Skip to main content

Tkachuk prend les bouchées doubles pour se tailler un poste avec Ottawa

L'attaquant, qui a été le quatrième choix au total du repêchage 2018, a signé un contrat de recrue le 13 août

par Dave McCarthy / Correspondant NHL.com

TORONTO - Brady Tkachuk est déterminé à avoir sa place dans l'alignement des Sénateurs d'Ottawa lors du match d'ouverture.

« Je prends les bouchées doubles pour me tailler un poste avec Ottawa et rester là-bas toute l'année », a confié Tkachuk lors de la compétition des recrues de l'Association des joueurs de la LNH (AJLNH), dimanche. « J'espère donc que le jour où j'aurai à me demander où je jouerai n'arrivera jamais, car je vais travailler très fort pour demeurer à Ottawa. »

Tkachuk, qui a été sélectionné par les Sénateurs avec le quatrième choix au total du repêchage 2018 de la LNH, a choisi de signer un contrat de recrue de trois ans, le 13 août, au lieu de retourner à l'université de Boston.

S'il n'est pas de la formation des Sénateurs après le camp d'entraînement, Tkachuk, qui aura 19 ans le 16 septembre, pourrait jouer avec Belleville dans la Ligue américaine de hockey (LAH) ou avec London dans la Ligue de hockey de l'Ontario (OHL).

« Honnêtement, je n'ai même pas pensé à ça », a répondu Tkachuk lorsqu'on lui a demandé quelle option il croyait être la meilleure pour son développement.

Tkachuk, qui a amassé 31 points (huit buts, 23 passes) en 40 matchs avec l'université de Boston la saison dernière, a admis qu'il a été difficile de partir après sa saison recrue. Afin de l'aider à prendre une décision, il a demandé conseil à son père, l'attaquant membre du Temple de la renommée du hockey des États-Unis Keith Tkachuk, et à son frère, l'attaquant des Flames de Calgary Matthew Tkachuk.

À LIRE : Les discussions d'échange concernant Karlsson auraient repris | 31 en 31 : Trois enjeux à surveiller chez les Sénateurs | 31 en 31 : Les cinq meilleurs espoirs d'Ottawa | 31 en 31 : Analyse des Sénateurs pour les poolers

« Le personnel d'entraîneurs, l'école, tout ça a été vraiment difficile à délaisser, mais l'occasion que j'ai à Ottawa est trop belle, a expliqué Tkachuk. Je trouve que j'ai fait de grands pas en avant cet été. Je trouve que je suis devenu plus fort. J'ai beaucoup plus confiance en moi-même. »

Tkachuk a également précisé que le départ de David Quinn, qui était l'entraîneur à l'université de Boston, pour aller diriger les Rangers de New York n'a pas joué un rôle dans sa décision de signer avec Ottawa.

« Non, ça n'a pas été un facteur. Albie O'Connell est le nouvel entraîneur et j'étais très excité d'apprendre sa nomination, a affirmé Tkachuk. Il a toujours été très bon pour moi (comme entraîneur associé) et ça n'a rien changé, car je savais que l'université de Boston serait entre bonnes mains. Ç'a été difficile, car c'est un endroit que j'aime et que je connais bien, mais au final, c'est mon rêve. C'est quelque chose pour quoi j'ai travaillé toute ma vie. Je pense que c'est le bon moment de faire le saut et d'essayer d'avoir un impact. »

En juin, l'entraîneur des Sénateurs Guy Boucher a affirmé que plusieurs postes étaient vacants au sein de la formation et qu'il aimerait voir le plus de jeunes joueurs possible faire l'équipe.

« Évidemment, c'est agréable à entendre, mais tu dois quand même te prouver, a dit Tkachuk. J'ai confiance en mes habiletés et ce ne sera pas facile, mais je me sens prêt. Il y a une occasion à saisir là-bas, et c'était important pour moi. Le moment était également bon, car je me sens prêt mentalement et physiquement, et tout le monde dans ma famille me croit prêt également. Je suis si près de réaliser mon rêve, donc rien ne va m'arrêter. Je travaillerai extrêmement fort pour essayer de me tailler une place dans la formation. »

Comme son père et son frère, Tkachuk (6 pieds 3 pouces, 196 livres) dit aimer combiner un style de jeu physique et hargneux à ses habiletés offensives. Mais son plus gros ajustement sera de se préparer à disputer une saison complète de 82 matchs. Il n'a jamais joué plus de 40 rencontres lors des trois dernières saisons, que ce soit avec l'université de Boston ou avec le Programme de développement de l'équipe nationale américaine.

« Au début, ce sera différent, c'est évident, a dit Tkachuk. Dans les rangs universitaires, tu joues 30 à 40 matchs, mais je pense que je serai assez fort pour tenir le coup et avoir un impact. Ce sera différent, mais j'apprendrai en cours de route. Cette année, je m'améliorerai tout au long de la saison et je peaufinerai tous les aspects de mon jeu. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.