Skip to main content

Poolers : Joueurs à cibler dans la section Métropolitaine

Niederreiter et Kreider pourraient connaître une bonne deuxième moitié de saison

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

La pause des Fêtes est arrivée, et alors que les différentes équipes de la LNH prennent un moment de repos pour recharger les batteries, c'est le temps pour les poolers d'évaluer leur équipe et de prendre des décisions qui auront une influence sur la suite de leur saison. C'est pourquoi les experts en pools du LNH.com ont identifié un joueur par équipe pour chacune des sections que les poolers devraient cibler d'ici à la fin de la campagne. Aujourd'hui, les joueurs de la section Métropolitaine.

À LIRE AUSSI : Poolers : Trois joueurs qui pourraient vous aider cette semainePoolers : Des nouvelles de l'infirmerie
 

HURRICANES DE LA CAROLINE

Nino Niederreiter (A) : Niederreiter vient de récolter huit points (deux buts, six aides) en autant de matchs, contribuant également dans d'autres catégories avec un différentiel de plus-2, cinq points sur le jeu de puissance et 17 tirs au but depuis le 7 décembre. Il fonctionne par séquence, et c'est ce qui refroidit plusieurs poolers et qui pourrait vous permettre de mettre la main sur lui à coût modique. Ça pourrait être payant, car il est souvent employé avec Sebastian Aho et Teuvo Teravainen à 5-contre-5. D'ailleurs, quelques chiffres montrent qu'il pourrait connaître une bonne deuxième moitié de saison. Son pourcentage de tirs de 8,2 pour cent est un peu bas quand on considère qu'il n'a jamais été inférieur à 12,4 pour cent au cours des cinq saisons précédentes, donc Niederreiter pourrait revenir à cette moyenne dans les prochains mois. De plus, il a montré la saison dernière que la deuxième partie de la campagne lui est plus favorable. Il a récolté 20 points lors de ses 40 premiers matchs en 2018-19, terminant en force avec 33 points lors des 42 parties suivantes.

BLUE JACKETS DE COLUMBUS

Joonas Korpisalo (G) : Korpisalo n'est peut-être pas le choix le plus alléchant pour les poolers, mais ces derniers peuvent être assurés d'une chose : il va voir beaucoup d'action en deuxième moitié de saison. Korpisalo a déjà obtenu 29 des 37 départs des Blue Jackets, et sa charge de travail ne devrait pas diminuer dans les semaines à venir, car Columbus mise sur un auxiliaire qui n'est pas en mesure de s'imposer depuis le début de la saison. Elvis Merzlikins a obtenu seulement huit départs, et il est toujours à la recherche de sa première victoire dans la LNH, alors que le mois de décembre tire à sa fin. Sa moyenne de buts alloués de 3,41 et son pourcentage d'arrêts de ,889 ne sont guère reluisants. À cet égard, Korpisalo fait beaucoup mieux, même s'il évolue pour une équipe qui est loin d'être une puissance de la LNH. Le Finlandais montre une respectable fiche de 17-10-3 avec une moyenne de 2,54, un pourcentage de ,911 et deux blanchissages. Depuis le 9 décembre, Korpisalo est fumant, comme en témoigne sa fiche de 6-0-2, sa moyenne de 1,68 et son pourcentage de ,942 en huit matchs (sept départs). Il n'est peut-être pas le choix idéal si votre ligue ne comptabilise que les victoires, car les Blue Jackets ne conserveront pas un tel rythme jusqu'en avril, mais Korpisalo peut certainement vous aider dans les autres catégories chez les gardiens.

DEVILS DU NEW JERSEY

Blake Coleman (A) : Avec l'échange de Taylor Hall et les déboires offensifs des Devils, il ne faut peut-être pas s'attendre à voir un joueur émerger et s'imposer particulièrement en attaque au New Jersey en deuxième moitié de saison. C'est pourquoi les poolers devraient peut-être concéder un peu de production offensive pour cibler un joueur qui peut aussi contribuer dans toutes les autres catégories. Coleman est l'attaquant tout désigné. Le joueur de 28 ans est en route vers une campagne d'environ 40 points, dont plus de 20 buts, et il prend le premier rang de l'équipe avec 91 tirs en 36 matchs, si l'on ne compte pas Hall. Coleman prend aussi le 13e rang chez les attaquants de la Ligue avec 104 mises en échec, et il ne vous fera pas trop mal avec son différentiel, même s'il évolue pour l'une des pires équipes de la LNH. Le différentiel de plus-3 de Coleman est le meilleur chez les Devils.

