Skip to main content

Marcotte : Le Rocket à la sauce Bouchard!

Le nouvel entraîneur du Rocket de Laval dirige son premier camp d'entraînement professionnel

par Anthony Marcotte @anthonymarcotte / Chroniqueur LNH.com

Tous les mardis, notre chroniqueur Anthony Marcotte revient sur la dernière semaine du Rocket de Laval, ainsi que sur l'actualité de la Ligue américaine de hockey. Il permettra aux partisans de suivre assidûment ce qui se passe dans l'antichambre de la meilleure ligue de hockey au monde.

BELLEVILLE, Ontario - Le camp d'entraînement du Rocket de Laval a pris son envol lundi dernier pour les premiers entraînements d'un groupe restreint à la Place Bell, en attendant le renfort du camp des Canadiens de Montréal. Tôt lundi, les nombreux membres des médias présents pour les débuts de Joël Bouchard à la barre de l'équipe ont rapidement goûté à la médecine du nouveau patron en ville. Plus de doute maintenant : les choses vont changer dans l'entourage du Rocket.

D'abord, les ajustements sont notables lorsqu'on pénètre dans le vestiaire. Bien sûr, les couleurs de l'équipe sont bien en évidence, mais on retrouve sans chercher très loin la présence du logo du grand club. Puis, il est bien difficile d'ignorer l'immense photo de Maurice Richard au-dessus des casiers des gardiens de but. En fait, ce ne sont que les yeux pleins de détermination du véritable Rocket qui balaient le vestiaire. C'est avec émotion que le nouveau pilote à bord a parlé de la présence de la légende du hockey dans son vestiaire.

« Je voulais que l'environnement soit basé autour des Canadiens, a exprimé Bouchard. Je trouve ça extraordinaire qu'on fasse partie de l'organisation des Canadiens. Je sais que dans la Ligue américaine, on se fait dire qu'il faut se créer notre propre identité. Oui, on va le faire, mais on va se garder un lien avec le grand club. Les gars ont signé un contrat avec les Canadiens de Montréal. Là, ils s'en viennent dans leur cheminement travailler avec le Rocket de Laval. On va se dire les vraies affaires, leur but ultime est de jouer avec les Canadiens de Montréal. Je veux qu'ils soient conscients qu'ici, ils représentent les Canadiens, sur et en dehors de la patinoire.

« La touche que je voulais amener, c'est les yeux de Maurice, c'est important pour moi. Cette équipe-là a été nommée d'après Maurice Richard, je veux que ses yeux soient sur nous autres en tout temps, qu'ils veillent sur nous autres. Pour nous, c'est une responsabilité [d'y faire honneur]. »

À LIRE AUSSI : Weber nommé capitaine des Canadiens | Plus qu'un joueur à retrancher chez le CH | Kotkaniemi entamera la saison à Montréal

Pendant les entraînements, l'ancien entraîneur de l'Armada de Blainville-Boisbriand dégage énormément de confiance et n'a surtout pas l'air d'une recrue à la barre d'une formation professionnelle pour la première fois. Très engagé dans chaque exercice, Bouchard s'implique lui-même dans l'action. Quand un joueur n'applique pas la consigne de la bonne manière, Bouchard n'hésite pas à y apporter des correctifs. Intense comme derrière un banc, Bouchard transmet sa passion du hockey à ses joueurs et il n'a pas tardé à faire une solide impression auprès de certains vétérans.

« Je n'ai jamais vu ça dans le hockey », a commenté le vétéran Alexandre Grenier au terme du premier entraînement à la sauce Bouchard. « Joël est très intense. La pratique a été très exigeante, mais c'est correct. C'est un coach qui va être capable de sortir le meilleur de toi-même. Il a vraiment une touche particulière.

