Skip to main content

31 en 31 : Les cinq meilleurs espoirs des Sabres

Buffalo a eu de la difficulté à mettre la main sur des joueurs d'impact en dehors de la première ronde du repêchage

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Sabres de Buffalo.

Les Sabres ont accumulé les choix hâtifs en première ronde du Repêchage de la LNH, mais leur incapacité à dénicher des joueurs capables de contribuer lors des rondes suivantes leur fait mal.

Les Sabres ont repêché au sein du top-10 lors de chacune des sept dernières années et mis la main sur des joueurs d'impact. Les Rasmus Dahlin (premier au total, 2018), Jack Eichel (deuxième, 2015), Sam Reinhart (deuxième, 2014) et Rasmus Ristolainen (huitième, 2013) sont tous des éléments importants de la formation actuelle, mais l'équipe manque de profondeur et il ne faut pas s'en surprendre.

À LIRE AUSSI: Trois enjeux des Sabres | Analyse des Sabres pour les poolers | Toutes les analyses « 31 équipes en 31 jours »

Il faut remonter à 2012 pour trouver le dernier joueur que les Sabres n'ont pas repêché en première ronde et qui jouait au sein de l'équipe la saison passée (Jake McCabe, 44e). Le directeur général Jason Botterill et son équipe devront se pencher sur ce problème, histoire de ne pas devoir se tourner vers le marché des joueurs autonomes ou celui des échanges pour entourer le noyau dur de leur formation.

« L'une des choses que nous avons abordées, c'est qu'il faut mettre autant d'efforts sur la septième ronde que sur la première », a mentionné à NHL.com Ryan Jankowski, le directeur du recrutement amateur des Sabres, avant le Repêchage 2019. « Évidemment, le choix de première ronde est le coup d'éclat, le nom qui résonne et celui qui contribuera rapidement. Mais trouver des joueurs dans les quatrième et septième rondes, par exemple, est une partie importante des succès d'une organisation. »

Heureusement pour les Sabres, quatre de leurs cinq meilleurs espoirs ont été repêchés après le premier tour et pourraient venir renverser la tendance au cours des prochaines années.

1. Dylan Cozens, C

Comment a-t-il été acquis : Sélectionné avec le septième choix du Repêchage 2019 de la LNH
Saison dernière : Lethbridge (WHL) : 68 MJ, 34-50-84

La position de centre n'est pas celle où les Sabres ont le plus de profondeur, et ils ont eu la chance d'en ajouter avec la sélection de Cozens. Ce dernier excelle dans les deux sens de la patinoire et il peut également évoluer à l'aile. 

Il devrait venir prêter main-forte aux Sabres bientôt, mais une opération au pouce au début du mois de juillet pourrait l'empêcher de se battre pour un poste au camp d'entraînement en septembre. De toute façon, Botterill avait confié après le repêchage qu'il voyait plutôt son jeune espoir retourner à Lethbridge la saison prochaine, là où il pourrait atteindre de nouveaux sommets.

« La meilleure chose pour tout joueur est probablement de retourner dans les rangs juniors pour avoir une autre année de développement », a dit Botterill au site Web des Sabres. « Nous verrons comment l'été se déroule. Comme nous l'avons déjà dit, Dylan est un très bon athlète et il a un bon gabarit, mais il doit ajouter un peu de muscle à sa charpente. »

Arrivée prévue dans la LNH : 2020-21

2. Ukko-Pekka Luukkonen, G

Comment a-t-il été acquis : Sélectionné avec le 54e choix du Repêchage 2017
Saison dernière : Sudbury (OHL) : 38-11-2, MBA 2,50, %ARR. ,920, 6 BL.; Rochester (LAH) : 1-0-0, MBA 2,00, %ARR. ,941

Les gardiens sont l'une des faiblesses des Sabres, mais ils aperçoivent peut-être la lumière au bout du tunnel avec Luukkonen, qui n'a pas raté ses débuts en Amérique du Nord après avoir quitté sa Finlande natale.

Le portier de 20 ans a d'abord conduit son pays à la médaille d'or au Championnat mondial junior 2019 de la FIHG (CMJ) en maintenant une moyenne de buts alloués de 1,80 et un pourcentage d'arrêts de ,932 pour se mériter le titre de meilleur gardien du tournoi. Il a ensuite été nommé gardien de l'année dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL) avec Sudbury.

Luukkonen devrait être le gardien partant de Rochester, le club-école des Sabres dans la Ligue américaine de hockey (LAH), cette saison. Les Sabres seront patients avec leur jeune espoir, l'un des meilleurs au monde à sa position, et on pourrait le voir débarquer à temps plein à Buffalo en 2021-22, avec quelques rappels d'ici là.

Arrivée prévue dans la LNH : 2021-22

3. Victor Olofsson, AD

Comment a-t-il été acquis : Sélectionné avec le 181e choix du Repêchage 2014
Saison dernière : Rochester (LAH) : 66 MJ, 30-33-63; Buffalo : 6 MJ, 2-2-4

Olofsson est la preuve que faire preuve de patience peut rapporter gros. L'attaquant de 24 ans a passé quatre ans en Suède après son année de repêchage avant de faire le saut en Amérique du Nord, et il n'a pas déçu en étant le meilleur marqueur de Rochester la saison dernière.

Video: BUF@NYI: Premier filet en carrière d'Olofsson

« Il travaille fort et il utilise sa vitesse dans les deux sens de la patinoire », a indiqué Botterill au site Web des Sabres lors du camp de perfectionnement. « Un marqueur comme lui doit d'abord et avant tout exceller sans la rondelle pour faire sa place dans la formation. Il est assurément un joueur prometteur pour l'avenir. »

Arrivée prévue dans la LNH : Cette saison

4. Rasmus Asplund, C

Comment a-t-il été acquis : Sélectionné avec le 33e choix du Repêchage 2016
Saison dernière : Rochester (LAH) : 75 MJ, 10-31-41

Asplund en est un autre qui a disputé sa première saison en Amérique du Nord après quatre années dans la Ligue élite de Suède (SHL) et la transition s'est bien déroulée.

L'attaquant de 21 ans évoluait au centre d'Olofsson à Rochester et il en a profité pour amasser 41 points. Il devrait avoir besoin d'une autre année avant de débarquer à Buffalo pour de bon, mais il pourrait être l'un des premiers joueurs rappelés en cas de blessure cette saison.

Arrivée prévue dans la LNH : 2020-21

5. Mattias Samuelsson, D

Comment a-t-il été acquis : Sélectionné avec le 32e choix du Repêchage 2018
Saison dernière : Université Western Michigan (NCAA) : 35 MJ, 5-7-12

Le fils de Kjell Samuelsson, un ancien défenseur ayant joué 813 matchs dans la LNH, est toute une pièce d'homme (6 pieds 4 pouces, 221 livres) et est reconnu pour sa robustesse, son jeu défensif face aux meilleurs trios adverses et ses qualités de leader.

L'arrière de 19 ans a déjà disputé une saison avec l'Université Western Michigan et il devrait encore avoir besoin d'un peu de temps avant de faire le saut chez les professionnels.

« Je trouve qu'il est un joueur exceptionnel et je pense qu'il sera un membre des Sabres pendant longtemps », a mentionné à NHL.com l'entraîneur de Western Michigan Andy Murray au sujet de Samuelsson, qui sera adjoint au capitaine en 2019-20. « Il y a beaucoup de maturité dans son jeu et il comprend qu'il doit faire des ajustements, que chaque rondelle est importante et qu'il doit être constant présence après présence. »

Arrivée prévue dans la LNH : 2021-22

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.