Skip to main content

Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

Cirelli profite de l'absence de Point à Tampa Bay; la perte de Larsson fait mal à la défensive des Oilers

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

La saison 2019-20 n'est vieille que de quatre jours, mais déjà, certaines infirmeries à travers la LNH sont très occupées, ce qui aura une incidence sur les décisions que prendront les poolers dans les jours et les semaines à venir.

POOLERSLe top-25 des gardiens de la LNH | Suzuki pourrait être payant avec les Canadiens

Plusieurs joueurs de premier plan voient leur nom inscrit sur la liste des blessés de leur formation respective. En plus d'avoir un impact sur le rendement de leur équipe, ces blessures influencent l'utilisation et la production de certains joueurs, pour le meilleur ou pour le pire. Pour cette première chronique de la saison, on vous propose un survol des blessés d'importance dans la LNH et des conséquences de ces absences au sein des différentes équipes.

Brayden Point, Lightning de Tampa Bay (hanche) 

Opéré à la hanche durant l'entre-saison, Point a raté les deux premiers matchs de la saison du Lightning et devait revenir au jeu à la fin du mois d'octobre, mais il pourrait finalement être de retour aussi tôt que cette semaine. En attendant que le retour de Point soit confirmé, l'un de ceux qui profitent le plus de son absence est l'attaquant Anthony Cirelli, qui a piloté le deuxième trio de Tampa Bay avec Ondrej Palat et Alex Killorn au cours des deux dernières rencontres. Cirelli est un joueur intrigant pour les poolers, car il a frôlé le plateau des 40 points (19-20-39) la saison dernière, et ce, en étant seulement le 16e joueur le plus utilisé du Lightning (14:51) et en ne jouant pratiquement jamais en avantage numérique. Une hausse de son temps de jeu et de meilleurs ailiers pourraient lui permettre de s'inscrire à la feuille de pointage plus souvent en l'absence de Point.

Video: TBL@BOS: Cirelli marque à son 100e match en carrière

Nolan Patrick, Flyers de Philadelphie (problème de migraines)

Le joueur de centre est évalué sur une base hebdomadaire chez les Flyers, et c'est peut-être ce qui a incité l'entraîneur Alain Vigneault à équilibrer ses trios pour entamer la saison. Vendredi, dans le cadre de la Série globale 2019 de la LNH à Prague, en République tchèque, le centre Sean Couturier était séparé de Claude Giroux, avec qui il a passé la majeure partie de la saison dernière, et il évoluait avec Oskar Lindblom et Travis Konecny. Ces derniers ne sont pas de mauvais ailiers, mais ils ne sont pas de la trempe d'un Giroux ou d'un Jakub Voracek, qui jouaient plutôt avec le centre Kevin Hayes. Il faudra voir si ces trios demeureront intacts, mais à court terme, ça pourrait nuire aux poolers qui misent sur Couturier, d'autant plus que ce dernier est aussi employé pour des missions défensives. L'autre perdant de ce remaniement des lignes est l'attaquant James van Riemsdyk, qui a abouti sur le troisième trio, signe que Vigneault souhaite voir toutes ses unités contribuer.

Adam Larsson, Oilers d'Edmonton (péroné)

La perte de Larsson fait mal à la brigade défensive des Oilers. La saison dernière, Larsson était le cinquième joueur le plus utilisé des Oilers en moyenne (21:37) et il ne sera pas facile à remplacer, d'autant plus qu'Edmonton devra se tourner vers des jeunes pour le faire. Samedi contre les Kings de Los Angeles, Joel Persson et Ethan Bear évoluaient sur le top-4, eux qui ont un total combiné de seulement 21 matchs d'expérience dans la LNH (Bear : 20, Persson : 1).

« Les blessures surviennent, a déclaré Tippett. Nous avons entamé la saison sans Riley Sheahan. Tout le monde sera aux prises avec des blessures. Il faut composer avec cela. Nous en parlons toujours : les blessures ne sont pas une excuse pour expliquer la défaite. Quelqu'un d'autre doit prendre la place et faire le travail. »

On peut toutefois se demander quel impact ça aura sur le rendement des gardiens des Oilers, une position qui n'est déjà pas une force à Edmonton.

Bryan Little, Jets de Winnipeg (commotion cérébrale)

Un peu comme dans le cas de Patrick à Philadelphie, la blessure à Little a incité l'entraîneur des Jets Paul Maurice à remanier sa formation pour équilibrer ses trios. Ainsi, l'attaquant Kyle Connor a été séparé de Mark Scheifele et de Blake Wheeler au profit de Nikolaj Ehlers, et le résultat a été explosif, au grand plaisir des poolers qui misent sur Ehlers. Les trois ont obtenu un total combiné de neuf points (trois buts, six passes) au cours des deux premières rencontres des Jets.

Video: WPG@NYR: Scheifele crée l'égalité de l'enclave

C'est une moins bonne nouvelle pour ceux qui comptent sur Laine ou Connor, alors que les deux se retrouvent sur les ailes d'Andrew Copp, un centre à caractère défensif n'ayant jamais obtenu plus de 28 points au cours d'une saison. La date de retour au jeu de Little n'est pas déterminée.

Antti Raanta, Coyotes de l'Arizona (bas du corps)

Raanta a été rappelé de Tucson, dans la Ligue américaine de hockey (LAH), après avoir été rétrogradé à des fins de conditionnement, et il devrait obtenir un premier départ sous peu. Dans son top-25 des gardiens publié le 27 septembre, le collègue Nicolas Ducharme soulignait que pas moins de 48 gardiens ont été utilisés dans au moins 30 matchs, la saison dernière, signe que les équipes veulent partager plus équitablement les départs entre leurs portiers. Les Coyotes pourraient être l'une de ces équipes, car ils misent sur Darcy Kuemper, qui a excellé la saison dernière. Les poolers devront surveiller si Raanta ou Kuemper se démarque pour le poste de partant.

Brandon Montour, Sabres de Buffalo (main)

Pendant que Montour est évalué sur une base hebdomadaire, c'est le défenseur Colin Miller qui prend sa place à la pointe sur la deuxième vague du jeu de puissance avec Rasmus Ristolainen. Le jeu de puissance est une facette importante pour Miller, et les poolers qui participent à des ligues comptabilisant les points en avantage numérique devraient considérer Miller pendant que Montour est à l'écart. Trente des 70 points de Miller au cours des deux dernières saisons ont été obtenus avec l'avantage d'un homme. En plus, Miller est jumelé à Dahlin à forces égales depuis le début de la saison, ce qui ne peut jamais nuire.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.