Skip to main content

Une soirée parfaite en Floride

Les Panthers renouent avec la victoire devant leurs partisans en défaisant les Canadiens 4-1, samedi

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste LNH.com

SUNRISE - Les Panthers de la Floride auraient été bien mal avisés de ne pas offrir de victoire à Roberto Luongo pour sa soirée hommage, samedi. D'autant qu'ils s'accrochent désespérément à l'espoir d'une participation aux séries éliminatoires.

Les Panthers (34-26-8) ont savouré un premier succès à domicile depuis le 16 janvier en défaisant les Canadiens de Montréal 4-1 au BB&T Center.

À LIRE AUSSI : Tour d'horizon des matchs du 7 marsLuongo est le « Panther » numéro 1 à vie

« Le mot d'ordre était de gagner pour 'Lou' (Luongo), a admis le défenseur Aaron Ekblad, auteur de deux aides. Notre gardien a été très fort, des gars ont réussi de gros buts et nous avons bloqué de gros tirs au cours du 5-contre-3 des Canadiens. C'est le genre de performance qui peut nous propulser jusqu'à la fin de la saison. »

Lucas Wallmark, avec son 12e de la saison, MacKenzie Weegar, Jonathan Huberdeau, son 23e, et Mike Hoffman, son 28e, ont replacé l'équipe de la Floride sur le sentier de la victoire, après huit rencontres de suite sans victoire chez elle (0-6-2) et quatre en succession à la maison et à l'étranger (0-2-2).

Jake Evans a été le seul qui a trompé la vigilance du gardien Chris Driedger, auteur de 33 arrêts.

« Il faut trouver le moyen de marquer, a déploré l'entraîneur des Canadiens Claude Julien. Nous avons eu une échappée, ces chances-là tu dois les saisir pour gagner des matchs.

« J'aurais aimé voir mon équipe jouer un peu plus dur, ç'aurait aidé, a-t-il ajouté de son gré. C'est un aspect du jeu qui n'a pas été à la hauteur de nos espérances. »

Charlie Lindgren a été solide devant le filet du CH (31-30-9), avec 28 arrêts.

Video: Driedger aide les Panthers à vaincre le CH

« Il a été très bon, a validé l'entraîneur. C'est grâce à lui si les Panthers ne menaient que 1-0 après deux périodes. Je pense qu'il aurait toutefois aimé revoir le deuxième but qu'il a accordé. Mais il nous a donné la chance de l'emporter. C'est nous qui n'avons pas fait le travail offensivement. »

Le Tricolore a donc complété son périple de trois matchs avec une fiche de 1-2-0. Il sera de retour au Centre Bell pour accueillir les Predators de Nashville, mardi (19h HE; RDS, TSN2, FS-TN).

Le jeu d'impuissance

Le match s'est ébranlé avec du retard et on aurait dit que les équipes avaient les patins dans le béton. Les amateurs ont eu bien peu à se mettre sous la dent au cours du premier tiers.

« C'était chaud au niveau de la glace et la rondelle bondissait partout en première période, a indiqué Lindgren. Nous avons même abordé le sujet. L'état de la glace a été meilleur dans les deux autres périodes. »

Le jeu s'est animé à compter de la deuxième période. Les gardiens ont parti le bal en y allant de beaux arrêts. Lindgren a frustré Frank Vatrano qui a tiré à bout portant. Driedger lui a rendu la pareille en muselant Phillip Danault à courte distance et en se dressant devant Max Domi en échappée.

Les hôtes ont finalement ouvert le score à 10:22 grâce à la percée de Wallmark. Le défenseur Ekblad a fait une longue passe à Noel Acciari près de la ligne bleue adverse et Acciari l'a habilement redirigée vers Wallmark sur le flanc gauche. L'attaquant s'est défait du défenseur Shea Weber et il a déjoué Lindgren à l'aide d'une feinte du revers.

Video: MTL@FLA: Wallmark marque du revers en tombant

Les Canadiens ont par la suite raté une occasion unique en supériorité numérique. Dominic Toninato a d'abord été sanctionné pour quatre minutes pour avoir atteint Joel Armia au visage du bâton. Après 2:50 de jeu de puissance, Aaron Ekland a ensuite écopé d'une pénalité mineure. Les défenseurs Weber et Jeff Petry ont eu beau décocher des boulets de canon pendant la double attaque massive de 70 secondes, rien n'y fit.

« Nous aurions pu faire du meilleur travail », a estimé Julien, en n'identifiant pas nécessairement le moment comme ayant été déterminant. « Je ne sais pas si nous étions nerveux, mais nous avons tiré de loin. Nous aurions pu faire circuler la rondelle mieux que ça et tenter de s'approcher davantage du filet. »

Son homologue des Panthers Joel Quenneville n'a pas tari d'éloges à l'endroit du principal trio de joueurs qu'il a utilisés - l'attaquant Acciari ainsi que les défenseurs Anton Stralman et Weegar.

« Ç'a peut-être été notre meilleure infériorité de la saison, et de loin, a commenté Quenneville. L'importance dans le match, la durée du 5-contre-3, les francs-tireurs qu'ils avaient sur la glace... Nos gars ont encaissé les tirs sans broncher. Ils nous ont mis dans une position favorable pour la suite. » 

Comme si ç'a n'avait pas assez mal été pour les Canadiens, ils ont été pris en défaut pour avoir eu trop de joueurs sur la patinoire, peu de temps après la fin de la pénalité d'Ekblad.

Les Panthers ont doublé leur avance tôt en troisième période. La frappe du défenseur Weegar s'est faufilée sous le bras gauche de Lindgren, à la 41e seconde.

« Je m'en veux pour ce but-là », a avoué Lindgren, en qualifiant néanmoins sa soirée de travail de satisfaisante.

Huberdeau a porté un dur coup au CH en complétant la belle passe d'Erik Haula devant le filet, à 4:13.

Evans a fait 3-1 à 8:04, mais la tentative de remontée s'est arrêtée là.

Hoffman est venu fermer les livres en marquant dans un filet désert, à 18:06.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.