Skip to main content

« Rittich n'est pas Dieu devant le filet » - Matthew Tkachuk

Les Flames ont abandonné leur gardien pour un deuxième match de suite, accordant 40 tirs aux Canadiens

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Si David Rittich n'avait pas eu des airs de Patrick Roy devant la cage des Flames de Calgary au cours de la première moitié du match face aux Canadiens de Montréal, mardi, les visiteurs auraient pu agiter le drapeau blanc et quitter le Centre Bell sans avoir la moindre chance de l'emporter.

Au lieu de ça, le gardien de 26 ans a multiplié les arrêts et les petits miracles dans son filet pour permettre aux siens de conserver une avance de 1-0 jusqu'en fin de deuxième période, mais il n'a pu tout faire seul et les Flames ont baissé pavillon 3-2.

Il s'est permis de frustrer Xavier Ouellet, Phillip Danault, Brendan Gallagher et Victor Mete en l'espace de deux petites secondes. Il a aussi aidé les Flames à écouler deux avantages numériques, mais le barrage a cédé face au tir sur réception de Jeff Petry lors du troisième avantage numérique accordé au Tricolore en deuxième.

Après tout, c'était quand même le 27e tir qu'il recevait en l'espace de 35:50.

À LIRE AUSSI : Drouin et Domi se chargent des Flames | Tour d'horizon des matchs du 23 octobre

« C'est un effort honteux, une mauvaise façon de jouer », a commenté l'attaquant Matthew Tkachuk, visiblement frustré après la rencontre. « Nous avons encore laissé notre gardien à lui-même durant tout le match. Il n'est pas Dieu non plus, il ne peut pas tout arrêter. À un moment donné, il faut l'aider. »

Gallagher et Jonathan Drouin ont eux aussi profité de la brèche dans les 3:21 qui ont suivi, le temps que les Flames (5-4-0) finissent par la colmater - ou que la sirène signalant la fin de cet éprouvant engagement vienne mettre un terme à l'hémorragie.

Après 40 minutes de jeu, les Flames avaient accordé 34 tirs et ils en ont donné 40 au total. Ce petit écart défensif aurait pu être pardonnable si ce n'est que la troupe de Bill Peters a aussi laissé son gardien faire tout le travail pas plus tard que dimanche face aux Rangers. Rittich avait alors dû repousser 44 lancers dans un gain de 4-1.

Soixante-dix-huit rondelles en cinq périodes, ça commence à faire du caoutchouc!

« Dès le début de la rencontre, nous avons pu voir à quel point il était dans son match », a indiqué le capitaine Mark Giordano. « C'est dur de partir d'ici sans point quand ton gardien est aussi dominant et qu'il te permet de rester dans le match pendant aussi longtemps.

« Nous devons commencer à jouer des matchs à notre façon et à nous bâtir de bonnes avances parce qu'en ce moment, ce n'est pas assez bon. »

Une réunion inefficace

Sachant que ce n'est pas en accordant une quarantaine de tirs par match qu'ils seront en mesure d'accumuler les victoires, les joueurs des Flames ont tenu une réunion à ce sujet dès leur arrivée à Montréal.

Force est d'admettre que la discussion n'a pas tout à fait eu l'effet escompté.

« Ce match est particulièrement frustrant en raison de la réunion que nous avons tenue hier, a indiqué Tkachuk. Nous avons soulevé à quel point notre niveau d'efforts n'était pas bon récemment et que nos gardiens nous sauvaient les fesses jusqu'ici. La même chose vient de se produire.

« Si nous voulons participer aux séries, ce sont des matchs que nous devons gagner. Nous avons encore offert un mauvais effort après avoir gagné à New York grâce à Rittich. Peut-être que nous aurions pu lui retourner la faveur, mais ce fut l'inverse à nouveau. »

L'auxiliaire de Mike Smith affiche une moyenne de buts alloués de 1,83 et un taux d'efficacité de ,950 en trois départs cette saison, mais il ne faut pas s'attendre à ce que ça dure. Et Smith, qui connaît des difficultés, devrait retrouver son filet pour les deux prochains matchs face aux Penguins et aux Capitals.

Pas besoin de préciser que les Flames devront vite redresser la barque.

« Ça doit venir des 23 joueurs dans ce vestiaire, a ajouté Tkachuk. Nous devons être plus aiguisés mentalement et maintenir notre niveau d'effort. Ça doit venir rapidement. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.