Skip to main content

Panarin obtient un pacte de sept ans et 81,5 millions $ avec les Rangers

Le convoité attaquant de 27 ans a récolté 87 points avec les Blue Jackets la saison dernière

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

Artemi Panarin a paraphé un contrat de sept ans d'une valeur de 81,5 millions de dollars avec les Rangers de New York, lundi. La valeur annuelle moyenne de l'entente s'élève à 11,6 millions de dollars.

« Il n'a que 27 ans, il a inscrit en moyenne [80 points] lors de ses quatre saisons dans la LNH et il est en santé », a mentionné John Davidson, le président des Rangers, à propos de l'attaquant. « On sait qu'il veut venir jouer à New York, plus précisément avec les Rangers, alors c'est un mariage parfait. »

À LIRE AUSSI : Vesey échangé aux Sabres par les RangersListe des ententes conclues depuis le 1er juillet 2019

Panarin a mené les Blue Jackets de Columbus avec 87 points (28 buts, 59 aides), un sommet personnel, en 79 matchs de saison régulière la saison dernière. Il a ajouté 11 points (cinq buts, six aides) en 10 parties des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Il a amassé 320 points (116 buts, 204 aides) en 322 rencontres dans la LNH en quatre saisons avec les Blue Jackets et les Blackhawks de Chicago et il a inscrit 26 points (neuf buts, 17 aides) en 27 matchs des séries éliminatoires.

« Il aime compter des buts et il aime gagner, a ajouté Davidson. Je crois qu'il va adorer jouer pour les Rangers de New York. »

Panarin était admissible à une prolongation de contrat avec les Blue Jackets depuis le 1er juillet 2018, mais il n'a eu aucune discussion contractuelle avec cette organisation durant la saison après que les deux parties eurent été incapables de s'entendre avant le camp d'entraînement en septembre dernier.

Video: CBJ@BOS, #2: Panarin récidive sur un tir parfait

Selon les règles instituées par l'actuelle convention collective, les Blue Jackets étaient la seule équipe pouvant offrir une entente de huit ans à Panarin et ils y sont allés d'une ultime tentative pour retenir ses services dimanche.

« On a toujours dit qu'on ferait tout pour le garder », a déclaré Jarmo Kekalainen, le directeur général de Columbus. « On l'a démontré. »

Les Islanders de New York, les Panthers de la Floride et l'Avalanche du Colorado ont aussi tenté de mettre la main sur Panarin, selon ce qui a été rapporté.

Les Rangers ont rencontré Panarin à New York la semaine dernière et le directeur général Jeff Gorton a appris qu'il allait accepter leur offre seulement quelques instants après l'ouverture du marché des joueurs autonomes lundi à midi, heure de l'Est.

« Il y avait très peu de joueurs qui nous intéressaient et qui étaient en mesure de nous aider, a révélé Gorton. C'est un des joueurs qu'on voulait acquérir et on a réussi. »

Davidson, qui était le président des Blue Jackets avant d'accepter ce même poste avec les Rangers le 17 mai, affirme que Panarin lui a souvent posé des questions sur les Rangers, sur New York et sur ce que c'était que de jouer au Madison Square Garden.

Davidson a été gardien pour les Rangers de 1975 à 1983 et il a été analyste au réseau MSG Network de 1986 à 2006.

« C'est ce qu'il a toujours voulu et il n'a jamais caché qu'il voulait jouer dans une grande ville. Il n'y a pas plus grande ville que New York, a poursuivi Davidson. Au fil des discussions qu'on a eues avec lui, il répétait sans cesse qu'il voulait gagner. Il a parlé de Mark Messier et de ce qu'il a fait pour les Rangers (en les conduisant à la conquête de la Coupe Stanley en 1994) et en les ramenant sur le sentier de la victoire. Je connais très bien Artemi, mais notre personnel connaît mieux le joueur que la personne. »

Gorton a décrit comment Panarin s'est démarqué dans le bassin des joueurs autonomes disponibles.

« Son talent, son âge, sa capacité à rendre les autres meilleurs et le fait qu'il réalise des jeux, a indiqué Gorton. C'est un franc-tireur et un fabricant de jeu qui excelle en avantage numérique et qui génère du temps de possession. Il est jeune, il a une bonne feuille de route, il a encore plusieurs bonnes années devant lui et il rend ses coéquipiers meilleurs. Ce sont tous des facteurs importants et pour nous, il était notre premier choix. »

Les Rangers croient aussi que Panarin pourra jouer un rôle de meneur au sein de leur jeune groupe d'attaquants. Parmi eux, notons ses compatriotes russes Pavel Buchnevich (24 ans) et Vitali Kravtsov (19), qui a été réclamé au neuvième rang total lors du repêchage 2018 de la LNH, ainsi que Kaapo Kakko, l'ailier droit finlandais de 18 ans qui a été la deuxième sélection du repêchage 2019 de la LNH.

Les centres Filip Chytil, qui aura 20 ans au début de la prochaine saison, Lias Andersson, qui aura 21 ans le 13 octobre, et Brett Howden (21 ans) pourraient aussi bénéficier de la présence de Panarin.

« C'est un des éléments auxquels on a réfléchi lors de la dernière semaine. On a discuté de l'effet qu'il pourrait avoir sur tout le groupe, a déclaré Gorton. On a quelques jeunes Russes qui vont entreprendre leur carrière professionnelle et d'autres qui sont déjà ici, alors je crois que ce sera positif. D'après ce que je sais et ce que [Davidson] et les autres m'ont dit de lui, c'est quelqu'un avec un enthousiasme contagieux. Il rend ses coéquipiers meilleurs, alors il va pouvoir nous aider beaucoup à ce chapitre avec plusieurs joueurs différents. »

Et le plus beau dans tout ça, selon Davidson, c'est que Panarin devrait être à son apogée au moment où les jeunes étoiles montantes des Rangers commenceront à jouer selon leur plein potentiel.

« Je crois que ça lui plaît, a conclu Davidson. C'est une situation gagnante pour lui et pour notre club. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.