Skip to main content

31 en 31 : Analyse des Oilers d'Edmonton pour les poolers

McDavid et Draisaitl sont les valeurs sûres à Edmonton, mais Klefbom et Puljujarvi pourraient récompenser les poolers

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Du côté des poolers, nous vous offrons un joueur à cibler au cours de la prochaine campagne, un joueur à éviter, et un joueur à surveiller, qui pourrait devenir une carte cachée si les astres s'alignent. Aujourd'hui, les Oilers d'Edmonton.

Quand on pense aux Oilers, un nom vient immédiatement en tête : celui du meilleur joueur au monde, Connor McDavid. Difficile de ne pas être un favori des poolers quand tu comptes deux trophées Art Ross (2017, 2018), deux trophées Ted Lindsay (2017, 2018) et un trophée Hart (2017) à ton actif en trois saisons dans la LNH à l'âge de 21 ans.

Le joueur de centre Leon Draisaitl est une autre valeur sûre pour les poolers, lui qui vient de connaître une campagne de 70 points (25 buts, 45 passes) en 78 matchs en passant une bonne partie de la saison aux côtés de McDavid sur la glace. Les deux étaient d'ailleurs les plus utilisés en supériorité numérique la saison dernière.

Toutefois, après ces deux joueurs, c'est mince du côté d'Edmonton. Certes, Ryan Nugent-Hopkins (48 points la saison dernière) n'est pas une vilaine option, mais les Oilers manquent quelque peu de talent en profondeur. Les poolers qui n'ont pas accès à McDavid ou à Draisaitl n'auront peut-être pas le réflexe d'aller piger chez les Oilers, mais voici tout de même quelques options à considérer au sein de la formation de l'Alberta.  

À cibler : Oscar Klefbom - Le défenseur de 25 ans a été ennuyé par une blessure à l'épaule durant toute la dernière saison, ce qui explique sa faible récolte de 21 points (cinq buts, 16 passes) en 66 matchs. Il a toutefois été opéré, le 22 mars dernier, et devrait être en parfaite santé pour la saison 2018-19. On devrait donc revoir le Klefbom de 2016-17, qui avait démontré de belles choses en amassant 38 points (12 buts, 26 passes), dont 16 en avantage numérique, en 82 rencontres. Il avait notamment totalisé 18 points (quatre buts, 14 aides) à ses 28 derniers matchs cette année-là. Défenseur le plus utilisé avec l'avantage d'un homme la saison dernière, il demeurera le quart-arrière de l'équipe dans cette situation et il devrait engranger sa part de points, surtout que les Oilers ne peuvent pas faire pire que l'an dernier dans cette facette du jeu (14,8 pour cent, dernier rang de la LNH). Ses 3,08 tirs par match l'ont placé au cinquième rang de la LNH à ce chapitre chez les défenseurs la saison dernière, des chiffres considérables dans les pools à catégories multiples. 

Video: SJS@EDM: Klefbom trompe Jones d'un tir sur réception

À éviter : Milan Lucic - L'attaquant de 30 ans s'est classé au deuxième rang de toute la LNH avec 254 mises en échec l'an dernier, mais c'est le seul véritable avantage qu'il confèrera aux poolers, et seulement à ceux qui participent à des pools à catégories multiples. Lucic a déçu avec un faible total de 34 points (10 buts, 24 passes) en 82 matchs la saison dernière, même s'il a évolué régulièrement sur le top-6 en attaque et été le cinquième joueur le plus utilisé en avantage numérique. Il faut se rendre à l'évidence que Lucic vieillit mal dans la LNH d'aujourd'hui, qui est axée sur la vitesse. Ses totaux de points et de mentions d'aide sont d'ailleurs en régression depuis trois ans. L'émergence des attaquants Jesse Puljujarvi, Ty Rattie et Kailer Yamamoto pourrait lui coûter cher, tout comme aux poolers qui l'auront sélectionné.

31 EN 31 OILERS : Analyse de l'alignement | Les meilleurs espoirs | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

À surveiller : Jesse Puljujarvi - L'attaquant finlandais ne se développe pas aussi vite que prévu après avoir été le quatrième choix au total du repêchage 2016 de la LNH, mais il a tout de même récolté 20 points, dont 12 buts, en 65 matchs la saison dernière. Puljujarvi (6 pieds 4 pouces, 211 livres), qui a eu 20 ans le 7 mai, est encore jeune et c'est probablement ce qui explique qu'il ait été le 21e joueur le plus utilisé à forces égales la saison dernière. Il devrait avoir plus de responsabilités cette saison, en plus d'évoluer à temps plein sur l'un des deux premiers trios de l'équipe. Puljujarvi a pris le sixième rang des attaquants de l'équipe au chapitre des tirs au but (136) la saison dernière, et ce, en ne passant pas une saison complète au niveau de la LNH. S'il continue ainsi, il devrait marquer plus de buts cette saison. Les attaquants de sa trempe sont rares et les Oilers auraient avantage à être patients avec lui. Les poolers devraient faire de même, surtout ceux qui participent à des pools à long terme (keepers).

Video: ARI@EDM: Puljujarvi trouve la lucarne en A.N.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.