Skip to main content

30 en 30: Les Blackhawks sous la loupe

Les vétérans défenseurs seront sollicités et les jeunes attaquants devront répondre à l'appel

par Brian Hedger / Correspondant NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Blackhawks de Chicago.

 

Les Blackhawks de Chicago ont vu leur principale force se déplacer de l'avant vers l'arrière.

 

Au lieu de préserver leur habituel avantage au chapitre de la profondeur en terme d'attaquants de qualité qui ont fait leurs preuves, ce qui a longtemps été leur marque de commerce, les Blackhawks ont choisi d'emprunter une autre voie durant la saison morte afin de respecter le plafond salarial de la LNH.

Après avoir échangé Patrick Sharp et Brandon Saad durant la saison morte en 2015, Chicago a échangé Andrew Shaw, Teuvo Teravainen et Bryan Bickell cet été. Le seul ajout à l'attaque a été celui du joueur de quatrième trio Jordin Tootoo. Les acquisitions les plus notables de façon générale ont été celles du défenseur Brian Campbell, qui était joueur autonome, et de Michal Kempny, une recrue de 25 ans qui évoluait dans la KHL.

 

Le message est clair: la banque d'espoirs qu'on retrouve au sein de l'organisation devra fournir des attaquants capables de jouer dans la LNH cette saison.

30 en 30 Blackhawks: Grands enjeux | Meilleurs espoirs | Analyse pour les poolers

 

« Plusieurs de ces gars-là se trouvent dans notre système de développement depuis quelques années, et dans le passé, ç'a été difficile [pour eux] », a déclaré le directeur général Stan Bowman à la conférence annuelle des partisans des Blackhawks en juillet. « Il n'y avait pas beaucoup de postes qui étaient disponibles [dans la LNH]. Notre approche en ce moment est donc d'y aller avec le groupe de joueurs que nous avons sous contrat à l'heure actuelle. Je veux donner à ces gars-là la chance de montrer qu'ils méritent une place avec nous. »

 

Ce groupe comprend notamment les attaquants recrues Vincent Hinostroza, Tanner Kero, Kyle Baun et Mark McNeill, qui ont tous fait leurs débuts dans la LNH la saison dernière. Il inclut aussi deux recrues tenues en haute estime, Tyler Motte et Nick Schmaltz, qui ont tous deux excellé à l'université la saison dernière. La question qu'il faut se poser, c'est s'il y a assez de talent au sein de ce groupe pour combler l'important vide laissé par les joueurs qui ont quitté l'équipe.

 

Seulement cinq des 12 attaquants qui étaient dans la formation à l'occasion du sixième match de la Finale de la Coupe Stanley en 2015, quand les Blackhawks ont décroché leur plus récent titre, sont encore avec l'équipe.

 

« Il semble bien que nous ayons de très jeunes joueurs de talent qui peuvent s'amener, décrocher des postes immédiatement et, espérons-le, remplacer ces joueurs-là en produisant tout de suite », a déclaré l'ailier droit Patrick Kane, qui a remporté le trophée Hart à titre de joueur le plus utile à son équipe dans la LNH la saison dernière, ainsi que le trophée Art Ross en tant que meilleur pointeur de la Ligue et le trophée Ted Lindsay, remis au joueur par excellence choisi par les membres de l'Association des joueurs de la LNH. « Je crois que ce sera là un élément crucial pour nous.

 

« Nous avions des joueurs qui jouaient dans des trios de soutien, mais qui pouvaient marquer des buts la saison dernière, et évidemment quand tu vois des joueurs comme [Shaw] et [Teravainen], et même [Bickell] aller ailleurs, cela veut dire que quelqu'un d'autre va obtenir la chance de prendre la relève et de combler le vide. »

 

L'hiver dernier, deux Russes l'ont fait. L'ailier gauche Artemi Panarin a été embauché en tant que joueur autonome en provenance de la KHL et le joueur de centre Artem Anisimov a été obtenu des Blue Jackets de Columbus dans la transaction qui impliquait Saad. Ils ont tous deux joué au sein du deuxième trio avec Kane, formant ainsi une des combinaisons les plus menaçantes dans la ligue, mais ça n'a pas suffi.

 

Il manquait quand même aux Blackhawks un véritable successeur à Saad au sein du premier trio, tandis que les deux dernières unités manquaient de profondeur en terme de joueurs de qualité. La direction a donc mis la main sur trois vétérans attaquants avant la date limite des transactions dans la LNH. L'acquisition la plus importante a été celle d'Andrew Ladd, qu'on a rapatrié au moyen d'une transaction réalisée le 25 février avec les Jets de Winnipeg. Ceux-ci ont alors obtenu le jeune attaquant Marko Dano et des choix au repêchage.

 

Chicago a toutefois été éliminé par les Blues de St. Louis au premier tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest, et Ladd a conclu une entente avec les Islanders de New York à l'ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er juillet. Maintenant, il revient à la brigade défensive remaniée de monter la garde pendant que des attaquants sans expérience essaient de s'acclimater à la LNH.

 

Avant d'embaucher Campbell et Kempny, et aussi de ramener le vétéran Michal Rozsival en lui accordant un contrat d'un an estimé à 600 000 $, les Blackhawks alignaient déjà Duncan Keith, Niklas Hjalmarsson, Brent Seabrook, Trevor Van Riemsdyk, Erik Gustafsson et Viktor Svedberg. Campbell et Kempny devraient apporter plus d'équilibre et plus d'expérience à l'arrière, tandis que le gardien Corey Crawford est devenu un des meilleurs à sa position dans la LNH.

 

« Vous mettez tout ça ensemble et notre défense a l'air très solide, a noté Bowman. C'est la principale force de notre équipe en ce moment. »

 

Il s'agit aussi d'une nouvelle approche. Les Blackhawks ont confié des rôles-clés à de jeunes joueurs auparavant, mais pas en aussi grand nombre que cette saison.

 

« Cette année, nous ne pouvons prédire le nombre de joueurs, mais certains de ces gars-là sont capables de passer au prochain niveau et de devenir des joueurs établis, a affirmé l'entraîneur Joel Quenneville. Je persiste à croire qu'il va y avoir beaucoup de compétition [à l'interne]. Tout va tomber en place le moment venu. »

En voir plus