Skip to main content

Trotz démissionne de son poste d'entraîneur avec les Capitals

Il a conduit Washington à la première Coupe Stanley de l'équipe en 43 saisons d'histoire

par LNH.com @LNH_FR

Barry Trotz a démissionné de son poste d'entraîneur des Capitals de Washington, lundi.

Trotz a mené les Capitals à la première Coupe Stanley de l'équipe en 43 saisons d'histoire. Ils ont vaincu les Golden Knights de Vegas dans le match no 5 de la Finale, le 7 juin.

« Après avoir analysé la situation et consulté ma famille, j'annonce officiellement ma démission du poste d'entraîneur-chef des Capitals de Washington, a déclaré Trotz. Quand je suis débarqué à Washington il y a quatre ans, nous avions un seul objectif en tête : apporter la Coupe Stanley dans la capitale des États-Unis. Cette année, nous avons eu un parcours exceptionnel, qui s'est terminé avec la réalisation de notre objectif grâce aux joueurs et au personnel de l'équipe. Nous avons pu partager l'excitation avec nos partisans. J'aimerais remercier M. Leonsis [le président de l'équipe] Dick Patrick et le [directeur général] Brian MacLellan de m'avoir donné la chance de faire partie de cette grande organisation. J'aimerais aussi remercier nos joueurs et le personnel, qui ont travaillé sans relâche chaque jour pour que nous puissions connaître du succès. »

À LIRE : Les Capitals visent une deuxième conquête de suite | Carlson espère signer un nouveau contrat avec Washington | Le DG des Capitals MacLellan savoure discrètement la Coupe

Washington a remporté le trophée des Présidents en 2015-16 et en 2016-17 avant de soulever la Coupe cette saison. Mais après que les Capitals eurent été éliminés par les Penguins de Pittsburgh en deuxième ronde des séries de l'Association de l'Est en 2016 et 2017, le directeur général Brian MacLellan avait choisi de ne pas offrir de prolongation de contrat à Trotz lors de la dernière saison morte. Ç'a fait en sorte que Trotz a dirigé l'équipe lors de la dernière année de son contrat de quatre ans, qu'il a signé le 26 mai 2014.

Quand Trotz, 55 ans, a signé son contrat, les deux clans se sont entendus sur une clause selon laquelle dans l'éventualité où les Capitals remporteraient la Coupe Stanley à n'importe quel moment pendant la durée du contrat, une prolongation de deux ans et une augmentation de salaire entreraient en vigueur après la conquête du championnat.

« Nos discussions avec ses représentants ont porté sur cette clause et sur ce qu'il voulait obtenir de ces négociations, a expliqué MacLellan. Nous avons donc eu plusieurs discussions sur leurs attentes et à propos du contrat déjà existant, et nous avons été incapables d'en venir à une entente. »

Trotz et MacLellan se sont rencontrés mercredi, une journée après le défilé de la Coupe Stanley à Washington, pour entamer les discussions sur le futur de Trotz avec les Capitals. À ce moment-là, Trotz semblait optimiste à propos d'un retour.

« J'ai une occasion ici avec MacLellan et les Capitals », avait-il indiqué mercredi. « J'ai commencé ici et remporté la Coupe ici. Il se passe beaucoup de bonnes choses présentement. Nous allons faire ce qu'il faut. Si c'est ce qu'ils veulent, nous en viendrons à une entente. Sinon, nous composerons avec la situation. »

Trotz et les Capitals n'ont pu en venir à une entente, donc il a démissionné de son poste. Les Capitals ont accepté sa démission et MacLellan a affirmé qu'il est libre d'aller travailler ailleurs.

« Nous en avons conclu que nous ne réussirions pas à nous entendre, a dit MacLellan. On ne veut pas l'empêcher de diriger. »

Mis à part les Capitals, la seule autre équipe avec un emploi vacant au poste d'entraîneur est les Islanders de New York.

Les Capitals entameront la recherche d'un remplaçant pour Trotz en regardant du côté de l'entraîneur associé Todd Reirden.

« Il faut prendre un peu de temps, mais je pense que Todd est un bon candidat pour le poste, a affirmé MacLellan. J'aimerais m'asseoir avec Todd et réaliser une entrevue comme avec n'importe quel entraîneur potentiel. La plupart de nos conversations portent sur le hockey en général. Mais j'aimerais faire une entrevue formelle avec lui pour voir si nous avons des différences, si nous voyons les choses de la même façon et si c'est possible qu'il devienne notre entraîneur. »

Reirden, qui aura 47 ans le 25 juin, a complété sa quatrième saison avec les Capitals. Il a été entraîneur adjoint de 2014 à 2016 et entraîneur associé lors des deux dernières saisons. Il était responsable des défenseurs des Capitals et du jeu de puissance.

