Skip to main content

Les Hurricanes ne sont pas surpris de se retrouver en finale de l'Est

Ils balaient les Islanders au deuxième tour et ils « espèrent que ça ne sera pas leur dernière journée de réjouissances »

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

RALEIGH, Caroline du Nord - La foule a commencé discrètement à le scander en deuxième période, puis leurs cris se sont intensifiés en troisième.

« Sweep! Sweep! Sweep! [Balayage! Balayage! Balayage!] »

Probablement que personne parmi cette foule de 19 495 spectateurs, un record pour un match de hockey au PNC Arena, n'aurait imaginé un tel scénario il y a quelques semaines à peine. Pourtant, les Hurricanes ont causé la surprise en balayant les Islanders de New York au deuxième tour des séries éliminatoires de l'Association de l'Est grâce à une victoire de 5-2 lors du quatrième match vendredi.

À LIRE : Les Hurricanes complètent leur balayage des Islanders | La Caroline affrontera Boston ou Columbus en finale de l'Est

Il s'agit du premier balayage d'une série quatre de sept de l'histoire de la concession des Hurricanes et des Whalers de Hartford. Ils accèdent ainsi à la finale de l'Association de l'Est, où ils affronteront les vainqueurs de l'autre série de deuxième tour opposant les Bruins de Boston et les Blue Jackets de Columbus.

« Je crois que peu de gens nous voyaient là, mais on y est », a déclaré l'entraîneur des Hurricanes Rod Brind'Amour. « Je sais que c'est facile à dire maintenant parce qu'on a réussi, mais c'est la vérité. »

Avant cette saison, la Caroline ne s'était pas qualifiée pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis 2009, alors qu'elle avait également atteint la finale d'association. Or, avec l'arrivée de Brind'Amour derrière le banc et la nomination de Justin Williams, qui a gagné la Coupe Stanley avec les Hurricanes en 2006 aux côtés de Brind'Amour, au poste de capitaine, les attentes étaient plus élevées.

Brind'Amour a souvent mentionné qu'il fallait rehausser la barre. Il ne s'agissait pas seulement de participer aux séries, d'éliminer les Capitals de Washington, les champions en titre, au premier tour ou de balayer les Islanders en deuxième ronde.

« Au début de la saison, j'ai dit qu'on ne se fixait pas de limite, a indiqué Williams. On n'allait pas abandonner après s'être qualifiés pour les séries ou après avoir gagné une ou deux rondes. On voulait voir à quel point on pouvait être bons. C'est ce que j'ai dit. Je ne savais pas jusqu'où on pouvait se rendre.

« On a fini par s'insérer dans les discussions et on verra bien ce qui va arriver. »

Ce qui arrive jusqu'à présent a réveillé des partisans qui ont trop longtemps été privés de hockey printanier et l'équipe semble se nourrir de leur énergie. Les Hurricanes montrent une fiche de 5-0 au PNC Arena en séries et ils ont surclassé leurs adversaires 22-7 à la maison.

C'était l'égalité 1-1 après une période lors du quatrième match. Les deux formations se sont échangé des buts en avantage numérique et les Hurricanes ont résisté à l'assaut initial des Islanders. La Caroline a pris les commandes de la rencontre grâce aux buts de Teuvo Teravainen et Greg McKegg inscrits à 1:06 d'intervalle dans les quatre premières minutes de jeu. C'était alors 3-1 pour les locaux.

Lorsque McKegg a poussé un retour dans le fond du filet à 3:17 pour chasser le gardien des Islanders Robin Lehner de la rencontre, les Hurricanes sentaient qu'ils avaient acculé leurs adversaires au pied du mur. La foule aussi.

Video: NYI@CAR, #4: McKegg double l'avance sur le retour

« On a senti leur faiblesse, mais je crois que les partisans l'ont sentie encore plus que nous, a raconté Williams. C'était assourdissant. Je ne sais pas si c'était comparable à la finale de la Coupe Stanley, mais c'était très près. L'avantage de la glace a été crucial pour nous et on espère pouvoir continuer à l'exploiter. »

Williams a accueilli le remplaçant de Lehner, Thomas Greiss, en frappant du revers en plein vol une passe lobée de Jordan Staal pour porter le pointage à 4-1 en faveur de la Caroline à 8:51 du deuxième tiers. Le 100e point de Williams en carrière en séries éliminatoires (39 buts, 61 aides) a soulevé la foule et les cris de « Balayage! » ont commencé peu après.

« On a bien entrepris la deuxième période et on a continué », a mentionné le centre Sebastian Aho. « On a bien joué lors des dix premières minutes de la deuxième et ça nous a permis de mettre le match hors de leur portée. »

Les Islanders ont tenté de rebondir au troisième engagement, mais ils se sont butés au gardien Curtis McEhlinney. Le vétéran gardien a effectué 26 arrêts en remplacement de Petr Mrazek, qui a subi une blessure au bas du corps dans le deuxième match. Les cris de « Balayage! » se sont amplifiés quand la recrue Andrei Svechnikov a marqué lors d'une montée à trois contre un pour accentuer la priorité de la Caroline à 5-1 avec 4:47 à écouler.

Video: NYI@CAR, #4: Svechnikov marque un but d'assurance

La foule s'est tue brièvement lorsque Brock Nelson des Islanders a compté à 1:09 de la fin pour réduire l'écart à 5-2, mais les cris de « Balayage! » ont repris peu de temps après.

« C'est extraordinaire pour nos partisans, a lancé Aho. Ils attendent depuis dix ans. Ce n'est pas l'idéal de rater les séries dix années de suite, mais je crois qu'ils le savourent encore plus en ce moment et nous aussi. Mais on n'a pas terminé. »

C'était un thème récurrent dans le vestiaire des Hurricanes après la rencontre. Ils sont heureux de s'être rendus aussi loin, mais ils sont loin d'être satisfaits.

Les Hurricanes ont éliminé les Capitals en deuxième période de prolongation du septième match du premier tour le 24 avril, puis ils ont disputé leur première partie contre les Islanders deux jours plus tard. Ils profiteront donc d'un repos bien mérité pendant que les Blue Jackets et les Bruins s'affrontent dans une série qui nécessitera au moins six parties. 

Ce répit permettra à quelques joueurs amochés de la Caroline de récupérer et peut-être que Mrazek et l'attaquant Micheal Ferland (blessure au haut du corps) seront prêts à revenir au jeu lors du premier match de la finale d'association.

Les Hurricanes auront aussi le temps de célébrer leurs récents exploits tout en restant conscients qu'ils n'ont parcouru que la moitié du chemin menant à leur objectif.

« Ça va bien jusqu'à présent », a déclaré le défenseur Justin Faulk, qui a été exclu des séries à chacune de ses sept premières saisons dans la LNH, toutes avec la Caroline. « J'espère qu'on n'a pas terminé. J'espère que ça ne sera pas notre dernière journée de réjouissances. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.