Skip to main content

Pettersson blessé dans le camp des Canucks

La perte de l'attaquant recrue vient créer un grand vide offensif pour Vancouver

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

L'attaquant des Canucks de Vancouver Elias Pettersson a quitté le match de jeudi face aux Canadiens de Montréal après avoir subi une blessure au bas du corps. Il n'est pas revenu au jeu et les Canucks ont subi une défaite de 2-0.

L'incident s'est produit à 5:44 de la deuxième période, alors que Pettersson et l'attaquant des Canadiens Jesperi Kotkaniemi se chamaillaient dans l'enclave en zone de Vancouver. Les deux joueurs ont chuté et la jambe droite de Pettersson a semblé se tordre sous l'impact.

« J'ai vu deux joueurs qui se sont emmêlés, a expliqué l'entraîneur-chef des Canucks Travis Green, qui a indiqué avoir regardé la séquence à plusieurs occasions. Ce n'était pas un geste salaud par aucun des deux joueurs. ''Petty'' a été accroché un peu, puis il a répliqué et les deux joueurs ont chuté.

« Non, ce n'est pas une pénalité, a-t-il ajouté. Le jeune est un bon joueur de hockey, donc tu ne veux surtout pas le voir se blesser. Chaque fois que tu perds un bon joueur, peut-être même ton meilleur, et surtout un jeune comme lui, la première émotion qui te traverse c'est de te demander si c'était un jeu salaud. C'est ce qui occupait l'esprit des gars sur le banc. Mais ce ne l'était pas. »

À LIRE AUSSI : Price et les Canadiens blanchissent les Canucks | Tour d'horizon des matchs du 3 janvier

Le Suédois est resté étendu sur la glace pendant quelques minutes avant de finalement retraiter au vestiaire par lui-même, sans mettre de poids sur sa jambe droite. Kotkaniemi a été lui donner une petite tape avant que le Suédois ne quitte complètement la glace.

« Je ne sais pas trop ce qui s'est passé. Nous sommes tombés tous les deux. Je suis peut-être tombé sur sa jambe, je n'ai pas visionné la séquence, a expliqué Kotkaniemi. C'est un accident, je ne tente jamais de blesser un adversaire. C'est un très bon joueur. Tout le monde dans la LNH veut le voir jouer, moi le premier. »

Video: VAN@MTL: Pettersson quitte le match en 2e période

Les Canucks n'ont pas fourni d'échéancier quant à un retour au jeu de Pettersson. Toutefois, Green a indiqué qu'il y avait lieu d'être relativement optimiste dans ce dossier.

« Je ne m'attends pas à ce qu'il joue samedi, mais je ne m'attends pas à ce que ce soit si long, a-t-il dit. C'est un gros morceau de notre équipe. C'est plate qu'il soit blessé, mais si ce n'est pas pour trop longtemps, ça fait partie du sport. Tu vas avoir des bobos au fil de l'année, et plusieurs équipes se retrouvent sans leurs meilleurs joueurs. »

L'attaquant de 20 ans mène actuellement le classement des marqueurs chez les recrues avec 42 points en 38 matchs, soit 17 points d'avance sur son plus proche poursuivant, Colin White des Sénateurs d'Ottawa. Nommé la recrue du mois de décembre mercredi, il a aussi appris lors de la même journée qu'il allait représenter les Canucks lors du Match des étoiles de la LNH. 

Souvenirs de Boeser

Cette blessure à Pettersson n'est pas sans rappeler aux partisans des Canucks une autre blessure subie par une jeune recrue vedette. Ce n'était pas plus tard que l'an dernier, alors que l'ailier droit Brock Boeser, qui a obtenu six tirs au but jeudi contre les Canadiens en plus d'un retentissant poteau, était comme Pettersson au beau milieu de la course pour le trophée Calder, remis à la meilleure recrue de la LNH.

Une course qui s'est terminée brusquement le 5 mars. En tentant d'appliquer une mise en échec sur Cal Clutterbuck des Islanders de New York, Boeser était plutôt parti à la renverse et son dos était entré en contact avec la porte du banc des joueurs des Canucks, qui était alors ouverte. Blessé pour quatre à six semaines, il n'avait plus disputé une rencontre dans la saison.

Video: NYI@VAN: Boeser quitte le match, blessé

Boeser était alors premier chez les recrues de la LNH avec 29 buts, mais Mathew Barzal, des Islanders, avait 69 points contre 55 pour Boeser, qui avait toutefois disputé sept matchs de moins. La lutte était féroce.

« Ça fait mal quand ton meilleur joueur se blesse. Ça fait partie de l'adversité, et c'est à ce moment que d'autres joueurs doivent se lever, comme on l'a prouvé cette année », a souligné Boeser.

Les Canucks ont dû se débrouiller sans Pettersson plus tôt cette année, lui qui a été victime d'une commotion cérébrale qui lui a fait rater six matchs. Leur fiche de Vancouver durant cette période a été de 3-3-0 avec 11 buts marqués contre 18 accordés.

Boeser a en effet raison lorsqu'il dit que d'autres joueurs devront se lever. Lors des 13 derniers matchs des Canucks, Pettersson et lui ont marqué 41 pour cent des buts de Vancouver. Fort heureusement, durant la même période, l'équipe a aussi été la sixième plus efficace de la LNH en défensive, un contraste bien différent des deux premiers mois de la saison où elle était 30e. 

« Notre gardien joue bien, notre équipe joue mieux. On a un jeune groupe qui s'améliore. On pourrait expliquer cela de plusieurs façons. Même si tu veux marquer dans cette Ligue, si tu ne sais pas défendre et garder des rondelles hors du filet, tu n'auras pas beaucoup de succès, même si tu marques plusieurs buts », avait mentionné Green avant le match.

Tout de même, il faut trouver le fond du filet pour l'emporter. Avec seulement quatre buts marqués à leurs trois dernières rencontres, tous dans le match face aux Sénateurs d'Ottawa mercredi, les Canucks devront maintenant trouver le moyen de marquer plus, et ce, sans leur meilleur buteur. 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.