Skip to main content

Carter Hart vole le match sous les yeux de son idole

Le gardien des Flyers n'a pas paru trop intimidé par la présence de Carey Price aux abords de la glace du Centre Bell, samedi

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Même s'il ne l'affrontait pas directement, Carter Hart a préféré ne pas trop lancer de regards vers Carey Price, qui était assis au banc des Canadiens. La prestance de son idole de jeunesse l'intimidait un peu trop.

Ça n'a pourtant pas paru. Le jeune gardien des Flyers a été presque intraitable dans une prestation de 33 arrêts et a empoché la première victoire de sa carrière à l'étranger en battant le Tricolore 5-2, samedi, au Centre Bell.

« J'étais excité d'être sur la même glace que lui pendant l'échauffement, a lancé le portier de 20 ans. J'y pensais un peu, mais il n'était pas là pendant le match alors ça m'est sorti de la tête. C'était mon gardien préféré en grandissant, alors c'était assez cool. »

D'ailleurs, vous n'avez pas la berlue si vous remarquez des similitudes entre le style de Hart et celui de Price. Même s'il n'en est qu'à ses premiers pas dans la LNH, le gardien albertain affiche un calme similaire au no 31 des Canadiens en plus d'être presque impeccable techniquement.

À LIRE : Les Flyers mettent fin à la séquence victorieuse des Canadiens | L'inertie du jeu de puissance du CH devient un irritant

Il l'a particulièrement été en première période, samedi, quand il a repoussé les 12 tirs dirigés vers lui pendant que les Flyers étaient limités à un seul tir - un dégagement du défenseur Travis Sanheim qui s'est rendu jusqu'à Antti Niemi.

Mais Hart n'essayait pas d'animer le spectacle parce qu'il savait que Price le regardait. C'est du moins ce qu'il soutient.

« J'ai abordé le match un jeu à la fois, a dit Hart. Je n'essaie pas de voir trop loin. C'était bien de faire face à quelques bons défis tôt dans le match pour entrer dans ma zone. J'essaie de demeurer concentré pendant 60 minutes et de retrouver ma concentration quand elle se met à s'échapper. »

Il l'a très bien fait contre le Tricolore. Seuls un tir précis de Max Domi et une rondelle errante récupérée par Brett Kulak ont eu raison de lui en troisième période.

À ses six derniers départs, Hart montre une fiche de 4-2, une moyenne de buts alloués de 2,54 et un taux d'efficacité de ,930. C'est de loin le meilleur rendement qu'ont obtenu les Flyers d'un gardien cette saison, eux qui ont déjà dû faire appel à sept portiers différents - un record de la LNH partagé avec les Nordiques de Québec de 1989-90, les Blues de St. Louis de 2002-03 et les Kings de Los Angeles de 2007-08.

Incidemment, les Flyers ont gagné leurs trois derniers matchs et quatre de leurs cinq derniers. C'est là toute la différence qu'un gardien en possession de ses moyens peut faire.

« Nous avons obtenu deux gros points, mais nous n'avons pas joué notre meilleur match, a déclaré l'attaquant Sean Couturier. Carter nous a gardé dans le coup et a volé les deux points. Parfois, c'est ça le hockey. Il y a quelques jours, nous trouvions le moyen de perdre des matchs et maintenant nous trouvons le moyen de les gagner. »

Le bon moment

Avec ses performances, Hart est en train de donner raison à l'état-major des Flyers qui a choisi de l'amener dans la LNH dès cette saison. Lorsqu'il a été rappelé quelques heures après le congédiement de l'entraîneur-chef Dave Hakstol, le 17 décembre, plusieurs se demandaient s'il n'était pas un peu trop tôt.

Après tout, Hart n'avait joué que 11 matchs dans la Ligue américaine et n'affichait pas des statistiques à tout casser. Mais avec les nombreux blessés et la situation difficile devant le filet de l'équipe, les Flyers ont jugé qu'il était temps de lui laisser une chance.

« Il venait de passer du junior, où il pouvait parfois lever le pied et quand même faire les arrêts, à la Ligue américaine qui est très compétitive », a déclaré l'entraîneur Scott Gordon, qui était l'entraîneur du club-école des Flyers avant de prendre la relève à Philadelphie.

« Ç'a été un ajustement. Mais à partir de la mi-novembre, il a vraiment commencé à élever son jeu. »

Video: PHI@MTL: Hudon contourne la cage, mais Hart s'impose

Tout indique que ce n'est pas terminé. Avec les attentes placées en lui depuis qu'il a été repêché en deuxième ronde (no 48) en 2016, les espoirs sont grands dans la ville de l'amour fraternel.

« Il est encore tôt pour le dire, mais en ce moment il démontre qu'il est excellent, a vanté Couturier. Il a un bel avenir devant lui. Comme n'importe quel autre jeune, il va connaître des hauts et des bas. On espère que ça continue à bien aller. Jusqu'à maintenant, il nous vole des matchs. »

Le premier rendez-vous avec Price a peut-être été raté, mais parions que Hart a déjà encerclé la date du 21 février sur son calendrier, alors que les Flyers seront de nouveau de passage à Montréal.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.