Skip to main content

Près de 12 000 irréductibles partisans bravent la tempête

Weber et Tatar volent la vedette au concours d'habiletés des Canadiens, dimanche

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Canadiens de Montréal n'auront vraisemblablement aucun représentant au Match des étoiles de la LNH, en fin de semaine prochaine. Qu'à cela ne tienne, l'équipe a tenu son propre concours d'habiletés au Centre Bell, dimanche.

Près de 12 000 irréductibles partisans, sur les quelque 17 000 attendus, ont bravé la tempête à l'extérieur afin d'assister aux prouesses de leurs favoris. 

« C'est dans ce temps-là qu'on constate que Montréal est une ville de hockey. C'est impressionnant », a commenté l'attaquant Nicolas Deslauriers, au lendemain du revers de 5-2 que le Tricolore a subi face aux Flyers de Philadelphie. « En route vers le Centre Bell, je me disais qu'il n'y aurait pas beaucoup de monde, mais les gradins étaient remplis. C'est la preuve que la ville vibre pour le hockey. »

L'attaquant recrue finlandais Jesperi Kotkaniemi a dit n'avoir jamais vu une tempête semblable en 18 ans d'existence.

À LIRE AUSSI : L'inertie du jeu de puissance des Canadiens devient un irritantHart vole le match sous les yeux de son idole | Les Flyers mettent fin à la séquence victorieuse des Canadiens

« Le temps est exécrable. Je n'avais jamais vu ça, a-t-il lancé les yeux ronds. Dans ma ville natale en Finlande, il pleut la plupart du temps l'hiver. Il neige un peu parfois, mais jamais comme ici aujourd'hui. C'est fou. J'ai été très surpris de voir autant de gens sur place. »  

Les partisans qui se sont déplacés n'ont pas été déçus. Les joueurs se sont donnés à fond pour l'honneur… et pour remporter quelques paris amicaux.

Weber : 103 MPH 

Shea Weber a dû trimer dur afin de conserver sa suprématie dans le concours du tir le plus puissant et Tomas Tatar a offert toute une démonstration sur l'art de la précision dans l'épreuve des cibles. 

Weber l'a emporté grâce à son dernier boulet de canon, chronométré à 103 milles à l'heure, un de mieux que Jeff Petry. Le capitaine avait égalé les 102 milles à l'heure de Petry à l'aide de sa première frappe. 

Les autres participants n'ont pas atteint les 100 milles à l'heure. Karl Alzner s'en est approché, à 97 milles à l'heure. Mike Reilly (94), Nicolas Deslauriers (92) et Jordie Benn (91) avaient réchauffé le radar. Youppi a même effectué une frappe à 56 milles à l'heure!

« La chance du débutant »

Au concours des cibles, Tatar a pulvérisé les quatre cibles disposées aux quatre coins du filet dans le minimum des quatre lancers, en seulement 8,4 secondes.

« C'était une première pour moi, je ne m'étais jamais prêté au jeu auparavant. J'étais passablement nerveux, a confié le Slovaque. On peut parler de la chance du débutant. J'étais pas mal content. »

Brendan Gallagher et Michael Chaput ont atteint trois cibles chacun avant l'expiration des 15 secondes allouées.

Charles Hudon a été blanchi, comme le gardien Antti Niemi. Carey Price a fait mieux qu'eux avec trois cibles atteintes.

« À la défense de Charles, il était plus éloigné que les autres, a noté l'attaquant Paul Byron. Il a été le premier à s'exécuter et les autres après lui s'approchaient toujours un peu plus du filet. Je crois que la stratégie était de tirer le dernier. »

Byron, comme prévu

Byron, le grand favori du tour de patinoire le plus rapide, a livré la marchandise en signant un chrono de 13,680 secondes. Dernier à s'élancer du quatuor de participants, il a été le seul à descendre sous la barre des 14 secondes. Matthew Peca a réalisé un temps de 14,062 secondes, Victor Mete de 14,175 secondes et Brett Kulak de 14,891 secondes.

Byron avait l'avantage de miser sur des jambes fraîches, lui qui a purgé samedi le deuxième match de la suspension de trois rencontres qu'il a écopée mercredi.

« C'était une première pour moi. Je ne savais pas trop comment aborder les virages, mais ça s'est bien passé, a mentionné Byron. C'était stressant. La pression était forte parce que tout le monde me voyait gagner. »

Joel Armia a gagné de justesse l'épreuve des tirs de précision à longue distance, qui consistait à loger la rondelle dans divers filets dispersés sur la patinoire. Armia a amassé huit points, un de plus qu'un quatuor de joueurs formé des Jesperi Kotkaniemi, Artturi Lehkonen, Phillip Danault et Max Domi. Jonathan Drouin a fermé la marche avec cinq points.

Les « Blancs » in extremis

L'épreuve finale des tirs de barrage en continu a été l'affaire des « Blancs » des Gallagher, Domi et Drouin, qui ont eu le meilleur 9-8 en surtemps face aux « Rouges » des Tatar, Weber et Danault.

Pour l'épreuve, qui permettait aux joueurs de déployer toute la créativité désirée, il y avait deux gardiens invités : Marie-Soleil Deschênes des Canadiennes de Montréal et Aubrey Haynes qui est un employé des Canadiens. 
Haynes a vu Deslauriers tenter une manœuvre inusitée en lâchant les gants devant lui au moment il croyait que l'attaquant tenterait de le déjouer. 

« Les gens savent que mon arsenal de feintes en échappée est limité. J'ai essayé quelque chose, mais ça n'a pas fonctionné », a expliqué Deslauriers en souriant.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.