Skip to main content

Les Flyers mettent fin à la séquence victorieuse des Canadiens

Carter Hart a réalisé 33 arrêts et Nolan Patrick a marqué deux fois pour empêcher le Tricolore de remporter une quatrième victoire cette semaine

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Sous les yeux de son idole qui était un spectateur intéressé, le gardien recrue Carter Hart a signé une performance de 33 arrêts dans la victoire des Flyers de Philadelphie 5-2 contre les Canadiens de Montréal au Centre Bell, samedi.

Hart, qui est âgé de 20 ans seulement, a grandi en idolâtrant le porter des Canadiens Carey Price. À défaut d'avoir pu affronter son modèle, il n'a pas raté l'occasion de l'impressionner. Il a ainsi été un acteur important du quatrième gain en cinq matchs des Flyers (19-23-6), qui ont quitté les bas-fonds de l'Association de l'Est.

À LIRE : L'inertie du jeu de puissance des Canadiens devient un irritant |  Hart vole le match sous les yeux de son idole 

Les Canadiens (27-18-5) sont tombés à court d'une semaine parfaite de quatre victoires, en voyant leur séquence de succès être stoppée à quatre. Ils ont conclu une série de neuf rencontres en l'espace de 15 jours avec une fiche de 5-4-0.

« La fatigue n'a pas été un facteur de la façon que nous avons patiné en première période », a soumis l'attaquant Jonathan Drouin. Des propos qui ont trouvé écho aux quatre coins du vestiaire de l'équipe.

Video: Patrick et Hart mènent les Flyers à un gain de 5-2

L'entraîneur Claude Julien a relevé que le défi des deux dernières semaines en a été un pas commode à relever.

« Nous voulons toujours faire mieux. Nous ne nous contentons pas de peu, a-t-il commenté. Nous avons gagné quatre de nos cinq derniers matchs, ce n'est pas mauvais, mais nous nous attendions probablement à mieux pour le match de ce soir. »

Un autre jeune joueur prometteur de l'organisation des Flyers, l'attaquant Nolan Patrick, a dirigé l'attaque avec un doublé - ses huitième et neuvième filets de la campagne. Travis Konecy, son 100e point dans la LNH, et James van Riemsdyk leur avaient procuré les devants 2-0. Michael Raffl a complété avec un filet désert.

Max Domi, son 16e, et Brett Kulak ont trompé la vigilance de Hart tandis que le vétéran Antti Niemi n'a été mis à l'épreuve que 23 fois devant le but du CH. 

Un tir de 182 pieds!

Les Flyers ont pris l'initiative de la soirée grâce à des buts rapprochés vers la fin de la deuxième période. Konecy a d'abord été habile pour récupérer le retour du lancer de Shayne Gostisbehere à 17:01, avant que van Riemsdyk ne redirige ensuite le tir du défenseur Robert Hagg à 18:34 au moment où on s'apprêtait à sévir à l'endroit du Tricolore.

Tout juste auparavant, le CH avait loupé sa première tentative en attaque massive.

Les Flyers n'ont également pas saisi leur première chance en supériorité numérique. Ils ont toutefois été plus hargneux qu'en début de rencontre.

Les Flyers ont été limités à un seul tir en première période, celui de Travis Sanheim à 7:59, décoché d'une distance de 182 pieds. C'était la première fois que le CH ne permettait qu'un lancer dans une période depuis le 11 novembre 2015. Ce soir-là, il s'était incliné 4-3 en fusillade contre les Penguins de Pittsburgh.  

Il faut dire que Wayne Simmonds a failli envoyer les visiteurs en avant très tôt, mais il a tiré sur le poteau au lieu de l'ouverture béante.

Les Canadiens ont obtenu 12 tirs cadrés au premier vingt, que Hart a maîtrisés avec l'assurance d'un vétéran. Leur avantage dans les lancers avait fondu à 22-14 à l'issue des 40 premières minutes de jeu.

« Carter nous a permis de retraiter au vestiaire sur une égalité de 0-0 après la première période et ç'a été un facteur important, a estimé l'entraîneur des Flyers Scott Gordon. Les Canadiens ont été la meilleure équipe en première période, ça n'a même pas été serré. Nous avons été meilleurs par après, peut-être que la fatigue a rattrapé les Canadiens qui avaient joué la veille et voyagé. Je dois attribuer une partie du mérite à nos joueurs. »

Sans parler de fatigue, Julien a fait remarquer quant à lui que ça arrive parfois qu'une équipe connaisse une baisse de régime quand elle ne voit pas ses efforts être récompensés.

« J'ai trouvé que notre vitesse d'exécution avait ralenti en deuxième période et notre jeu de puissance ne nous a rien donné, a-t-il relevé. Éventuellement, les Flyers ont réussi un but puis un autre et nous avons dû jouer du hockey de rattrapage en troisième période. C'est à ce moment que la situation a empiré. »

En troisième, Patrick a réglé l'affaire avec un doublé, inscrit à 7:06 et à 9:31. Domi a brièvement ravivé l'espoir des spectateurs, à 7:36.

Kulak a fait 4-2 à 4:00 minutes de la fin. C'était trop tard.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.