Skip to main content

Mark Scheifele est prêt à jouer sous le feu des projecteurs

Le jeune attaquant des Jets espère profiter du match no 7 afin de s'établir comme un des meilleurs joueurs dans la LNH

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

WINNIPEG - Mark Scheifele s'est préparé pour la rencontre de jeudi depuis le début de sa carrière de hockeyeur.

Les projecteurs seront braqués sur le centre de 25 ans, probablement l'un des joueurs les plus méconnus de la LNH, lorsque ses Jets de Winnipeg affronteront les Predators de Nashville dans le septième match du deuxième tour des séries de l'Association de l'Ouest au Bridgestone Arena (20 h HE; NBCSN, CBC, TVAS). 

Ce sera l'occasion pour Scheifele de non seulement permettre à son équipe de s'approcher du titre de la Coupe Stanley, mais aussi d'atteindre son objectif de s'établir comme l'un des meilleurs joueurs de la LNH. 

« Personne ne cherche à être le deuxième meilleur. Tout le monde veut être le meilleur et c'est exactement ce que je veux. Je pousse pour être le meilleur possible et un des meilleurs au monde, a révélé Scheifele. Il faut continuer de travailler pour s'améliorer et avoir l'avantage sur tous les autres et c'est ce que j'essaie de faire chaque jour. »

Il a été un des meneurs des Jets pendant les présentes séries éliminatoires avec 14 points (neuf buts, cinq aides) en 11 parties. Il a permis à Winnipeg de gagner sa première série dans toute l'histoire de la concession, qui remonte aux Thrashers d'Atlanta, et de s'approcher à une victoire de la finale de l'Association de l'Ouest. 

Avec neuf buts, il partage le deuxième rang des séries avec Sidney Crosby des Penguins de Pittsburgh, un but derrière le coéquipier de Crosby, Jake Guentzel.

Video: WPG@NSH, #2: Scheifele bat Rinne en A.N.

Le fait de se retrouver ex aequo avec Crosby, qui a été éliminé avec ses Penguins lundi, n'est pas négligeable. Pendant la tournée nord-américaine des médias des joueurs en septembre, Scheifele avait déclaré à LNH.com que son objectif n'était pas seulement d'être dans la même catégorie que le triple champion de la Coupe Stanley, mais d'être encore meilleur que lui et le champion en titre du trophée Hart Connor McDavid des Oilers d'Edmonton. 

« Évidemment, Sidney Crosby est un futur membre du Temple de la renommée. C'est un joueur extraordinaire », a mentionné Scheifele, qui a inscrit 60 points (23 buts, 37 aides) en 60 parties cette année et qui en avait récolté 82 (32 buts, 50 aides) en 79 matchs l'an dernier. « Mais je vise à être meilleur que ces gars-là. »

Depuis que Scheifele a profité d'une blessure à Bryan Little pour le remplacer au centre du premier trio des Jets lors d'une partie contre le Lightning de Tampa Bay le 18 février 2016, sa moyenne de point par partie de 1,07 lui procure le sixième rang à ce chapitre parmi les joueurs réguliers dans la LNH. Il est devancé par McDavid (1,23), l'attaquant des Penguins Evgeni Malkin (1,21), l'attaquant du Lightning Nikita Kucherov (1,16), Crosby (1,15) et l'attaquant des Bruins de Boston Brad Marchand (1,09).

Depuis ce jour-là, il possède le meilleur taux de réussite de la LNH (19,7 %) parmi les joueurs qui ont compté au moins 72 buts (son total).

Video: WPG@NSH, #2: Scheifele crée l'égalité en fin de match

Or, le séjour de Scheifele avec les Jets n'a pas été exempt d'adversité et de questionnement sur son avenir dans la LNH. 

Réclamé au septième rang par Winnipeg au repêchage 2011 de la LNH, Scheifele a gagné un poste au sein de la formation des Jets après le camp d'entraînement à ses deux premières campagnes, mais il a été renvoyé à Barrie dans la Ligue de hockey de l'Ontario après sept parties (un but) en 2011-12 et quatre parties (aucun point) en 2013.

Dale Hawerchuk, une légende de la première incarnation des Jets, a été le premier entraîneur de Scheifele à Barrie et il affirme que ses retours dans le junior, surtout la deuxième fois, ont été les décisions les plus bénéfiques pour sa carrière.

