Skip to main content

Personne n'est à l'abri chez les Sénateurs d'Ottawa

Pierre Dorion a annoncé qu'il procédera à une révision de son personnel d'entraîneurs

par Siniša Šindik / Collaborateur LNH.com

Jeudi matin, c'était au tour du directeur général des Sénateurs d'Ottawa, Pierre Dorion, de procéder à son bilan de fin de saison. Durant sa conférence de presse, il a notamment été question d'une évaluation complète du personnel d'entraîneurs et la possibilité de racheter des contrats n'a pas été écartée.

Pour l'instant, le DG des Sénateurs n'a pas encore pris de décision au sujet de l'avenir de son entraîneur-chef, Guy Boucher, et de ses acolytes, Marc Crawford et Martin Raymond. Cela viendra, éventuellement.

« Une évaluation complète est nécessaire. Ce ne sera pas maintenant ou lors des deux prochaines semaines. À un moment donné, nous allons prendre une décision, mais je ne pense pas que ce sera pendant le mois d'avril. C'est tout le personnel d'entraîneurs, de haut en bas, qui est évalué », a déclaré Dorion au quotidien Le Droit.

Si jamais Boucher devait être de retour derrière le banc de la formation ontarienne en octobre prochain, il devra apporter quelques correctifs à sa philosophie. Les deux hommes ont d'ailleurs eu une longue rencontre de deux heures pour mettre les choses au clair.

« Nous allons ajouter des joueurs plus jeunes dans notre formation et nous allons nous entraîner davantage. Si jamais j'entends encore une fois que "le repos est une arme importante", je vais devenir fou », a ajouté Dorion.

Lors de sa conférence de presse, lundi, l'entraîneur-chef québécois ne s'est pas caché. Il a déclaré qu'il assumerait une grande partie des responsabilités pour les déboires de sa formation cette saison. Or, lorsque questionné à savoir s'il serait en poste l'an prochain, Boucher dit préférer se concentrer sur ce qu'il peut contrôler.

« Mon travail n'a pas changé depuis le jour où j'ai été embauché. Je suis ici pour faire de mon mieux et je me concentre sur ce que je peux contrôler. En ce moment, c'est ce que je contrôle », avait-il exprimé.  

Les Sénateurs ont connu une saison très difficile, terminant à l'avant-dernière place du classement général de la Ligue nationale de hockey avec une fiche de 28-43-11, tout ça, après être passés à un but de la Finale de la Coupe Stanley l'an dernier. 

Bien entendu, tout comme son entraîneur, Dorion n'est pas dupe. Il sait que son équipe a connu une saison extrêmement décevante, voire inacceptable. 

« Je prends beaucoup de responsabilités dans toute cette situation. Lorsque ton équipe termine en 30e position, tu dois te regarder dans le miroir », a déclaré le directeur général de l'équipe.

Il y a un point positif dans le dossier de Boucher, cependant. Selon Dorion, lors des rencontres individuelles, les joueurs ont davantage préféré prendre le blâme plutôt que de le jeter sur l'entraîneur.

Du pain sur la planche 

Sans surprise, le dossier Erik Karlsson continuera de faire couler beaucoup d'encre au cours des prochaines semaines. À ce titre, Dorion a tenu à présenter ses excuses pour les propos qu'il a tenus il y a quelques semaines.

« Je tiens à m'excuser auprès des partisans. Mon commentaire sur Wayne Gretzky était inapproprié. En tant qu'équipe, on se doit de mieux gérer notre relation avec les médias », a-t-il tenu à souligner.

L'été risque d'être extrêmement chargé pour Dorion et son équipe. Outre le dossier du capitaine, Mark Stone et Cody Ceci deviendront joueurs autonomes avec compensation, tandis que Matt Duchene sera libre comme l'air au terme de la prochaine campagne.

Dorion a dit déjà avoir un plan en place pour Stone et Duchene et il espère fortement que les deux pourront demeurer avec l'équipe. Des discussions ont d'ailleurs déjà été entamées avec l'agent de Stone. Le tout reprendra en juin. Dans le cas de Ceci, le dossier ne semble pas être aussi avancé à ce stade-ci.

Le directeur général des Sénateurs a aussi fait allusion à la possibilité de racheter des contrats. Il a déclaré que cette option a été envisagée pour plus d'un joueur lors des rencontres de fin de saison.

On rappelle que chez les Sénateurs, le dossier Bobby Ryan est celui qui revient constamment dans les discussions, saison après saison. L'ailier droit américain de 31 ans, qui a encore une fois été plus souvent blessé qu'à son tour (il a raté 20 matchs cette saison) a récolté 33 points en 62 matchs.

Il reste encore quatre ans à écouler à l'entente de sept saisons de Ryan, à raison de 7,5 millions $ par année. 

De son côté, Marian Gaborik, qui a été récemment opéré au dos afin de réparer une hernie discale, compte encore trois saisons à son entente. Pour ce qui est des gardiens, Dorion semble satisfait avec ce qu'il a sous la main. Il n'a pas l'intention de bouger dans ce dossier.

« Craig Anderson et Mike Condon ont eu de mauvaises saisons. On est convaincus qu'ils vont rebondir l'an prochain », a déclaré le DG.

Un bel honneur pour Jonathan Pitre

Il y a quelques jours, Jonathan Pitre est décédé à l'âge de 17 ans, à la suite d'une maladie dégénérative. Le jeune garçon était un grand amateur des Sénateurs d'Ottawa. L'organisation a décidé de lui rendre un bel hommage. 

Dorion a confirmé que le titre de meilleur joueur du camp de développement de la formation ottavienne sera désormais nommé en l'honneur de Jonathan Pitre. La suggestion vient d'un partisan qui avait soulevé l'idée lors des rencontres des derniers jours.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.