Skip to main content

Repêchage 2020 : Hendrix Lapierre s'est fait un nom

L'attaquant des Saguenéens n'a eu besoin que d'un tournoi international pour faire grimper sa cote

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Il n'y a encore pas si longtemps, Hendrix Lapierre était encore perçu comme étant « l'autre bon Québécois », celui qui allait être repêché quelques rangs après le potentiel premier choix du prochain encan de la LNH, Alexis Lafrenière.

Il n'aura eu besoin que d'un tournoi international pour se faire un nom.

À LIRE AUSSI: Sur le radar : Samuel Poulin amorce son marathonCrosby souhaite que Lafrenière en profite au maximum

L'attaquant des Saguenéens de Chicoutimi a survolé la Coupe Hlinka-Gretzky au mois d'août en amassant trois buts et huit aides en cinq matchs pour terminer à égalité au sommet des pointeurs avec son compagnon de trio Cole Perfetti, au sein de la formation canadienne.

« Après le tournoi, je sentais que les projecteurs étaient un peu plus sur moi, a-t-il reconnu. Ç'a vraiment bien été là-bas. C'est plaisant de voir que ça m'a fait ressortir un peu. J'avais connu une bonne première saison, les gens parlaient de moi un peu, mais ç'a atteint un autre niveau avec le tournoi. »

À partir de ce moment, la machine s'est emballée, si bien que le Gatinois de 17 ans a largement fait grimper sa cote aux yeux de plusieurs observateurs. Le tout premier choix du repêchage de 2018 de la LHJMQ faisait déjà partie d'un lot d'attaquants fort intéressants en vue du repêchage après une première saison de 43 points en 45 matchs, mais il s'est alors hissé dans un groupe encore plus sélect.

« Ce que j'ai vu de lui à la Coupe Hlinka-Gretzky, c'est ce que j'ai vu de lui quand il a été capable de prendre son rythme, la saison dernière, a fait valoir l'entraîneur et directeur général des Saguenéens, Yanick Jean. Il a connu des périodes plus difficiles quand il est revenu de ses deux blessures.

« Il a quand même mérité le titre de recrue offensive en jouant seulement 45 matchs. Il a accompli de très belles choses. Il a maintenu une moyenne de près d'un point par match malgré tout. S'il était demeuré en santé, je suis sûr qu'il aurait connu toute une saison. »

Tweet from @caitlinsports: Then a fantastic 2-on-1 for Hendrix Lapierre and Cole Perfetti, and Perfetti makes no mistake! 6-0 Canada. #HlinkaGretzkyCup pic.twitter.com/uVLquVKU8c

Lapierre a d'abord subi une blessure à l'épaule en octobre et une commotion cérébrale en février, qui lui ont fait rater près d'un mois d'activités à chaque occasion. Des accidents de parcours qui lui ont drôlement compliqué la tâche - plus qu'il le pensait, à tout le moins.

« Je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi difficile, a-t-il raconté. Il faut que tu te réhabitues au jeu et à la vitesse d'exécution. J'avais connu un bon début de saison et c'est venu couper mon rythme. Ça fait maintenant partie de mon bagage de hockeyeur et je vais savoir comment gérer tout ça si ça survient. »

L'idéal pour Lapierre et pour les Saguenéens, c'est que cette situation ne se représente plus. Les attentes envers le joueur sont de plus en plus grandes et c'est la même chose pour celles envers l'équipe, considérée comme aspirante au titre.

« Nous devons gérer les attentes envers Hendrix, mais aussi envers notre équipe au complet, a affirmé Jean. Ce ne sera pas nécessairement différent pour lui que pour les autres. Les gens ont de grosses attentes, nos partisans sont emballés et nous sommes épiés partout où l'on va. Il va falloir bien gérer ça. »

Plus fort et en confiance

N'allez toutefois pas penser que toute cette « nouvelle » attention dérange Lapierre pour autant. Le jeune homme a une bonne tête sur les épaules et sait un peu ce qui l'attend pour l'avoir vécu à plus petite échelle à sa dernière saison dans le midget AAA.

« C'est vraiment une grosse année pour l'équipe et il y a beaucoup de pression, pour moi personnellement aussi, a-t-il avancé. Mais j'ai toujours carburé à ça, j'aime ça. La plus grosse pression que je me mets, c'est elle que je m'impose. Ça reste du hockey, il faut avoir du plaisir. »

Lapierre a visiblement confiance en ses moyens et ça ne date pas d'hier.

La chance qu'il a eue de partager la glace avec des joueurs de la LNH comme Kristopher Letang, Anthony Duclair et Jonathan Drouin dans la MTL Pro League - une ligue professionnelle amicale - et le tournoi qu'il a connu contre les meilleurs de son âge n'est assurément pas étranger au fait qu'il amorce cette saison charnière avec aplomb.

« Il s'est bien entraîné cet été, il a progressé, a vanté son entraîneur. Son lancer s'est amélioré et il est plus fort physiquement sur ses jambes. Il est beaucoup plus solide et il est capable de faire des jeux avec un joueur sur le dos, ce qui n'était pas le cas l'an dernier.

« On veut qu'il continue à progresser comme joueur et qu'il vive son année de repêchage sans se mettre de pression supplémentaire. On va l'orienter là-dedans, mais on ne peut pas le mettre dans un cocon. On veut le laisser vivre ses expériences et je suis persuadé qu'il sera un gros morceau pour notre équipe. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.