Video: WSH@NJD: Coleman fonce au filet et nivelle la marque

ISLANDERS DE NEW YORK

Ryan Pulock (D) : Le défenseur de 25 ans a obtenu 15 de ses 18 points (cinq buts, 13 passes) depuis le début du mois de décembre. Pulock est le joueur le plus utilisé en moyenne à New York (22:16) et même s'il n'évolue pas sur la première vague du jeu de puissance, il demeure efficace dans cette facette du jeu. Pulock a déjà sept points au compteur avec l'avantage d'un homme, quatre de moins que son sommet en carrière (11, 2017-18), un total qu'il devrait aisément surpasser, car les deux vagues du jeu de puissance sont employées presque également par l'entraîneur Barry Trotz. Pulock aidera également les poolers dans d'autres catégories, alors qu'il est troisième chez les Islanders au chapitre des tirs (80) et qu'il bloque en moyenne près de deux lancers par rencontre.

RANGERS DE NEW YORK

Chris Kreider (A) : L'attaquant de 28 ans est seulement le cinquième meilleur marqueur des Rangers avec 21 points (10 buts, 11 passes) en 36 matchs, mais il a connu un passage à vide de 13 rencontres au cours desquelles il n'a obtenu que quatre points (deux buts, deux aides) entre le 12 novembre et le 6 décembre. Kreider vient toutefois d'obtenir huit points (quatre buts, quatre passes) à ses neuf derniers matchs et il ne faudrait pas se surprendre de le voir finir la saison en force. Kreider répond à tous les besoins des poolers : il est en mesure de produire parce qu'il évolue sur le top-6 et sur la première vague du jeu de puissance, en plus de prendre le troisième rang de l'équipe au chapitre des tirs (82) et des mises en échec (71).

Video: ANA@NYR: Kreider fait dévier la rondelle pour son 2e

FLYERS DE PHILADELPHIE

Carter Hart (G) : Ça peut sembler être un choix évident, mais il faut se rappeler que Hart a connu sa part de hauts et de bas depuis le début de la saison, connaissant notamment un passage à vide de la mi-octobre au début du mois de novembre. Cela dit, depuis le 25 novembre, Hart est l'un des meilleurs gardiens de la LNH, comme en témoigne sa fiche de 7-2-0. Au cours de cette séquence, le portier de 21 ans a conservé une moyenne de buts alloués de 1,73 et un pourcentage d'arrêts de ,939, ce qui est bon pour le premier et le deuxième rang chez les gardiens de la LNH, respectivement (minimum de huit matchs). Les Flyers vont se battre pour une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley et ils auront besoin de Hart pour y arriver.

PENGUINS DE PITTSBURGH

John Marino (D) : Le défenseur de 22 ans a obtenu sept points (un but, six passes) en neuf matchs entre le 16 novembre et le 5 décembre, séquence au cours de laquelle l'arrière Justin Schultz a raté neuf rencontres en raison d'une blessure au bas du corps. Marino avait en outre été le deuxième défenseur le plus utilisé de Pittsburgh (22:00) durant cette séquence. Devinez qui vient de tomber au combat à nouveau. Oui, il s'agit bel et bien de Schultz, qui est à nouveau incommodé par une blessure au bas du corps et est évalué sur une base hebdomadaire. Si le passé est garant du futur, on devrait voir Marino occuper de plus grandes responsabilités dans les semaines à venir, ce qui augure bien pour les poolers, car il connaissait déjà passablement de succès. En 17 matchs depuis le 16 novembre, Marino affiche une moyenne de points par match de 0,65 et son différentiel de plus-12 est l'un des meilleurs chez les défenseurs de la LNH. Il peut également contribuer dans d'autres catégories, alors qu'il a distribué 50 mises en échec et bloqué 46 lancers depuis le début de la saison. 

Video: PIT@CGY: Marino bat Talbot d'un tir puissant

CAPITALS DE WASHINGTON

Tom Wilson (A) : Difficile de ne pas recommander Wilson aux poolers, car il évolue régulièrement sur le même trio qu'Alex Ovechkin à 5-contre-5, ce qui ne peut que l'aider à engranger des points. Mine de rien, Wilson est en voie de connaître la meilleure saison de sa carrière avec une récolte de 26 points (12 buts, 14 passes) en 38 rencontres, un rythme qui lui permettrait de cumuler 56 points à la fin de la campagne. Cela inclut notamment un passage à vide de 13 rencontres où Wilson n'a obtenu que quatre points (trois buts, une mention d'aide) entre le 13 novembre et le 9 décembre. L'attaquant de 25 ans s'est toutefois bien repris avec six points (un but, cinq passes) au cours des six plus récents affrontements. Wilson évolue sur la deuxième vague du jeu de puissance de Washington, mais ça ne devrait pas inquiéter les poolers outre mesure, car seulement 11 de ses 170 points en carrière ont été obtenus en avantage numérique. Si on ne compte pas les points sur le jeu de puissance, il remplit pratiquement toutes les autres catégories. Wilson est premier chez les Capitals pour les minutes de punition (61), cinquième pour les tirs (81) et premier pour les mises en échec (138).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.