Skip to main content

Les projecteurs se tournent vers Cale Fleury

Le défenseur de 20 ans commence de plus en plus à attirer l'attention au camp des Canadiens

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BROSSARD - S'il ne s'en doutait pas encore, Cale Fleury a vite réalisé qu'il ne fallait pas grand-chose pour attirer les projecteurs dans l'entourage des Canadiens de Montréal. 

Une bonne prestation à son premier match préparatoire face aux Devils du New Jersey, des commentaires positifs de l'entraîneur Claude Julien, et hop, les caméras et les médias l'entouraient dans le vestiaire du complexe d'entraînement de l'équipe, mardi matin.

À LIRE AUSSI : Suzuki a rempli toutes les missions, lundiLa fébrilité est à son comble dans le camp des Devils

« J'essaie d'attirer l'attention de la bonne façon, j'imagine », a commenté le timide défenseur. « Je n'ai pas vraiment ça en tête quand je joue, mais je crois que ça vient avec le fait de connaître un bon match. […] Pour moi, rien ne change. Je suis venu au camp prêt à tenter de faire ma place dans l'équipe. »

C'est précisément ce qu'il a fait à ses premiers coups de patin officieux sur la glace du Centre Bell, lundi. Il a été utilisé durant 19:02, a récolté une aide et a distribué quatre mises en échec - le plus haut total à égalité avec l'attaquant Dale Weise.

Video: NJD@MTL: Thompson ajoute à l'avance grâce à un retour

Au-delà des statistiques, c'est surtout avec le calme et la confiance qu'il a affichés qu'il a gagné le plus de points. Contrairement à son homologue Josh Brook, qui évoluait dans la Ligue de hockey de l'Ouest (WHL) encore l'an dernier, Fleury a toujours été en contrôle et n'a pas semblé intimidé par le moment.

« J'ai trouvé que Fleury avait été excellent hier quand je l'ai regardé », a déclaré l'attaquant Phillip Danault, sans même qu'on le questionne précisément sur le défenseur de 20 ans. « J'ai aimé la façon dont il bougeait la rondelle, il gardait la tête haute et il a un bon gabarit. Il se démarque un peu plus que les autres. »

C'est là toute la différence qu'une année d'expérience avec le Rocket de Laval peut faire.

« C'est difficile à dire », a-t-il répondu quand on lui a demandé s'il aurait réagi de la même manière, il y a un an, alors qu'il tentait de faire le saut des rangs juniors. « Mon année à Laval m'a beaucoup aidé, et je crois que c'est une des raisons pour lesquelles je me retrouve dans cette position. »

Cette position, elle commence à être enviable. Le camp ne fait que commencer et Fleury a encore beaucoup de preuves à faire pour grimper dans la hiérarchie de l'organisation, mais il est bien parti. Et avec le cas malheureux de la blessure à Noah Juulsen, un autre défenseur droitier, la porte pourrait s'ouvrir encore davantage.

Il aura d'ailleurs l'occasion de revoir de l'action dans un deuxième match de suite - comme quatre de ses coéquipiers - alors que le Tricolore croisera le fer avec les Panthers de la Floride à Bathurst, mardi, dans le cadre des célébrations du concours Kraft Hockeyville.

On ne connaît pas encore la formation des Floridiens, mais il s'agira quand même d'un autre bon test pour Fleury, qui prétend être désormais plus à l'aise avec un rythme de jeu plus élevé comparativement à la même période, l'an dernier.

« Je me souviens que ça allait vite… parfois un peu trop vite même, a-t-il lancé en riant. C'est normal. J'étais habitué à la vitesse du junior et c'était difficile de m'adapter rapidement dans les matchs intraéquipes. J'ai bien plus confiance en mes moyens maintenant. »

Pas de pot ni de fleurs

Même s'il l'a décrit comme « un des meilleurs défenseurs » du match de lundi et qu'il aime bien sa progression depuis l'année dernière, Julien est demeuré très prudent lorsqu'il a été amené sur ce terrain après l'entraînement. Disons qu'il a fait bien attention de ne pas en rajouter et d'échapper un compliment qui aurait pu être monté en épingle.

« On verra au fur et à mesure que le camp avance, a-t-il dit. Il ne faut pas oublier qu'au début du camp, les équipes que nous affrontons sont composées à moitié de joueurs de la Ligue américaine. Plus tu avances, plus ça devient difficile. Ce n'est pas facile de se forger une opinion après un match.

« J'attends de voir ce qu'il va me donner. Je ne l'ai pas beaucoup vu jouer l'an passé, alors j'attends de voir ça. J'ai vraiment besoin de le voir jouer et de voir comment il se comporte. »

On comprend donc que Fleury devra patienter encore quelques semaines avant de recevoir son bulletin.

Formation prévue face aux Panthers

Tomas Tatar - Phillip Danault - Jonathan Drouin
Charles Hudon - Jesperi Kotkaniemi - Joel Armia
Nick Cousins - Ryan Poehling - Riley Barber
Matthew Peca - Lukas Vejdemo - Alex Belzile

Ben Chiarot - Jeff Petry
Mike Reilly - Christian Folin
Otto Leskinen - Cale Fleury
Maxim Lamarche

Charlie Lindgren
Michael McNiven

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.