Reirden a été entraîneur adjoint avec les Penguins de Pittsburgh de 2010 à 2014 et il a dirigé Wilkes-Barre/Scranton dans la Ligue américaine de hockey pendant une saison et demie de 2009 à 2010.

MacLellan a admis que l'un des points de litige pour les Capitals dans les négociations est que Trotz voulait une entente de cinq ans.

« Son représentant veut tirer avantage de l'expérience de Barry et du fait qu'il a gagné la Coupe Stanley pour tenter de négocier une entente qui ferait de lui l'un des entraîneurs les mieux rémunérés de la Ligue, dans le top-4 ou le top-5, a expliqué MacLellan. Il est à la recherche de ce genre de contrat. Le nombre d'années était un gros problème et l'aspect financier l'était un peu également. »

MacLellan s'est dit un peu surpris que les Capitals et Trotz ne s'entendent pas sur ce point.

« Je pensais que nous serions en mesure de négocier une entente à plus court terme qui aurait satisfait les deux clans », a-t-il admis.

Trotz a conservé un dossier de 205-89-34 avec les Capitals et remporté le trophée Jack-Adams, remis à l'entraîneur de l'année, en 2015-16. Washington a atteint les séries éliminatoires de la Coupe Stanley à chacune de ses quatre saisons derrière le banc et l'équipe a terminé au premier rang de la section Métropolitaine lors des trois dernières saisons.

Mais avant cette saison, l'équipe ne s'était jamais rendue plus loin que le deuxième tour des séries depuis l'atteinte de la Finale de la Coupe Stanley en 1998. De son côté, Trotz ne s'était jamais rendu plus loin que le deuxième tour éliminatoire à ses 18 premières saisons derrière un banc de la LNH. Il était l'entraîneur des Predators de Nashville lors de ses 15 premières campagnes.

Quand les Capitals ont montré un dossier de 10-9-1 à leurs 20 premiers matchs de la saison, l'emploi de Trotz semblait en danger. Mais l'équipe a montré une fiche de 17-4-2 à ses 23 parties suivantes pour faire tourner la vapeur.

Malgré cela, MacLellan a admis qu'un changement d'entraîneur serait probablement survenu si les Capitals avaient encore connu des difficultés pendant le tournoi printanier.

« Nous n'avions pas encore été capables de passer la deuxième ronde et Barry n'avait pas été capable de le faire non plus, a-t-il noté. Du point de vue de l'organisation, je pense que des changements auraient été apportés si nous nous étions inclinés en deuxième ronde à nouveau. »

Mais après avoir perdu les deux premiers matchs contre les Blue Jackets de Columbus dans la série de premier tour dans l'Association de l'Est, les Capitals ont rebondi pour gagner la série en six rencontres avant de vaincre les Penguins en six matchs au deuxième tour et d'atteindre la finale de l'Est. Ils ont surmonté un déficit de 3-2 dans la finale d'association pour battre le Lightning de Tampa Bay en sept parties.

MacLellan a donné du mérite à Trotz pour avoir changé la culture à Washington.

« Il est arrivé et a fait du bon travail, a-t-il mentionné. Je pense que ce que lui, son personnel et les joueurs ont accompli est en place et c'est à nous de trouver un remplaçant qui pourra maintenir cette culture de groupe. Ce n'est pas une seule personne qui maintiendra cette culture. Je pense que nos joueurs ont évolué et se sont adaptés. Notre vestiaire est maintenant à un niveau qui lui permet de faire face au changement. »

Trotz vient au cinquième rang de l'histoire de la LNH avec 762 victoires, 20 de moins qu'Al Arbour et la quatrième place. Il a conservé un dossier de 557-479-100 avec 60 matchs nuls en 15 saisons avec les Predators de 1998 à 2014 avant de se joindre aux Capitals.

Il est le premier entraîneur à démissionner après la conquête d'une Coupe Stanley depuis Scotty Bowman, qui avait mis fin à sa carrière d'entraîneur après avoir mené les Red Wings de Detroit au championnat en 2002.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.