Skip to main content

Panthers : Quenneville ne pense qu'au présent à son retour à Chicago

L'entraîneur de la Floride affronte les Blackhawks, qu'il a conduits à trois conquêtes de la Coupe Stanley

par Tracey Myers @TraMyers_NHL / Journaliste NHL.com

CHICAGO - Joel Quenneville a affirmé qu'il n'y pense pas trop.

L'entraîneur des Panthers de la Floride ne pense qu'à conduire son équipe en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, qu'elle a ratées lors de six des sept dernières saisons. Mais ses souvenirs de son passage comme entraîneur des Blackhawks de Chicago, qu'il a conduits à la Coupe Stanley en 2010, 2013 et 2015 et qu'il affrontera pour la première fois depuis qu'il a été congédié le 6 novembre 2018, ne sont jamais bien loin.

« Je sais que j'y ai passé plusieurs beaux moments », a indiqué Quenneville, dont l'équipe croisera le fer avec les Blackhawks mardi au United Center (20 h 30 HE, ESPN+, NBCSCH, FS-F, NHL.TV). « C'était toujours agréable d'entrer au UC (United Center) pour aller travailler. C'est complètement différent chez les Panthers, mais les moments ici, les gens à Chicago, l'équipe, le personnel et les joueurs des Blackhawks seront toujours spéciaux. Il s'agit assurément de très beaux souvenirs. »

À LIRE AUSSI : Entraîneur de la décennie : Joel Quenneville

Quenneville a contribué à placer les Blackhawks parmi l'élite de la LNH après que la concession eut connu beaucoup de difficultés. Il a cumulé un dossier de 452-249-96 en 11 saisons avec Chicago. Il est devenu le deuxième entraîneur le plus victorieux dans l'histoire de la Ligue avec sa 783e victoire, dépassant Al Arbour quand les Blackhawks ont vaincu les Canadiens de Montréal 2-1 au Centre Bell le 14 janvier 2016.

Durant sa carrière d'entraîneur dans la LNH, Quenneville a conservé une fiche de 917-548-142 avec 77 matchs nuls en 1684 parties avec les Blues de St. Louis, l'Avalanche du Colorado, les Blackhawks et les Panthers.

« Il est une icône à Chicago, que ce soit pour avoir remporté la Coupe Stanley trois fois ou pour avoir fait de nous de meilleurs joueurs », a affirmé l'attaquant Patrick Kane. « Évidemment, ce qu'il a accompli ici est extraordinaire. Je suis certain qu'il aura droit à un bel accueil. »

Le gardien des Blackhawks Corey Crawford s'attend à la même chose lui aussi.

« La foule va être bruyante, c'est certain, a-t-il lancé. Je suis convaincu que les gens vont scander son nom. Les partisans et la ville ont vraiment appris à l'aimer comme entraîneur et comme personne. C'est ainsi que vont les choses dans le monde du sport. Certaines choses ont une fin et c'était dommage de voir ça. Ç'a été génial d'être dans ce vestiaire et d'avoir pu jouer sous ses ordres. »

Le défenseur Duncan Keith, qui a remporté le trophée Norris, remis au meilleur défenseur de la LNH, en 2010 et 2014 et qui a reçu un vote unanime pour gagner le trophée Conn Smythe, remis au joueur le plus utile à son équipe en séries, en 2015, a attribué du mérite à Quenneville pour le joueur qu'il est devenu.

« Il m'a formé, et plus que tout, je pense qu'il a cru en moi comme joueur et comme personne sur qui il pouvait compter dans les situations importantes, a expliqué Keith. Comme joueur, tu rêves de ces situations, donc je suis très reconnaissant envers lui pour ça. Ça m'a aidé à grandir comme joueur et ultimement, j'ai tenté d'aider l'équipe et nous étions tous dans le même bateau. Ce sera un peu différent de le voir dans le camp adverse, mais je n'ai rien d'autre que de bons souvenirs de lui et ce sera plaisant de le revoir. »

Entre son congédiement à Chicago en novembre 2018 et sa nomination comme entraîneur des Panthers, le 8 avril 2019, Quenneville a pris une pause du hockey. Il a passé du temps avec sa famille, il a voyagé et a indiqué que cette occasion de se reposer a été bénéfique.

« Ça ne me dérangeait pas d'être à l'écart quelque peu, a dit Quenneville. Je pense que c'était sain. En passant un peu de temps en famille, j'ai pu voir le hockey différemment. Je le voyais plus comme un divertissement. Puis, quand tu replonges dedans [avec les Panthers], c'est plaisant de revivre cette intensité et toutes les émotions. Au fil de la saison, on dirait que ça augmente de jour en jour. »

Si on met de côté le retour de Quenneville, le match demeure très important pour les deux équipes. Les Panthers (27-16-5) ont remporté cinq parties de suite et occupent la troisième place de la section Atlantique, trois points derrière le Lightning de Tampa Bay et la deuxième position. Les Blackhawks (24-20-6) ont obtenu cinq gains consécutifs et ont trois points de retard sur les Coyotes de l'Arizona et la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest.

Quenneville profitera de son bref retour à Chicago, mais il demeure concentré sur la tâche à accomplir avec les Panthers.

« Nous avons fait de bonnes choses, nous marquons comme nous le faisions quand j'étais à Chicago. Les rondelles entrent dans le but, mais nous devons mieux défendre et c'est notre défi, a analysé Quenneville. Nous sommes dans la course. Nous sommes tout près d'être une équipe de séries et nous savons que ç'a toujours été notre défi.

« Nous aimerions en arriver à un point où notre place en séries sera stable, mais on dirait bien qu'il faudra batailler toute la saison. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.