Skip to main content

Repêchage 2019 : Spencer Knight pourrait être un choix de premier tour

Le calme et l'assurance du gardien américain ne sont pas sans rappeler Price des Canadiens

par Mike G. Morreale @mikemorrealenhl / Journaliste NHL.com

Chaque jeudi, LNH.com vous offre un aperçu du repêchage 2019 de la LNH en publiant le profil d'un des meilleurs espoirs.

Cette année, le gardien Spencer Knight a découvert à quel point il était important de trouver un juste équilibre dans tout ce qu'il fait, autant sur la glace qu'à l'extérieur de la patinoire, au sein de l'équipe des moins de 18 ans du Programme de développement de l'équipe nationale américaine (USNTDP).

À LIRE AUSSI : Les Devils heureux de pouvoir choisir entre Kakko et Hughes | Jack Hughes, une affaire de famille | Carnet d'espoir: Raphaël Lavoie

Il a compris que son style ne se définit pas uniquement par ses longs membres et ses réflexes de chat.

« J'essaie d'être athlétique, mais je ne veux pas seulement me fier à ça parce qu'il faut savoir trouver le bon équilibre dans tout, a déclaré Knight. Il faut trouver le bon équilibre entre les habiletés techniques et les qualités athlétiques. L'aspect que je dois le plus améliorer, c'est mon positionnement quand je me remets en place. Je dois rester bien droit et ne pas être tout déséquilibré. Il faut toujours suivre la rondelle et jouer de façon intelligente. »

Knight (6 pieds 3 pouces, 192 livres) pourrait devenir le troisième gardien américain en dix ans à être réclamé au premier tour du repêchage de la LNH, après Jack Campbell (Stars de Dallas, 11e choix en 2010) et Jake Oettinger (Stars, 26e choix en 2017). Il est le meilleur gardien nord-américain selon le classement final du Bureau central de dépistage de la LNH en vue du repêchage 2019 qui se tiendra au Rogers Arena de Vancouver les 21 et 22 juin.

À cette étape de son développement, le gardien de 18 ans est pleinement conscient que plus il gravira les échelons, plus il devra apprendre à moins bouger et à dépenser moins d'énergie.

« Il me rappelle Carey Price par son calme et son assurance », a mentionné Al Jensen, qui évalue les jeunes gardiens pour le compte du Bureau central de dépistage de la LNH. « Il possède une présence devant le filet qui est digne d'un vétéran. Je me souviens d'avoir observé Carey avant qu'il soit repêché, et la façon de jouer de [Knight] et son développement actuel sont très semblables. »

Knight se joindra au Boston College l'an prochain et cette année, il a présenté une fiche de 32-4-1 avec une moyenne de buts accordés de 2,36, un pourcentage d'arrêts de ,913 et deux blanchissages en 39 parties. Il a égalé le record de victoires en une saison de son équipe établi par l'espoir des Canucks de Vancouver Thatcher Demko (en 2012-13). Knight détient aussi le record de victoires en carrière (59) après deux campagnes au sein de la formation de l'USNTDP (78 matchs).

Knight a remporté la médaille de bronze avec les États-Unis lors du Championnat mondial des moins de 18 ans 2019 de la FIHG. Il avait alors signé cinq victoires et subi une défaite en tirs de barrage en demi-finale contre la Russie. Il avait conservé une moyenne de 1,51 avec un pourcentage d'arrêts de ,936 en six rencontres. Il a également gagné la médaille d'argent en tant que troisième gardien avec les États-Unis lors du Championnat mondial junior 2019 de la FIHG.

« Dans mes rapports sur lui la saison dernière, j'ai noté que je n'avais pas vu de gardien comme lui depuis longtemps », a ajouté Jensen.

Né à Darien, au Connecticut, Knight a commencé à patiner à deux ans et il a fait ses débuts devant le filet six ans plus tard après avoir vu jouer le gardien des Rangers de New York Henrik Lundqvist au Madison Square Garden.

« [Lundqvist] a été le premier gardien que j'ai admiré parce que j'ai grandi en regardant les Rangers, a révélé Knight. Je me souviens quand j'allais assister à des matchs avec mon père. Je scandais son nom. »

Il a beaucoup appris en côtoyant Jared Waimon, le fondateur de Pro Crease Goaltending, depuis l'âge de dix ans et il a poursuivi son apprentissage auprès de Thomas Speer, l'entraîneur des gardiens de l'USNTDP.

« Je travaille avec des gardiens depuis plusieurs années et je crois que je n'ai jamais vu un jeune aussi prêt physiquement et mentalement à passer à un autre niveau que Spencer, a lancé Speer. Je crois que Spencer est vraiment spécial. Ce qui me frappe le plus chez lui, c'est sa capacité à rester sur ses patins et à réagir au jeu. Beaucoup de gardiens glissent partout en espérant que la rondelle les frappe, mais il est si fort sur ses carres qu'il peut habituellement faire des arrêts en restant sur ses patins. De plus, il est toujours au bon endroit pour réaliser le premier et le deuxième arrêt. »

Knight aime bien jouer sous pression et il comprend que c'est une qualité nécessaire pour avoir du succès au poste de gardien de but.

« À la moindre erreur, la lumière rouge s'allume et 10 000 personnes se mettent à huer, a fait valoir Knight. Il ne faut pas laisser la pression nous influencer négativement ou positivement. Si on l'embouteille, ça peut devenir négatif parce qu'elle peut nous faire hésiter sur la glace. On peut l'accueillir positivement et dire : "C'est un moment crucial et je veux le vivre pleinement et être celui qui va décider de l'issue de la rencontre." C'est ce qui me pousse à devenir un meilleur gardien. »

« Lorsqu'il faut gagner quatre parties sur sept (en séries), Spencer a la mentalité idéale pour ça », a déclaré John Wroblewski, l'entraîneur de l'équipe des moins de 18 ans de l'USNTDP. « Il est capable d'analyser une performance imparfaite pour s'ajuster. Il ne s'emporte pas trop quand ça va bien et il ne se décourage pas trop quand ça va moins bien. Il fait partie de l'élite et il est un peu une anomalie en raison de son extrême agilité. »

Hormis les qualités athlétiques, Knight croit que 80 pour cent des succès d'un gardien reposent sur sa force mentale.

« Quand on ne se sent pas bien ou quand on n'a pas confiance en soi, on commence à douter de soi-même, a-t-il conclu. Parfois, devant un lancer, on pense que l'adversaire va compter avant même qu'il dégaine. C'est dangereux. Ça prend un certain temps avant d'acquérir cette stabilité mentale. C'est un aspect sur lequel il faut constamment travailler. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.