Skip to main content

Vegas: Un an plus tard, des plaies toujours vives

Nouveaux membres des Golden Knights, Pacioretty et Stastny veulent aider Las Vegas à se remettre

par Danny Webster / Correspondant NHL.com

LAS VEGAS - Lorsque Max Pacioretty et Paul Stastny ont été acquis par les Golden Knights de Vegas, ils savaient avant même de se joindre à leur nouvelle formation qu'ils n'auraient aucune inquiétude à avoir quant au côté hockey. Mais ils sont aussi compris qu'ils allaient faire partie de bien plus qu'une équipe de hockey.

Lundi, la métropole du Nevada soulignera le triste anniversaire de la tragédie dont elle a été victime. Le 1er octobre 2018, une fusillade lors du festival de musique country Route 91 Harvest, qui se déroulait à l'extérieur de l'hôtel Mandalay Bay, a fait 58 innocentes victimes, en plus de 800 blessés.

Pour l'occasion, les Golden Knights participeront à plusieurs activités qui rendront hommage aux victimes de la fusillade. Les joueurs assiteront à une collecte de sang au Centre des congrès de Las Vegas, visiteront les employés du Mandalay Bay, rencontreront les premiers répondants qui sont intervenus sur les lieux il y a un an, en plus de remettre 21 médailles aux membres du Community Ambulance (une compagnie d'ambulances du sud du Nevada) qui étaient sur place lors de cette soirée du 1er octobre.

« Les amateurs nous appuient et on veut leur faire savoir que nous apprécions, a indiqué Stastny. On est tous à bord du même bateau, tous ensemble. »

La cicatrice laissée par ce drame est encore visible chez les gens de Vegas, mais le parcours des Golden Knights l'an dernier à été un baume sur les plaies. L'équipe d'expansion a obtenu 109 points en saison, puis a atteint la Finale de la Coupe Stanley. 

L'équipe lancera son calendrier régulier jeudi face aux Flyers de Philadelphie (22 h H.E.; NBCSN, SN360, TVAS, NBCSP). Pas question de se contenter de moins que l'an dernier.

« On est conscient que lorsque tu es un athlète professionnel, tu dois trouver un moyen de donner un coup de main, peu importe la façon, a indiqué Pacioretty. Je n'étais pas ici quand la tragédie s'est produite, mais si je peux me rendre utile et être impliqué avec les gars qui étaient ici l'an dernier, ce sera un moment très significatif. »

À pareille date l'an dernier, Pacioretty était le capitaine des Canadiens de Montréal. Stastny en était à sa quatrième saison avec les Blues de St. Louis. Le destin a voulu que les deux amis soient réunis en ce premier octobre à Vegas, eux qui devraient évoluer ensemble sur la deuxième ligne de la formation.

Stastny a signé un contrat d'une durée de trois ans et d'une valeur de 19,5 M$ avec les Golden Knights à titre de joueur autonome le 1er juillet. Quant à Pacioretty, il a été acquis par l'équipe le 9 septembre, avant de signer un nouveau contrat de quatre ans et d'une valeur moyenne annuelle de 7 M$ le lendemain.

« On sent que les partisans commencent à aimer le hockey, mais j'ai l'impression qu'ils sont tombés en amour avec l'équipe avant de le faire avec le sport. Il y a un lien spécial qui s'est créé entre les partisans, la ville, les joueurs et l'équipe. Je pense que c'est en partie à cause de ce qui s'est passé le 1er octobre », a indiqué Pacioretty.

Video: SJS@VGK: Pacioretty bat Jones en échappée sur le DN

Pour Stastny, il y a une impression de déjà-vu. En 2012, il portait les couleurs de l'Avalanche du Colorado. Une tragédie avait aussi frappé la région, quand un tireur fou avait fait irruption dans un cinéma d'Aurora, une banlieue de Denver, et avait fait 12 morts.

Puis, lorsque la tuerie du festival Route 91 s'est produite, Stastny était inquiet pour ses proches. Les enfants de sa belle-sœur étaient sur la « Strip » lors de cette soirée, mais n'étaient pas allés au concert.

« Je me souviens d'apprendre la nouvelle par téléphone, s'est rappelé Stastny. Juste l'idée de penser à une fusillade… Cinq, 10, 15 morts. Le bilan ne cessait d'augmenter. Quand tu vois quelque chose comme ça, tu ne peux qu'avoir une pensée pour ces gens, même si ce n'est pas la première fois que ça arrive.

« Des familles, des amis doivent encore vivre avec les conséquences et ils vivront avec elles pour le reste de leur vie. Chaque fois qu'on peut leur offrir du support, les aider, tu veux le faire. »

Même s'il n'est même pas arrivé à Vegas depuis un mois, Pacioretty a rapidement réalisé à quel point les partisans de Vegas étaient passionnés. Quand les Canadiens ont visité les Golden Knights le 17 février, une victoire de 6-3 par les locaux, Pacioretty a indiqué qu'il n'avait vu une telle ambiance dans un match sur la route.

Puis, à son arrivée officielle, il a l'a davantage compris quand il a vu tous les chapeaux, les collants sur les pare-chocs, les plaques automobiles et autres objets à l'effigie de l'équipe.

« Ils ont des phrases comme Vegas Strong (Unis pour Vegas) et Vegas Born (Né à Vegas)… il y a un esprit de famille et un lien fort entre les joueurs et la communauté. J'ai hâte d'être témoin de cela, lundi. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.