Skip to main content

Gagné : Ça jouera du coude dans l'Est

Avec ce qui s'est passé depuis la fin de la saison, notre chroniqueur s'attend à une lutte très serrée pour une place en séries

par Simon Gagné / Chroniqueur LNH.com

La tendance s'est confirmée à l'ouverture du marché des joueurs autonomes, lundi : les équipes qui n'ont pas participé aux séries dans l'Association de l'Est, l'an dernier, ont pris les grands moyens pour que cette situation ne se reproduise pas.

Il n'y a que huit places disponibles pour la grande danse du printemps et il est difficile en ce moment de prédire quelles formations y participeront cette année. Les Rangers, les Devils, les Panthers et les Flyers, qui ont tous raté les séries, affichent des visages bien différents et peuvent facilement s'ajouter à la liste de la dizaine d'équipes qui ont des chances légitimes de se qualifier.

J'ai bien aimé le travail des Rangers, qui ont frappé le grand coup en mettant la main sur l'attaquant Artemi Panarin. C'est une équipe qui est encore en reconstruction, mais le portrait s'est amélioré grandement dans les dernières semaines avec la sélection de Kaapo Kakko au deuxième rang du dernier repêchage et la venue de Panarin.

À LIRE : La section Métropolitaine métamorphosée | Table ronde : Les gagnants du marché des joueurs autonomes

Les deux attaquants auront un impact dès l'an prochain et se joindront à une équipe qui a laissé la chance à ses jeunes espoirs d'occuper des rôles importants, l'an dernier. Ils les ont laissé s'exprimer sur les deux premiers trios et sur l'avantage numérique et ils ont démontré qu'ils pouvaient faire le travail.

Même s'ils ont raté les séries, ils ont quand même bien fait et ça démontre encore une fois que les jeunes joueurs sont maintenant prêts à jouer dans la LNH et qu'ils ont le pouvoir de changer les choses assez rapidement.

Le choix de Panarin a peut-être de quoi surprendre étant donné que les Rangers ne font qu'amorcer un nouveau cycle, mais le marché de New York en a toujours été un très attrayant. Ils n'ont pas nécessairement besoin de gagner pour attirer de gros noms parce que c'est l'un des endroits les plus populaires chez les équipes visiteuses.

Personnellement, le Madison Square Garden était l'un de mes arénas préférés. C'était toujours spécial de jouer là-bas et je n'avais aucun problème à me motiver avant les matchs avec l'ambiance qui y régnait. Pour toutes ces raisons, c'est un marché qui vient souvent en tête de lice pour plusieurs joueurs. C'est aussi bien connu qu'ils sont prêts à débloquer les fonds pour bâtir une équipe gagnante.  

Pour moi, les Rangers sont ceux qui se sont le plus améliorés jusqu'à maintenant dans la LNH, à égalité avec les Stars de Dallas, qui ont acquis les attaquants Joe Pavelski pour trois ans et Corey Perry pour un an seulement.

Video: STL@SJS, #1: Pavelski marque sur son propre retour

Le fait d'ajouter deux vétérans à une équipe qui a connu du succès en séries l'an dernier va assurément les aider - si les deux peuvent demeurer en santé. Perry a raté presque toute la saison en raison d'une opération au genou tandis que Pavelski a été ennuyé par une commotion cérébrale qu'il a subie au premier tour des séries. Il est revenu au jeu quelques semaines plus tard, mais avait dû s'absenter de nouveau en troisième ronde.

Ça demeure un bon pari à faible coût pour les Stars, qui ont pris les décisions qui s'imposaient pour en récolter les fruits le plus rapidement possible.

Perry a beaucoup d'expérience et a déjà marqué 50 buts dans la LNH. Ça ne se trouve pas n'importe où et s'il est en mesure de trouver un second souffle et de retrouver un peu de son lustre d'antan, ce sera une situation gagnant-gagnant. Si ça ne fonctionne pas, les Stars ne perdront pas trop au change.

Les Stars veulent gagner maintenant puisque les vedettes de l'équipe - Jamie Benn, Tyler Seguin et Alexander Radulov - ne rajeunissent pas et l'arrivée de Pavelski vient le prouver. Il amène du caractère et la profondeur nécessaire pour permettre à l'équipe de franchir une étape de plus l'an prochain. 

On l'a vu lors des dernières séries; pour gagner, tu dois avoir au moins deux trios qui sont en mesure de produire offensivement et c'est ce que peuvent amener Pavelski et Perry. 

Les Panthers ont tous les outils

Avec la mise sous contrat du gardien Sergei Bobrovsky, les Panthers ont réglé un important dossier. Roberto Luongo, qui a récemment pris sa retraite, a souvent été blessé dans les dernières saisons et James Reimer n'était pas en mesure de prendre la relève.

Bobrovsky est l'homme de la situation. Et pour une équipe qui avait le deuxième meilleur avantage numérique de la LNH (26,8), la saison dernière, c'est une très grosse acquisition. 

Video: CBJ@BOS, #5: Bobrovsky capte le tir de Bergeron

Avec une unité aussi dominante, une bonne offensive en santé et un bon gardien devant les filets, c'est une formation qui sera à surveiller et qui risque enfin de prendre un des laissez-passer disponibles pour une place en séries.

Les Panthers ont été aussi agressifs que les Rangers et les Devils depuis la fin de la campagne, tout comme les Flyers qui ont notamment acquis Kevin Hayes et Matt Niskanen sur le marché des transactions. Ce sont quatre équipes qui veulent revenir en séries.

Je m'attends à toute une lutte. Ç'a été très serré l'an dernier dans l'Est et je m'attends à ce que ce le soit encore plus cette saison avec tous ces changements.

Les Canadiens ont manqué les séries par seulement deux points, l'an dernier, mais la tâche sera loin d'être facile. Carey Price est mieux d'être prêt.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.