Skip to main content

Poolers : Hertl est payant au sein d'un trio productif à San Jose

À l'image de l'attaquant des Sharks, Ekholm et Korpisalo vont bien, mais Karlsson, Heiskanen et Luongo cherchent leurs repères

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

À LIRE AUSSI : Poolers: Le top-50 des défenseurs dans la LNH | Des nouvelles de l'infirmerie

EN HAUSSE

Tomas Hertl, Sharks de San Jose (A) : Depuis près d'un mois, Hertl est l'un des meilleurs attaquants des Sharks, qui vont très bien par les temps qui courent avec sept victoires dans leurs huit dernières rencontres (7-1-0). Hertl a amassé 14 points, dont neuf buts, à ses 12 plus récentes sorties. Au cours de cette période, l'entraîneur Peter DeBoer l'a jumelé avec Evander Kane et Joonas Donskoi et les trois ont pris leur envol pour devenir le meilleur trio des Sharks depuis peu. Les poolers qui ont la chance de mettre la main sur Hertl ou l'un de ses compagnons de trio ne devraient pas hésiter à le faire. Ils ont un total combiné de 36 points (23 buts, 13 passes) en 12 rencontres. Durant cette période, Hertl affiche un différentiel de plus-8 (troisième chez les attaquants des Sharks) et il a décoché 33 lancers au filet (troisième), un avantage considérable dans les ligues multicatégories.

Video: PIT@SJS: Hertl réussit un triplé contre Pittsburgh

Mattias Ekholm, Predators de Nashville (D) : On aurait pu croire que le retour au jeu du défenseur des Predators P.K. Subban allait coïncider avec le ralentissement d'Ekholm, mais ce dernier demeure dominant malgré tout. Depuis que Subban est revenu, le 27 décembre, Ekholm totalise 14 points (trois buts, 11 mentions d'aide) en 11 parties avec un différentiel de plus-7. Ekholm dirige en moyenne presque trois lancers au filet par match au cours de cette période. Fait intéressant : le temps de glace d'Ekholm en avantage numérique est passé de 2:00 en moyenne en l'absence de Subban à 2:36 depuis son retour. Ekholm est justement le partenaire de Subban à la ligne bleue sur la deuxième vague du jeu de puissance de Nashville. Celui-ci n'est pas très menaçant depuis le début de la saison (14,2 pour cent), mais les poolers ne se plaindront pas de voir Ekholm obtenir plus de temps de jeu dans de telles situations offensives.

Video: NSH@CBJ: Ekholm fait 3-3 après un effort colossal

Joonas Korpisalo, Blue Jackets de Columbus (G) : Quand Sergei Bobrovsky a été sanctionné par les Blue Jackets pour un incident qui ne correspondait pas « à certaines attentes et valeurs » de l'équipe, le 10 janvier, Korpisalo en a profité pour s'imposer devant la cage des siens. Depuis cette date, le portier de 24 ans a obtenu trois des quatre départs des siens, séquence au cours de laquelle il montre un dossier parfait de 3-0-0 avec une moyenne de buts alloués de 1,62 et un pourcentage d'arrêts de ,949. En fait, sa bonne séquence remonte jusqu'au 27 décembre (4-0-0, MBA 1,67, % ARR. ,942), alors que ç'a été plus difficile pour Bobrovsky durant cette séquence avec sa fiche de 3-3-0, sa moyenne de 4,17 et son pourcentage de ,849. Bobrovsky demeure l'homme de confiance des Blue Jackets, mais quand Korpisalo obtient le départ, il peut s'avérer une bonne option pour les poolers.

Video: CBJ@WSH: Korpisalo glisse et frustre Carlson

EN BAISSE

William Karlsson, Golden Knights de Vegas (A) : L'attaquant de 26 ans est en panne sèche avec seulement un but depuis 11 parties, et il a été blanchi de la feuille de pointage à ses huit dernières rencontres, ayant dirigé en moyenne moins de deux lancers par partie au filet. Il faut dire que Jonathan Marchessault, son principal compagnon de trio, est lui aussi au ralenti avec trois points (un but, deux aides) au cours de la même période. La bonne nouvelle est que l'entraîneur Gerard Gallant tente de relancer ses deux joueurs vedettes, leur ayant jumelé Max Pacioretty pendant quelques matchs avant de tenter le coup avec Brandon Pirri au cours des deux plus récentes parties. Karlsson continue d'être employé sur la première vague du jeu de puissance et il pourrait rebondir à tout moment, mais d'ici à ce que lui et Marchessault retrouvent leurs repères, les poolers devraient considérer d'autres options ailleurs.

Miro Heiskanen, Stars de Dallas (D) : La jeune sensation de 19 ans a profité de l'absence de John Klingberg pour démontrer l'étendue de son talent, mais c'est plus difficile récemment. Heiskanen a été blanchi dans cinq de ses six derniers matchs et n'a que trois points (deux filets, une passe) depuis 15 rencontres, période au cours de laquelle il affiche un différentiel de moins-3. Il faut le conserver précieusement dans les ligues à long terme (keeper), mais les poolers qui participent à des ligues annuelles ou hebdomadaires devraient s'en départir.

Roberto Luongo, Panthers de la Floride (G) : Le diable est aux vaches chez les Panthers, qui ont perdu leurs sept dernières rencontres (0-5-2), et ça se reflète dans les performances de Luongo. Le portier québécois montre une fiche de 0-5-0 à ses six derniers départs avec une moyenne 4,48 et un pourcentage de ,851. Au cours de la même période, son adjoint James Reimer a mieux fait avec une fiche de 2-1-2, une moyenne de 2,45 et un pourcentage de ,912. Reimer a d'ailleurs vu de l'action dans quatre des six dernières parties des Panthers (trois départs).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.