« C'était vraiment le temps pour lui de prendre ses responsabilités quand il est revenu, à l'époque, a expliqué Hawerchuk. Il devait dominer et prendre les rênes de l'équipe et c'est ce qu'il a fait. Il a connu une saison exceptionnelle et il faisait la différence chaque soir. »

Scheifele a amassé 79 points (39 buts, 40 aides) en 45 rencontres et 41 points (15 buts, 26 aides) en 21 matchs des séries éliminatoires pour aider Barrie à atteindre la finale de la ligue, qu'ils ont perdue en sept matchs contre London. Il croit que le soutien de Hawerchuk et de sa famille lui a permis de surmonter la déception de ces deux rétrogradations.

« Oui, il y a assurément des moments où on est frustré et où on n'est pas dans un bon état d'esprit. Tout nous met en colère, a ajouté Scheifele. On s'enlise, mais je pense que, et je l'ai déjà mentionné dans d'autres entrevues, quand on a un bon groupe de soutien comme ma famille et mes amis, ainsi que des mentors comme Dale Hawerchuk à Barrie et des gens qui se préoccupent de nous, c'est plus facile de traverser ces journées ou ces semaines plus difficiles. Ensuite, on revient en plus grande forme que jamais. »

Avant d'être nommé entraîneur des Jets, Paul Maurice était analyste au réseau TSN et il se souvient des discussions concernant le deuxième renvoi de Scheifele à Barrie.  

« La question qui avait été posée ce soir-là, c'était : "Est-ce que Mark Scheifele est une déception?" », a raconté Maurice, qui a été embauché par les Jets le 12 janvier 2014. « Comme il n'a pas compté 30 buts dans la ligue à 18 ans, il a été oublié un peu. Puis, quand il est arrivé avec les (Jets), à ses deux ou trois premières années, on était en reconstruction et très jeunes, donc il est passé inaperçu et personne ne parlait du trophée Hart dans son cas.

« Il a continué de s'améliorer au même rythme et il fait maintenant sa place comme un joueur que les gens remarquent. »

Hawerchuk ajoute que Scheifele a pu être ignoré en partie à cause de sa personnalité. 

« Je pense qu'il me ressemble beaucoup parce que ce n'est pas ce qu'il cherche », a indiqué Hawerchuk, qui a marqué 379 de ses 518 buts dans la LNH en neuf saisons avec les Jets de Winnipeg originaux, qui ont déménagé en Arizona avant le début de la campagne 1996-97. « Il veut être le meilleur joueur possible tout en étant un joueur comme les autres. C'est pour ça qu'on veut jouer. »

Video: WPG@NSH, #1: Scheifele déjoue Rinne d'un bon tir

Shane Hnidy, un ancien défenseur de la LNH qui est présentement analyste pour les Golden Knights de Vegas, a passé six saisons à la description des matchs des Jets au réseau TSN et il a vu le jeu de Scheifele s'améliorer d'année en année. 

« Je pense que ce qui frappe le plus avec Mark, c'est sa détermination à devenir un joueur d'élite, a lancé Hnidy. « (Immédiatement après avoir été repêché), son (manque de) force sur la glace sautait aux yeux de tout le monde. On voyait qu'il était talentueux, mais pour franchir la prochaine étape, il devait être déterminé à devenir un joueur de la LNH et même un joueur d'élite. Je crois que c'est ce qu'il a fait. »

Hnidy affirme que Scheifele a réalisé que pour devenir un centre de premier plan dans la LNH, il devait améliorer l'aspect défensif de son jeu.

« Si vous voulez être comme (Anze) Kopitar, (Patrice) Bergeron ou Crosby, ces gars-là excellent dans les deux sens de la patinoire, a poursuivi Hnidy. Il a davantage amélioré cette facette de son jeu que l'aspect offensif. »

Scheifele s'approche de son objectif d'être considéré comme l'un des meilleurs joueurs de la ligue, selon Hnidy.

« Maintenant, il doit être constant, a-t-il précisé. C'est probablement la prochaine étape pour Mark. Il est encore jeune, mais encore deux ou trois années comme ça et son nom va se retrouver dans toutes les conversations. 

« Quelqu'un m'a questionné à son sujet l'autre jour. Il m'a demandé si je pensais qu'il était comparable à Bergeron. Il est meilleur à l'attaque, mais son jeu défensif n'atteindra peut-être jamais le même niveau. De toute façon, je n'aime pas faire des comparaisons individuelles comme ça.

« Je crois qu'il est comme Mark Scheifele. Il veut que les autres se demandent s'ils pourront être aussi bons que Mark Scheifele. »

Une bonne performance de sa part dans le septième match contre les Predators pourrait en pousser plus d'un à se poser cette question.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.