Skip to main content

Bozak retrouve de vieux ennemis en Finale

L'attaquant devra à nouveau affronter les Bruins, qui l'avaient battu deux fois en séries alors qu'il était avec les Maple Leafs

par Dan Rosen / Journaliste principal NHL.com

BOSTON - Personne n'aurait pu blâmer Tyler Bozak si, parmi ses raisons d'avoir signé un contrat avec les Blues de St. Louis le 1er juillet dernier, on retrouvait un certain désir de s'expatrier le plus loin possible des Bruins de Boston.

Ça n'a pas fonctionné.

Pour la troisième fois en quatre présences en séries éliminatoires, Bozak devra éliminer les Bruins de Boston afin d'obtenir le trophée qu'il désire.

Jamais il ne s'est retrouvé aussi près de toucher la Coupe Stanley, à l'approche du premier match de la série qui aura lieu lundi au TD Garden de Boston (20 h H.E.; NBC, CBC, SN, TVAS).

À LIRE : Perron à retrouvé la paix d'esprit | Blais réalise son rêve de jeunesse

Sauf que la fiche de Bozak en séries est de 0-2 contre les Bruins, lui qui a vu deux séries lui échapper en sept matchs, en 2018 et en 2013, alors qu'il était avec les Maple Leafs de Toronto.

« Oui, j'avoue… c'est bizarre », a dit Bozak en rigolant.
 
Le joueur de centre en sera à un huitième match au TD Garden en séries. Sa fiche est de 3-4, ce qui inclut un dossier de 1-3 l'an dernier, dont une défaite de 7-4 dans la septième rencontre.

Une blessure au haut du corps l'avait empêché de disputer le match no 6 des séries 2013, et c'est des estrades du TD Garden qu'il avait vu les Bruins orchestrer une spectaculaire remontée dans le septième duel pour l'emporter 5-4 en prolongation alors qu'ils tiraient de l'arrière 4-1.

« En jouant à Toronto, c'est une équipe de la section et tu te devras l'affronter », a souligné Bozak, dimanche lors de la journée des médias. C'est bon pour moi d'avoir cette dose d'expérience d'avoir joué dans cet aréna, dans cette atmosphère. Je pense que ça va m'aider un peu. »

Video: TOR@BOS, #7: Les deux équipe se serrent la main

Bozak a ajouté que certains de ses anciens coéquipiers chez les Maple Leafs l'avaient contacté pour lui souhaiter bonne chance. Ce ne serait pas surprenant que l'un d'eux ait ajouté une note du genre : « Fais leur payer » ou quelque chose de moins poli, mais Bozak a mentionné que ce n'était pas encore le cas.

« Ils sont surtout heureux pour moi que je sois rendu ici et ils me souhaitent la meilleure des chances. »

Le fait que Bozak est encore en action cette saison le fait assurément apprécier sa décision d'avoir paraphé un contrat de trois ans d'une valeur de 15 millions $ avec les Blues. Dans un texte qu'il avait signé sur The Player's Tribune, il avait indiqué que malgré ce qu'il avait accompli à Toronto, son plus grand regret était qu'il n'avait jamais gagné la Coupe.

« Je veux gagner la Coupe. Je le veux tellement. C'est pourquoi j'ai signé à St. Louis cette année. Vous pouvez l'imprimer! », avait-il écrit.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.