Preview game 5 badge Lepage

FORT LAUDERDALE – Pour la quatrième fois de sa carrière, Vladimir Tarasenko s’est réveillé, mardi, en sachant qu’il terminerait peut-être la journée avec la Coupe Stanley au bout des bras.

L’attaquant des Panthers de la Floride y est parvenu une seule fois alors qu’il portait l’uniforme des Blues de St. Louis face aux Bruins de Boston, en 2019. Cette année-là, il avait échoué à la première occasion, lors du sixième duel, et avait finalement triomphé au match ultime au TD Garden. 

À LIRE AUSSI : Encore huit jours pour les Oilers | Boucher : L'histoire ne joue pas en faveur des Oilers | Maurice décrit Vincent comme un entraîneur-chef dans l’âme

L’histoire se répétera-t-elle dans son cas? Tarasenko et les Panthers ont manqué une première chance de décrocher le premier sacre de leur histoire, samedi, en s’inclinant 8-1 contre les Oilers à Edmonton. Ils pourraient le faire devant leurs partisans au Amerant Bank Arena, mardi.

« C’est excitant, a dit Tarasenko. C’est la raison pour laquelle on joue. Depuis qu’on est jeunes, on rêve de se retrouver dans cette situation. Nous le sommes en ce moment, et je l’ai été en 2019. C’est un bon temps pour être en vie, surtout avec ce groupe. On joue pour ces moments-là. »

En retard 3-1, les Oilers tenteront de devenir la troisième équipe seulement à pousser la série en six matchs après avoir tiré de l’arrière 3-0 en finale.  Pas moins de 28 formations ont tenté leur chance, avec une maigre fiche de 1-27 – les Maple Leafs de 1942 sont les seuls à avoir complété la remontée.

Même s’ils ont perdu de façon démesurée au dernier match, les Panthers sont encore en position enviable.

« La pause de deux jours a été très bonne pour nous, a commenté Matthew Tkachuk. Nous avons pu remettre les compteurs à zéro et prendre conscience de la position dans laquelle nous sommes. On n’aurait pas pu rêver d’être en meilleure posture.

« Nous avons une chance de réaliser le rêve de nos vies ce soir. C’est ce qu’on va aller faire. »

FLA@EDM: Tarasenko dévie le tir de Forsling

L’entraîneur Paul Maurice apportera un changement mineur à sa formation en intégrant Ryan Lomberg sur le quatrième trio au détriment de Steven Lorentz. Il a été impossible de voir s’il allait jongler avec ses autres trios lors de l’entraînement matinal.

Lomberg n’a pas enfilé l’uniforme depuis le 26 mai, lors du troisième match de la finale de l’Est face aux Rangers de New York. Il s’agira de son sixième match des séries.

« Je veux amener de la vitesse, de l’énergie, a-t-il décrit. Mon réservoir est plein et j’ai hâte d’en laisser sortir. »

Voici trois choses à surveiller en vue du match no 5 :

S’inspirer des Celtics

Matthew Tkachuk trouvera peut-être un peu d’inspiration dans la conquête du championnat de la NBA des Celtics de Boston et de son ami d’enfance Jayson Tatum, lundi.

La formation bostonienne a disposé des Mavericks de Dallas en cinq matchs après avoir subi une cuisante défaite alors qu’ils avaient l’occasion de balayer la série au quatrième duel. Les Celtics avaient perdu 122-84, la troisième plus grande marge de l’histoire de la finale de la NBA.

Avec leur éclatante victoire de 8-1, les Oilers, eux, ont établi un record de la LNH pour la plus grande marge de victoire pour une équipe faisant face à l’élimination en finale. Les Panthers trouveront-ils un moyen de rebondir à la façon des Celtics? La suite, ce soir. 

Prolonger le plaisir

Connor McDavid avait été clair sur les intentions de son équipe après leur victoire au dernier match : « Nous allons essayer de les ramener en Alberta. » Les Oilers ne manquent pas de confiance pour une équipe en position délicate. Remarquez qu’ils n’ont pas vraiment d’autres choix. 

« Nous sommes dans un très bon état d’esprit, a observé l’entraîneur Kris Knoblauch. Nos gars sont en confiance. Ils sont détendus malgré qu’ils soient conscients d’être acculés au mur. Ils savent que la tâche n’est pas facile, mais ils savent aussi qu’ils sont capables d’y parvenir. »

« C’est excitant et c’est plaisant de prendre part à ça, a ajouté McDavid. Il n’y a rien que j’aimerais mieux que d’être ici à jouer au hockey. On ne veut pas que ça finisse. »

La même formule

Knoblauch n’avait pas fermé la porte à un retour au jeu pour l’ailier Evander Kane à la veille du cinquième match. Mais il semble qu’il n’y aura pas de retour miraculeux. Le numéro 91 a pris part à l’entraînement matinal, mais il a fait beaucoup de temps supplémentaire. Il devrait rater un troisième match de suite.

Les Oilers devraient donc miser sur la même formation. Il faudra attendre l’échauffement pour en avoir le cœur net. Mais comme le veut la tradition, on ne touche pas à une recette gagnante.

Vincent Desharnais pourrait donc sauter son tour pour une quatrième fois dans cette finale. À l’attaque, Leon Draisaitl devrait rester au centre de Ryan Nugent-Hopkins et de Dylan Holloway, alors que Connor McDavid sera avec Warren Foegele et Zach Hyman.

Formation probable des Oilers 
Warren Foegele -- Connor McDavid -- Zach Hyman
Ryan Nugent-Hopkins -- Leon Draisaitl -- Dylan Holloway 
Mattias Janmark -- Adam Henrique -- Connor Brown
Ryan McLeod -- Derek Ryan -- Corey Perry

Mattias Ekholm -- Evan Bouchard
Darnell Nurse -- Philip Broberg
Brett Kulak -- Cody Ceci

Stuart Skinner
Calvin Pickard

Retranchés: Vincent Desharnais, Sam Gagner, Sam Carrick
Blessés: Evander Kane (hernie sportive), Troy Stecher (cheville)

Formation probable des Panthers 
Evan Rodrigues -- Aleksander Barkov -- Sam Reinhart
Carter Verhaeghe -- Sam Bennett -- Matthew Tkachuk 
Eetu Luostarinen -- Anton Lundell -- Vladimir Tarasenko
Ryan Lomberg -- Kevin Stenlund -- Kyle Okposo

Gustav Forsling -- Aaron Ekblad
Niko Mikkola -- Brandon Montour
Oliver Ekman-Larsson -- Dmitry Kulikov

Sergei Bobrovsky
Anthony Stolarz

Retranchés: Steven Lorentz, Nick Cousins, Tobias Bjornfot, Uvis Balinskis, Josh Mahura, Jonah Gadjovich 
Blessé: Aucun