Skip to main content

Les succès de Binnington avec les Blues remontent à loin

La recrue a naturellement démontré des instincts de gardien et tente d'aider son équipe à prendre l'avance dans la finale de l'Ouest

par Mike Zeisberger @Zeisberger / Journaliste NHL.com

SAN JOSE - L'histoire de Jordan Binnington devant le filet a commencé quand il a reçu une rondelle sur la tête.

Le gardien des Blues de St. Louis avait huit ans et participait aux essais des Rangers de Vaughan de la Ligue de hockey du Grand Toronto. L'entraîneur Mike Vallescuro avait besoin d'un gardien et avait entendu parler d'un jeune qui venait tout juste de commencer à cette position dans une ligue d'été à 3-contre-3 à l'université York de Toronto.

« Le premier tir auquel il a fait face à son premier essai avec nous l'a frappé directement à la tête », a déclaré Vallescuro lors d'une entrevue téléphonique mardi. « Il n'a même pas flanché. C'était drôle.

« C'est là que j'ai su que ce jeune était fait pour jouer à cette position. C'est là où tout a commencé. »

À LIRE AUSSI : Une rentrée tapageuse en séries pour Samuel BlaisGagné: Couture impressionne, Pietrangelo et Karlsson peuvent faire mieuxLes Sharks à la recherche de constance dans le match no 3

Presque deux décennies plus tard, Binnington vit encore des moments spéciaux.

La recrue des Blues a réalisé 24 arrêts dans une victoire de 4-2 contre les Sharks de San Jose dans le match no 2 de la finale de l'Association de l'Ouest, lundi au SAP Center.

La série quatre de sept est égale à la veille du match no 3, qui aura lieu au Enterprise Center de St. Louis mercredi (20 h HE, TVAS, NBCSN, CBC, SN360).

La victoire a conféré à Binnington une fiche en séries éliminatoires de la Coupe Stanley de 9-6 avec une moyenne de buts alloués de 2,54 et un pourcentage d'arrêts de ,909. Ces statistiques font suite à une saison recrue où il a montré un dossier de 24-5-1 avec une moyenne de 1,89, un sommet dans la LNH, et un pourcentage de ,927.

Alors que certains pourraient le voir comme l'histoire Cendrillon de cette saison dans la LNH, Vallescuro n'est pas surpris des succès que connait Binnington. Il a dirigé Binnington quand ce dernier était âgé de 8 à 15 ans, d'abord avec les Rangers, puis avec les Kings de Vaughan AAA.

« C'est un match à la fois avec lui, un moment à la fois, a dit Vallescuro. Et je pense qu'il en profite.

« Rien ne le dérange. Quand il accorde un but, c'est le prochain jeu qui importe. Quand il est parti pour les rangs juniors, je me souviens d'avoir eu une discussion avec lui. J'avais l'habitude de lui dire : "Quand tu atteins les rangs professionnels, tout est une question de victoire. La seule chose qui importe est d'accorder un but de moins que l'adversaire. Si ton vis-à-vis est en route vers un jeu blanc, tu dois en faire autant." Je pense qu'on le voit vraiment quand le match est égal. C'est ce genre de jeune joueur. Il faut gagner le match, peu importe le nombre d'arrêts que tu fais. »

La confiance de Binnington a été visible quand l'attaquant des Sharks Logan Couture a marqué deux fois en deuxième période pour créer l'égalité 2-2 lundi. Au lieu d'être dérangé par la foule bruyante, le jeune homme calme de Richmond Hill, en banlieue de Toronto, a profité pleinement du moment.

« L'aréna a explosé, donc c'était plutôt génial à voir. C'est un endroit plaisant où jouer. C'est bruyant. C'est palpitant », a confié Binnington après la rencontre.

Video: STL@SJS, #2: Binnington frustre Goodrow en surnombre

L'intimidation n'aura pas été un facteur.

« Il a toujours été capable de contrôler ses émotions de la sorte », a affirmé John Binnington, le père de Jordan, au cours d'une entrevue téléphonique mardi. « Il a travaillé fort pour atteindre ce point. Il a fait beaucoup de chemin. »

Il est parti de ce premier essai lors duquel il a reçu une rondelle sur la tête.

« Dès que c'est survenu, Mike (Vallescuro) est venu me voir pour me dire qu'il pourrait assurément être un gardien », a raconté John Binnington.

« Ce qui est intéressant, c'est que je l'avais toujours fait jouer à l'attaque jusque-là, car je croyais que ça ferait de lui un meilleur patineur. Mais quand le gardien de cette ligue à 3-contre-3 n'a pu jouer ce jour-là, nous avons emprunté de l'équipement à l'aréna et il a tenté le coup. Mike a entendu des gens dire qu'il était un naturel et il m'a incité à accepter que je le laisse faire un essai. »

On connait la suite de l'histoire. Maintenant, Binnington essaie lui-même de marquer l'histoire en aidant les Blues à remporter leur première Coupe Stanley.

« Ne vous laissez pas tromper par son comportement calme, a dit Vallescuro. Il veut toujours gagner. Il n'y a pas plus compétitif que lui.

« Personne ne veut plus gagner que lui. C'est pourquoi il était si calme après la victoire de St. Louis contre Dallas en deuxième prolongation dans le match no 7 de la deuxième ronde. Il sait qu'il y a encore du travail, et il est prêt à le faire. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.