Skip to main content

Price évoque à nouveau l'urgence de gagner

La direction affirme que l'avenir s'annonce radieux, mais le temps presse pour le gardien des Canadiens, qui est âgé de 32 ans

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

LAVAL-SUR-LE-LAC, Québec - Sans trop de surprise, le directeur général Marc Bergevin et le propriétaire Geoff Molson ont martelé que l'avenir des Canadiens de Montréal s'annonce radieux et que la période creuse que traverse présentement l'équipe tire à sa fin, lundi au traditionnel tournoi de golf.

Il suffit maintenant d'établir concrètement le nombre d'années qu'il faudra avant que le CH accède finalement à cette terre promise, qui n'est que de l'abstrait pour le moment.

À LIRE AUSSI : Les Canadiens avaient offert un contrat à GardinerRecrues: Pas de victoire pour le CH

« L'avenir du CH, non seulement cette année, mais pour les années à venir, s'annonce vraiment bien, a déclaré Bergevin. Premièrement, notre noyau de jeunes est vu comme l'un des meilleurs de la LNH. Deuxièmement, notre situation salariale est un atout dont on peut se servir.

« Nous sommes dans une bonne posture. »

Oui, c'est vrai, les Ryan Poehling, Nick Suzuki, Cole Caufield et Alexander Romanov cogneront peu à peu à la porte de la LNH, mais est-ce qu'ils deviendront dominants assez rapidement pour permettre à Carey Price et à Shea Weber d'aspirer à une conquête de la Coupe Stanley avant que leurs bonnes années soient derrière eux?

C'est la question à laquelle personne ne peut répondre. Mais l'inquiétude commence à se faire sentir, particulièrement chez Price, qui en a rajouté une couche après avoir laissé entendre qu'il voulait gagner maintenant lors du bilan de fin de saison.

Ce dernier s'est montré optimiste quant à la possibilité que le Tricolore participe aux séries éliminatoires pour la première fois en trois ans - le contraire aurait été surprenant - mais il a aussi été assez clair quant à sa situation personnelle.

« C'est sûr que nous ressentons l'urgence de gagner comme vétéran, a commenté Price. Peut-être que nous avons plusieurs années devant nous, mais en réalité ce n'est pas énorme. Plusieurs gars jouent une carrière complète sans jamais avoir la chance de gagner la Coupe Stanley, et je ne veux pas être l'un de ceux-là.

« Je veux m'y rendre. Je sais que ce sera un processus et je vais m'atteler à la tâche. »

Video: TBL@MTL : Price sort la mitaine contre Erne

À 32 et 34 ans, respectivement, Price et Weber n'entrent pas nécessairement dans ce qu'on appelle communément « la fleur de l'âge ». Surtout pas dans une ligue qui se rajeunit d'année en année et qui fait de plus en plus de place aux fougueux milléniaux.

Le simple fait de se projeter cinq ans en avant pour laisser le temps de se développer aux jeunes pousses de l'organisation peut donner le vertige. Le CH sera-t-il aussi dominant qu'on le prévoit avec un gardien de 37 ans et un quart-arrière de 39 ans à la ligne bleue?

« Je ne suis pas inquiet, a argué Bergevin. Je pense que Carey a plus de belles années devant lui qu'il le pense, même s'il va rire de ça. On regarde des joueurs comme Tuukka Rask (32 ans) et Zdeno Chara (42 ans) qui sont allés en Finale. Carey prend soin de lui et il est concentré sur la tâche. Je n'ai aucune crainte. »

Questionné à savoir s'il avait discuté de la situation avec son gardien vedette, le grand manitou a lancé à la blague qu'il n'avait pas eu l'occasion de le faire parce que Price avait passé son été à la chasse et que lui ne chassait pas.

Parions que les deux hommes trouveront un moment pour aborder la question maintenant que le gardien a remisé son fusil pour l'hiver.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.