Skip to main content

Les Sharks dévorés par les Blues

Jaden Schwartz sonne la charge avec un tour du chapeau et St. Louis pousse San Jose dans ses derniers retranchements avec un gain sans équivoque de 5-0 au SAP Center

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

SAN JOSE -- Les Blues de St. Louis ne sont plus qu'à une victoire de leur première participation en Finale de la Coupe Stanley depuis 1970, après avoir défait les Sharks de San Jose 5-0 dans le match no 5 de la finale de l'Association de l'Ouest, dimanche.

Jordan Binnington a réalisé 21 arrêts pour signer son premier blanchissage en séries de la LNH et Jaden Schwartz y est allé d'un tour du chapeau dans le camp des Blues - son deuxième en séries cette année. En réussissant ses 10e, 11e et 12e buts ce printemps, Schwartz a surpassé son total en saison régulière. Oskar Sundqvist et Vladimir Tarasenko ont également déjoué Martin Jones, soumis à un barrage de 40 lancers. Tarasenko a ajouté deux aides.

« C'est le match au cours duquel nous avons le plus joué en ligne droite, du sud vers le nord, a commenté l'entraîneur des Blues Craig Berube. C'est la clé pour nous. Nous avons vite trouvé nos repères et nous n'avons jamais lâché. »

À LIRE AUSSI : Les Blues imperturbables, peu importe la situationKarlsson et Pavelski quittent le match no 5, blessés

La défaite risque d'ébranler le moral des Sharks, en plus de leur avoir fait mal physiquement. L'équipe paraît en piteux état, ayant dû terminer la rencontre sans les services du défenseur Erik Karlsson ainsi que des attaquants Tomas Hertl et Joe Pavelski, blessés. Leur reste-t-il de l'essence dans le réservoir? Les Blues tenteront de les achever de retour devant leurs partisans au Enterprise Center, mardi (20h HE; TVAS, CBC, NBCSN).

« C'est une position qui nous est familière », a relevé l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer. « Au premier tour, nous avons dû aller vaincre les Golden Knights de Vegas chez eux afin de provoquer la présentation d'un septième match.

« Vous n'êtes jamais à l'aise le dos acculé au mur, a-t-il repris, mais nous sommes déjà passés par là et nous avons réussi. Nous sommes confiants de pouvoir le refaire. »

Karlsson gaffe

Les 40 premières minutes ont été le miroir de la série. Chacune des équipes a connu d'excellentes séquences. Les Sharks ont eu l'avantage 11-4 dans les tirs en première période, avant que les Blues renversent la vapeur en ayant le meilleur 20-6 en deuxième période.

Les Sharks étaient bien partis. Evander Kane a vu son tir toucher le poteau à la gauche de Binnington, quelques secondes après la mise au jeu initiale.

« Nous avons eu un bond favorable dès le départ, ça arrive, a noté Berube. Je trouvais que le niveau d'énergie et de concentration des gars était très bon. Tout le monde était appliqué à bien faire les choses. »

À l'autre bout, Jones a également vu la chance lui sourire devant le lancer de Brayden Schenn.

Les hôtes se sont toutefois retrouvés en recul à la suite de la bourde qu'Erik Karlsson a commise à la sixième minute de jeu. Le défenseur vedette a fait une passe errante par la bande dans sa zone que le joueur de centre Sundqvist a pu tirer sur réception. Karlsson a de plus obstrué la vision de Jones, qui a vu la rondelle lui passer sous le bras gauche.

« Nous avons suffisamment bien joué en première période pour avoir l'avance au score, a estimé DeBoer. Un de nos attaquants Tomas Hertl a reçu un coup à la tête et si on signale la pénalité, ç'aurait pu modifier le déroulement du match. Au lieu de ça, nous tirions de l'arrière 1-0, avec Hertl et Karlsson qui n'ont pas pu continuer après la deuxième période. »

Le match s'est joué au début du deuxième vingt. Les Blues l'ont commencé comme des enragés, en ajoutant deux buts grâce à une domination de 15-1 dans les tirs après 7:26 de temps de jeu.

« En deuxième, nous avons gagné la bataille de la zone neutre, a souligné Berube. Nous sommes à notre mieux dans ce temps-là. Nous avons bien fait progresser la rondelle jusque dans leur zone et nous nous sommes imposés rendus là. »

Les Sharks venaient de se heurter à un autre poteau quand Schwartz a fait 2-0, à 3:05. L'attaquant a vu le tir amorti de Tarasenko, que Jones a tenté de repousser du bâton, lui parvenir à la droite du but devant une ouverture béante.

Video: Triplé pour Schwartz, les Blues rossent les Sharks

Tarasenko s'est par la suite vu accorder un tir de pénalité à 6:53, après que Brent Burns l'eut fait trébucher en échappée.

Le Russe, qui tire de la gauche, s'est avancé du côté droit avant de revenir vers le centre et de décocher un lancer des poignets imparable du côté de la mitaine de Jones.   

Les Sharks ont amorcé la troisième période sans Karlsson et Hertl, avant de voir Pavelski retraiter au vestiaire ébranlé par un contact avec Alex Pietrangelo. 

En retard de trois buts, ils n'avaient pas le choix d'ouvrir la machine. Offrir sur un plateau d'argent une double supériorité numérique aux Blues à 1:55 n'était pas l'idée du siècle.

Schwartz a fait 4-0, aidé de David Perron et de Tarasenko, à 2:19.

C'en était fait des « Requins ».

Schwartz s'est finalement offert un deuxième tour du chapeau en séries cette année, à 16:02.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.