« Si tu rates ton coup, tu vas en entendre parler de sa part », n'a pas caché un Michael McCarron repentant, jeudi dernier. « L'an dernier, quand je faisais un mauvais jeu, on m'encourageait davantage plutôt que de me faire réaliser mes erreurs. Ce n'est rien contre mes anciens entraîneurs, ils ont été bons pour moi, mais c'est un virage à 180 degrés (cette année). Tu dois bien faire maintenant, ou sinon tu ne joueras probablement pas. Je ne pense pas que nous étions prêts à jouer tous les soirs l'an dernier. »

Qu'on se le dise, il s'agit d'un vent nouveau qui souffle à Laval. Il semble que de l'aveu même de certains joueurs, l'organisation a beaucoup souffert d'un laisser-aller marquant au cours des dernières années. Sous Joël Bouchard, le manque d'effort ne sera pas acceptable. Reste à voir ce que le nouvel entraîneur sera en mesure de faire sur le plan du développement, qui n'a pas donné les résultats escomptés au cours des dernières années pour les Canadiens. On aura l'occasion de s'en reparler!

***

Le Rocket ne montrait pas son réel visage lors des deux parties présaison à Belleville, le week-end dernier. Les vétérans Byron Froese, Hunter Shinkaruk, Brett Lernout, Rinat Valiev et Michael McCarron avaient été volontairement laissés de côté pour permettre à certains de tenter d'impressionner le personnel d'entraîneurs. 

Le duo formé de Lukas Vejdemo et de Nikita Jevpalovs a réussi à faire des flammèches lors des deux rencontres en dépit du fait que les Sénateurs montraient une bien meilleure mine, et surtout beaucoup plus d'expérience professionnelle. 

Vejdemo, un choix de troisième tour (87e au total) des Canadiens en 2015, est âgé de 22 ans et compte déjà trois années complètes d'expérience dans la Ligue élite de Suède (SHL) à Djurgardens. Il sera intéressant de voir s'il pourra se positionner avantageusement en début de saison en vue d'un éventuel rappel à Montréal.

En défensive, Michal Moravcik a été le meilleur défenseur de l'équipe dans les six périodes disputées. Son ajustement à la patinoire nord-américaine semble plus facile que pour son compatriote David Sklenicka, qui en a arraché lors de plusieurs présences. La patience sera nécessaire pour juger du réel potentiel pour la LNH chez ces deux grands défenseurs européens.

Ce ne fut pas un très bon week-end pour quelques vétérans de la première heure du Rocket. Antoine Waked et Daniel Audette ont connu deux rencontres particulièrement timides.

***

Daniel Brière était un témoin attentif à Belleville. Le nouveau directeur général des Mariners du Maine dans la ECHL est à la recherche de talent pour grossir les rangs de sa formation. Bien que les Mariners soient affiliés aux Rangers de New York, rien ne les empêche d'attirer certains joueurs sous contrat avec d'autres équipes sous forme de prêt. Puisque les Canadiens n'ont pas renouvelé leur entente avec le Beast de Brampton, il aura le loisir de céder tous ses joueurs sous contrat à une autre formation de la ECHL. La formation de Brière, basé à Portland, pourrait s'avérer une terre d'accueil pour quelques espoirs du Rocket.

***

Pour ceux qui doutent encore du calibre de jeu qui règne dans la Ligue américaine, voici un petit exemple. Les Sénateurs de Belleville ont retranché dimanche l'attaquant Aaron Luchuk, champion marqueur de la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL) la saison dernière avec 115 points (50 buts, 65 passes). Luchuk débutera donc sa carrière professionnelle avec Brampton. Deux autres Québécois, Jonathan Racine et François Beauchemin ont aussi été retranchés du camp des Sénateurs.

***

La citation de la semaine de Joël Bouchard : « Je ne pense pas que Marc (Bergevin) m'ait fait venir pour changer. Je suis assez intelligent pour savoir qu'un gars de 16 ans pis un gars de 24 ans ne sont pas rendus à la même place… Sinon, je suis un moron puis je vais faire autre chose dans ma vie » - Bouchard, au sujet de son adaptation du junior au professionnel.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.