Skip to main content

Poolers : Staal, Dunn et Bobrovsky en hausse

Des léthargies pour Mikael Granlund, Ryan Suter et Martin Jones

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

POOLERS : Le top-50 des défenseurs | Des nouvelles de l'infirmerie | Le top-25 des gardiens


EN HAUSSE

Jordan Staal, Hurricanes de la Caroline (A) : Réclamé dans seulement 20 pour cent des ligues standards de Yahoo, Staal n'est pas le joueur le plus alléchant aux yeux des poolers, mais avec la fin de saison que les Hurricanes connaissent, il pourrait s'avérer un pari intéressant. Staal vient d'amasser six points (trois buts, trois passes) lors des six derniers matchs, un sommet chez les Hurricanes, en plus de présenter un différentiel de plus-6, d'avoir décoché près de trois lancers au filet par rencontre et d'avoir distribué 14 mises en échec. Et surtout, il forme un trio menaçant avec Teuvo Teravainen et Andrei Svechnikov. Ensemble, les trois joueurs ont amassé un total combiné de 15 points (sept buts, huit passes) en six parties et un différentiel de tentatives de tirs de plus-113, ce qui signifie que Staal et ses comparses génèrent énormément d'offensive. Enfin, les Hurricanes sont l'une des 12 équipes de la LNH qui ont encore six matchs à jouer d'ici la fin de la saison régulière.

Video: TBL@CAR: Staal bat Domingue d'une belle feinte

Vince Dunn, Blues de St. Louis (D) : Après un mois de février difficile où il n'a amassé que quatre points, dont trois buts, en 14 matchs, Dunn fait bien depuis le début du mois de mars avec huit points (trois buts, cinq passes) en 13 rencontres. Cinq de ces points (deux buts, trois mentions d'aide) ont d'ailleurs été obtenus au cours des six derniers matchs, séquence au cours de laquelle Dunn affiche également un excellent différentiel de plus-4 et six minutes de punition, un plus si votre pool comptabilise ce genre de statistiques périphériques. Au cours de la même période, les Blues forment la deuxième meilleure offensive de la LNH (27 buts) et leur jeu de puissance affiche une efficacité de 26,7 pour cent. Ça augure donc bien pour Dunn, qui évolue sur la deuxième vague d'avantage numérique, d'autant plus que les défenseurs des Blues ont tendance à se porter en attaque. St. Louis est l'une des deux équipes de la LNH à avoir trois défenseurs comptant au moins 10 buts (Alex Pietrangelo, 13; Dunn, 11; Colton Parayko; 10), l'autre étant les Stars de Dallas.

Video: STL@PIT: Dunn marque depuis le haut de l'enclave

Sergei Bobrovsky, Blue Jackets de Columbus (G) : Ç'a été une saison en dents de scie pour Bobrovsky, mais si les Blue Jackets souhaitent participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley, ils devront espérer qu'il termine la saison de la même façon qu'il a disputé ses cinq derniers matchs. Au cours de cette période, il montre une fiche de 4-1-0 avec une moyenne de buts alloués de 1,41 et un pourcentage d'arrêts de ,955. Il est respectivement deuxième et troisième dans ces deux dernières catégories chez les gardiens qui ont joué au moins trois parties depuis le 12 mars. Columbus a encore six rencontres à jouer, dont trois seront face à des équipes exclues des séries, et il y a fort à parier que les Blue Jackets mettront toutes les chances de leur côté en confiant le filet le plus souvent possible au portier russe.

Video: NYI@CBJ: Bobrovsky frustre Cizikas en échappée

EN BAISSE

Mikael Granlund, Predators de Nashville (A) : Granlund s'est amené à Nashville à la date limite des transactions dans le but de donner un électrochoc au jeu de puissance des Predators, le deuxième pire de la LNH (12,7 pour cent) à l'heure actuelle, mais force est d'admettre que le gâteau ne lève pas. Granlund a été blanchi de la feuille de pointage à ses six derniers matchs, décochant seulement 10 lancers au cours de cette séquence, alors qu'il présente une moyenne de 2,4 lancers par rencontre cette saison. Il faut dire que les Predators sont en léthargie avec seulement quatre buts à leurs quatre dernières parties, mais même lorsque l'attaque de Nashville n'était pas en panne, Granlund a été incapable de tirer son épingle du jeu. Depuis qu'il est débarqué au Tennessee, le Finlandais n'a que quatre points (un but, trois passes) en 11 rencontres.

Ryan Suter, Wild du Minnesota (D) : Le joueur de 34 ans a fait bonne figure avec 46 points (sept buts, 39 passes) en 77 matchs cette saison, mais il a considérablement ralenti depuis quelques matchs. Suter n'a que deux maigres mentions d'aide à ses neuf dernières rencontres et affiche le pire différentiel de tous les défenseurs de la LNH au cours de cette séquence (moins-12). Et comble de malheur, le Wild est au ralenti, ayant inscrit seulement six buts depuis cinq matchs. Ça n'annonce rien de bon pour Suter, d'autant plus que le Wild croisera le fer avec des équipes qui accordent peu de buts d'ici la fin de la saison, comme les Golden Knights de Vegas, les Bruins de Boston et les Stars de Dallas, toutes des formations qui figurent parmi le top-10 de la LNH au chapitre des buts accordés.

Martin Jones, Sharks de San Jose (G) : Toutes les équipes veulent entrer en séries éliminatoires sur une lancée, mais ce ne sera vraisemblablement pas le cas pour les Sharks de San Jose et leur gardien Martin Jones. San Jose a perdu ses six dernières rencontres (0-5-1) et au cours de cette séquence, Jones a conservé un piètre dossier de 0-4-0 avec une moyenne de 3,89 et un taux d'efficacité de ,871. Jones a satisfait les poolers qui participent à des ligues ne cumulant que les victoires et les défaites, mais il a fait rager ceux qui participent à des ligues comptabilisant la moyenne et le pourcentage d'arrêts. S'il figure au quatrième rang chez les gardiens de la LNH au chapitre des victoires (34), Jones est 39e au chapitre du pourcentage d'arrêts (,898) et 31e pour la moyenne (2,91) chez les 44 gardiens qui ont joué au moins 30 rencontres cette saison.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.