Skip to main content

Une année un peu folle pour les Blue Jackets

La profondeur à Columbus a permis de rester dans la course pour une place en séries selon Tortorella

par LNH.com @LNH_FR

Les Blue Jackets de Columbus étaient à égalité avec les Hurricanes de la Caroline pour la première place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Associaton de l'Est au moment où la LNH a mis sa saison en pause en raison des préoccupations liées au coronavirus le 12 mars.  

À LIRE AUSSI : Crosby, un entraîneur dans l'âmeLapointe est optimiste alors qu'il continue à se rétablir du cancer

Peu sont ceux qui avaient prédit que les Blue Jackets se battraient pour une place en séries lorsque la saison a commencé, et encore moins avec le nombre de blessés avec lesquels ils ont dû composer. Josh Anderson (44 matchs), Cam Atkinson (26), Oliver Bjorkstrand (21) et Alexander Wennberg (12) ont tous été tenus à l'écart pour de longues périodes.

« Ce fut une année un peu folle (avec toutes les blessures), mais quand nous avons commencé à en souffrir, nous avons fait un pacte entre nous qui consistait à ne pas en parler sans arrêt », a relaté l'entraîneur des Blue Jackets John Tortorella à l'émission 'Hockey Central at Noon', mercredi. « Je sais que c'est un peu cliché de parler du fait que c'est au prochain de se lever, mais nous avons eu recours à notre équipe dans les mineures, et je dois donner à Mikes Eaves (l'entraîneur de Cleveland dans la Ligue américaine), au personnel, et à toute l'organisation énormément de crédit pour la profondeur que nous avons réussi à maintenir. Nous avons pu rester compétitifs. »

Les Blue Jackets (33-22-15) ont amorcé leur saison avec une fiche de 12-14-6, bonne pour le septième rang dans la section Métropolitaine, avant d'obtenir au moins un point dans 21 des 23 rencontres suivantes (18-2-3), du 16 décembre au 7 février, leur permettant de grimper au troisième échelon.

Cette incroyable séquence a été menée par Elvis Merzlikins, qui s'est imposé comme gardien no 1 après la blessure au genou subie par Joonas Korpisalo le 29 décembre. La recrue a montré un dossier de 12-5-4, une moyenne de buts alloués de 1,97, un pourcentage d'arrêts de ,935, en plus d'obtenir cinq blanchissages en 21 matchs avant le retour au jeu de son acolyte. 

Video: NYR@CBJ: Merzlikins glisse et vole Zibanejad

« Cette année m'a vraiment ouvert les yeux, j'ai réalisé que si vous essayez de jouer un concept d'équipe et que comptez sur une équipe qui achète ce concept, vous pouvez rivaliser dans cette Ligue, a indiqué Tortorella. Je crois que nous sommes parfois attirés par les joueurs vedettes ou par ce joueur capable de transporter une équipe sur son dos. De notre côté, nous devions jouer en équipe et nous avons été récompensés juste en voyant que nous pouvons rester compétitifs de cette façon. »

Bien que les Blue Jackets aient perdu 12 de leurs 15 derniers matchs avant la pause (3-6-6), ils se trouvaient encore en position de se qualifier pour les séries pour une quatrième saison consécutive.

« Vous savez, avant la pause, nous vacillions un peu, a admis Tortorella. Nous éprouvions des difficultés, mais je pense que nous retrouvions un peu de rythme tout juste avant que tout s'arrête. Je donne beaucoup de crédit à l'organisation et au personnel d'entraîneurs à Cleveland, qui nous ont envoyé des joueurs prêts à embarquer dans notre système de jeu. »

Reste à savoir si les Blue Jackets auront la possibilité de conserver leur place en séries éliminatoires.

« Je ne sais pas où tout ça s'en va ni combien de temps ça va durer. Je ne crois pas que personne ne le sache, a dit Tortorella. Je regarde les nouvelles chaque jour et j'entends toutes sortes de choses, c'est vraiment difficile de déterminer ce que nous devrions faire. Je sais que la Ligue veut trouver une façon de terminer notre saison, mais qui sait combien de temps va perdurer tout ceci. La façon dont je vois cela - j'essaie de me dissocier de mon rôle d'entraîneur dans la Ligue - c'est une situation de santé mondiale. C'est la plus grande préoccupation que nous devons avoir en ce moment. Le hockey vient par après. 

« Cela étant dit, j'ai déjà imaginé différents scénarios pour mon équipe, un mini camp d'entraînement (par exemple) pour tenter de nous y remettre. J'ai déjà tout mis par écrit parce que je suis préoccupé par toutes les blessures et tout ce qui peut arriver aux joueurs si vous ne les préparez pas correctement. Nous sommes prêts à faire face aux situations, je ne sais juste pas quelle situation ce sera. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.