Skip to main content

Poolers : Joueurs à cibler dans la section Pacifique

L'arrivée de Hall en Arizona aidera Dvorak; Lindholm se dirige vers sa meilleure saison en carrière à Anaheim

par Nicolas Ducharme @NicolasDucharme / Journaliste LNH.com

La pause des Fêtes est arrivée, et alors que les différentes équipes de la LNH prennent un moment de repos pour recharger les batteries, c'est le temps pour les poolers d'évaluer leur équipe et de prendre des décisions qui auront une influence sur la suite de leur saison. C'est pourquoi les experts en pools du LNH.com ont identifié un joueur par équipe pour chacune des sections que les poolers devraient cibler d'ici à la fin de la campagne. Aujourd'hui, les joueurs de la section Pacifique.

POOLERS : Joueurs à surveiller dans la Métropolitaine | Joueurs à surveiller dans l'Atlantique
 

Ducks d'Anaheim

Hampus Lindholm (D) : À l'âge de 25 ans, Lindholm se dirige vers sa meilleure saison en carrière. S'il maintient le rythme, il atteindra le cap des 43 points, et ce, en ayant raté huit matchs de son équipe. Il est sur le premier jeu de puissance des Ducks ainsi que sur la première paire à la ligne bleue. Parmi tous les défenseurs qui ont joué au moins 15 parties cette saison, il est au 27e rang pour le nombre de points par match (0,59). Parce qu'il joue à Anaheim, il passera sous le radar de beaucoup de poolers.

Coyotes de l'Arizona

Christian Dvorak (A) : L'arrivée de Taylor Hall en Arizona - obtenu dans une transaction avec les Devils du New Jersey - devrait changer dramatiquement le visage de l'offensive des Coyotes. Non seulement peut-il mettre la rondelle dans le filet, mais il peut aussi la refiler à Phil Kessel, qui évolue à l'aile droite sur le premier trio des Coyotes. Et qui se retrouve au centre de ces deux joueurs? Christian Dvorak. Après avoir connu des saisons de 33 et 37 points à ses deux premières années dans la LNH, Dvorak n'a disputé que 20 rencontres l'an dernier, ennuyé par les blessures. Or, cette saison, il se dirigeait vers une campagne de 49 points avant même l'arrivée de Hall. En quatre rencontres aux côtés de l'ancien des Devils, il a déjà obtenu un but et une passe jusqu'à présent.

Video: ARI@DET: Dvorak redirige le tir de la ligne bleue

Flames de Calgary

Dillon Dube (A) : Il est encore jeune, mais Dillon Dube démontre de belles aptitudes offensives chez les Flames. L'attaquant de 21 ans a passé la première moitié de saison dans la Ligue américaine, où il a amassé 13 points en autant de rencontres. Depuis qu'il a été rappelé, il a obtenu trois buts et quatre passes en 16 parties. Ce n'est pas la production de Wayne Gretzky, mais il n'a pas obtenu le même temps de jeu que ses coéquipiers plus prolifiques. Lorsqu'on regarde sa production par tranche de 60 minutes jouées, il est le joueur le plus productif des Flames avec 1,89 point par heure sur la patinoire (minimum de huit matchs joués). Dube fonctionne par séquence, lui qui a connu deux séries d'au moins cinq parties sans s'inscrire à la feuille du marqueur, ce qui peut s'expliquer par son manque d'expérience. Il est à cibler, particulièrement dans les pools à long terme.

Oilers d'Edmonton

Zack Kassian (A) : Depuis le début de la saison, Kassian est le compagnon de trio régulier de Connor McDavid et de Leon Draisaitl. Ai-je besoin d'en dire plus?

Kings de Los Angeles

Drew Doughty (D) : Les candidats pour vous aider dans votre pool ne sont pas nombreux à Los Angeles, surtout pour les poolers annuels et à long terme. Toutefois, si vous visez une transaction, sachez que Drew Doughty est en voie de connaître l'une de ses meilleures saisons en carrière. Après 39 matchs, il a accumulé 25 points, ce qui le met sur la voie pour obtenir 53 points, sa troisième meilleure récolte en carrière. Tout ça avec la quatrième pire offensive de la LNH. Doughty fait mentir les critiques qui le croyaient sur la pente descendante après avoir connu une campagne de 45 points - et un différentiel de moins-34 - l'an dernier. De plus, Doughty est deuxième pour les tirs bloqués chez les Kings, deuxième pour les points en avantage numérique, troisième pour les mises en échec et quatrième pour le nombre de lancers. Il est un atout dans les pools à catégories multiples. 

Video: LAK@CGY: Doughty double l'avance d'un beau lancer

Sharks de San Jose

Brent Burns (D) : On était en droit de s'attendre à beaucoup plus de plusieurs joueurs à San Jose cette saison. L'un d'eux est le défenseur Brent Burns. Avec 25 points en 38 matchs, il se dirige vers une saison de 54 points. Ce n'est pas mauvais, mais ce serait sa pire production moyenne par match depuis la campagne 2012-2013. Il peut produire davantage, et c'est possible que ça se produise durant la deuxième moitié de la saison, puisque le jeu de puissance des Sharks affiche actuellement un taux de réussite de 14,9 pour cent, 27e dans la LNH. Il était de 23,6 pour cent l'année dernière, au sixième rang de la LNH. Or, Burns a amassé 40 pour cent de ses points sur le jeu de puissance cette année. Imaginez si cet avantage numérique fonctionnait à plein régime.

Canucks de Vancouver 

Alexander Edler (D) : Quinn Hughes a connu un superbe début de carrière dans la LNH avec les Canucks en amassant 28 points à ses 38 premières parties dans la LNH. Mais comme toute recrue, la deuxième moitié d'une première campagne est souvent plus difficile puisque le joueur finit souvent par frapper un mur. Voilà pourquoi la sélection d'Edler est intéressante, lui qui a amassé 17 points en 29 matchs et qui vient tout juste de revenir au jeu après avoir subi une blessure au haut du corps qui l'a forcé à rater neuf parties. Le vétéran de 33 ans produit à un très bon rythme malgré son âge, donc, même si Hughes conserve sa place sur le premier jeu de puissance des Canucks, Edler obtiendra beaucoup de temps de jeu puisqu'il évolue sur la première paire de défenseurs à Vancouver.

Video: COL@VAN: Edler profite de la passe de Hughes

Golden Knights de Vegas

Chandler Stephenson (A) : Stephenson n'était sur le radar d'aucun pooler avant son acquisition par les Golden Knights des Capitals de Washington le 3 décembre dernier. C'est compréhensible, il n'avait jamais connu une saison de plus de 18 points dans la LNH. Or, l'entraîneur-chef Gerard Gallant lui a fait confiance dès son arrivée à Vegas en le plaçant sur le deuxième trio de l'équipe, et, à la surprise générale, il a amassé six points à ses 11 premiers matchs avec l'équipe. Il est difficile de prédire s'il pourra poursuivre à ce rythme, mais c'est une acquisition qui ne vous coûtera pas très cher.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.