Skip to main content

Noah Dobson, de Summerside à Brooklyn

Le défenseur du Titan d'Acadie-Bathurst a dû patienter un peu plus que prévu au premier tour, mais le jeu en a valu la chandelle

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

DALLAS -- Noah Dobson l'avait prédit. Dans son album des finissants du primaire, le défenseur originaire de l'Île-du-Prince-Édouard avait indiqué à 12 ans qu'il se voyait dans la LNH, dix ans plus tard.

Il lui reste encore quatre ans pour atteindre son objectif, mais le défenseur du Titan d'Acadie-Bathurst a franchi une première étape en ce sens, vendredi, quand il a été sélectionné par les Islanders de New York au 12e échelon au cours du repêchage 2018 de la LNH.

Plusieurs s'attendaient à voir le récent gagnant de la Coupe Memorial être réclamé plus tôt, mais Dobson s'en souciait bien peu une fois qu'il a revêtu bleu, blanc et orange des Insulaires.

Tweet from @andrewkdobson: ���Shoot for the moon. Even if you miss, you'll land among the stars.��� Noah���s Grade 6 Yearbook pic pic.twitter.com/LzhF2ps4jW

« Oui, c'est un rêve devenu réalité, a lancé Dobson, tout sourire. En grandissant, tu rêves d'être repêché dans la LNH. D'être ici avec mes amis et ma famille, c'est un privilège. Je suis très heureux de me joindre à l'organisation. »

Peu après avoir complété son point de presse, Dobson a eu droit à un appel de son futur entraîneur Barry Trotz, qu'il avait rencontré pas plus tard qu'il y a quelques semaines quand les meilleurs espoirs ont eu la chance d'assister à un match de la Finale de la Coupe Stanley à Washington.

Il a pu lui dire que son père Andrew était un partisan de longue date des Capitals et qu'il avait apprécié le voir soulever la Coupe après tant d'années.

« C'est assez cool, a-t-il dit après avoir raccroché. Il m'a dit qu'il avait été impressionné par mon jeu à la Coupe Memorial, qu'il avait hâte de me voir dans quelques jours au camp de développement et de profiter du moment avec mes proches. »

Il le fera sans aucun doute. Le parcours a été long et ardu pour se rendre jusque-là - il a même fait un détour par l'Autriche - et n'a pas cessé de faire grimper sa valeur tout au long de la saison grâce à sa vision du jeu et à son gracieux coup de patin.

À LIRE : Noah Dobson s'impose comme un intournable | Blogue de la première ronde du repêchage 

Après tant d'efforts et de sacrifice, le petit gars de Summerside déménagera éventuellement ses pénates dans l'immense ville de Brooklyn.

Video: Noah Dobson est sélectionné par les Islanders

Ce ne sera probablement pas l'an prochain parce que le chétif défenseur a besoin d'ajouter quelques livres à sa charpente, mais il est réaliste de penser qu'il pourrait s'établir à la ligne bleue des Islanders d'ici deux ou trois ans.

« C'est génial, a-t-il déclaré en pensant à la possibilité de s'établir à New York. C'est bien de passer d'une petite communauté comme Bathurst à New York. Je n'y suis jamais allé auparavant et ma mère a toujours voulu y aller. Elle a maintenant une bonne raison de le faire. »

La magie de Lamoriello opère déjà

Lorsqu'on regarde la première ronde avec un peu de recul, on se rend compte que le nouveau directeur général des Islanders Lou Lamoriello est probablement tombé sur une mine d'or à son premier repêchage à la tête de la formation new-yorkaise.

Juste avant de sélectionner Dobson, le patron d'expérience a mis la main sur le marqueur le plus dangereux de cet encan en Oliver Wahlstrom.

L'attaquant américain était lui aussi considéré par plusieurs comme un choix évident du top-10 après qu'il eut connu une saison de 22 buts et 23 aides en 26 rencontres avec le programme américain des moins de 18 ans.

« Tu espères toujours le mieux, a dit Wahlstrom. Tu veux être choisi le plus rapidement possible, mais c'est le repêchage. Tu es choisi et tu dois ensuite te concentrer sur ce que tu dois faire pour percer la formation. C'est la chose la plus importante. »

Si cette petite glissade a peut-être été un peu décevante pour Dobson et Wahlstrom, Lamoriello doit maintenant s'en frotter les mains. Avec ces deux sélections, il pourrait bien avoir réalisé un coup de maître sans même avoir eu à lever le petit doigt.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.