Skip to main content

Les Sénateurs veulent tourner la page après une vidéo controversée

« Ça rendra notre équipe plus forte dans le futur », croit Mark Stone

par Callum Foster / Correspondant NHL.com

OTTAWA - Les Sénateurs d'Ottawa désirent tourner la page au lendemain de la publication d'une vidéo dans laquelle on voyait plusieurs joueurs critiquer l'entraîneur adjoint Martin Raymond.

Les Sénateurs ont été informés il y a quelques jours de l'existence de la vidéo, qui a été enregistrée à l'insu et sans le consentement des sept joueurs qui étaient dans le véhicule de covoiturage le 29 octobre dans la région de Glendale en Arizona, mais celle-ci est devenue virale lundi.

« On ne veut pas se retrouver entouré de négatif dans cette équipe, a dit l'attaquant Mark Stone après l'entraînement matinal de l'équipe, mardi. C'est dommage, mais je pense que les gars ont fait des efforts notables pour réparer les pots cassés. Ça rendra notre équipe plus forte dans le futur. »

À LIRE : Déclarations des Sénateurs concernant la vidéo de ses joueursLes Sénateurs, 2000 matchs plus tard

Aucun des sept joueurs qui prenaient place dans le véhicule - les défenseurs Thomas Chabot, Dylan DeMelo et Chris Wideman, ainsi que les attaquants Matt Duchene, Chris Tierney, Colin White et Alex Formenton - n'a commenté la situation. Les Sénateurs se préparent à affronter les Devils du New Jersey mardi soir au Centre Canadian Tire (19h30 H.E.; RDS2, TSN5, MSG+, NHL.TV).

Mais les coéquipiers de ces joueurs ont affirmé qu'ils étaient passés à autre chose.

« Je pense qu'on est un groupe uni depuis le début de la saison, a exprimé le gardien Craig Anderson. On est le genre de groupe qui se tient ensemble, qui va souper ensemble et qui passe du temps ensemble lorsqu'on est sur la route ou à la maison. Je pense que c'est un des groupes les plus tricotés serrés dont j'ai fait partie. »

Le vétéran Zack Smith a indiqué que les joueurs ne feront pas comme si l'incident n'était jamais arrivé, et que tout le monde peut apprendre de ce qui s'est passé.

« Il faut voir le côté positif. C'est une leçon de vie pour tout le monde qui a été impliqué, mais aussi pour plusieurs personnes qui ne sont pas dans notre organisation. Tu ne sais jamais quand quelqu'un peut t'enregistrer, et que ce n'est pas parce que la personne dont tu parles ne t'entend pas que les paroles ne vont pas se rendre jusqu'à elle. »

Les Sénateurs (5-6-3) sont au cœur de la première saison de leur reconstruction, eux qui ont échangé aux Sharks de San Jose Mike Hoffman en juin et Erik Karlsson en septembre. L'équipe estime que l'incident aura moins d'impact qu'on pourrait le croire.

« Je pense que les gens sont naïfs s'ils croient que les joueurs ne parlent pas de leurs coachs et, par le fait même, que les entraîneurs ne parlent pas de leurs joueurs, a rappelé le défenseur Mark Borowiecki. Je peux vous garantir que j'en ai fait des imbécilités sur la glace et qu'ils m'ont ramassé par la suite. Je vous le jure. Penser que ça n'arrive pas, c'est être naïf. Mais ça ne change pas notre niveau de confiance envers notre groupe. On va recommencer à aller dans la bonne direction, gérer cette situation à l'interne et s'assurer que l'oncontinue de progresser. »

Le plus important pour Ottawa est de sortir de la léthargie qu'elle connaît. Les Sénateurs ont une fiche de 1-4-2 à leurs sept derniers matchs et ont accordé 34 buts contre 17 marqués.

« On a un encore un boulot à faire, a rappelé Borowiecki. On est payé comme des athlètes professionnels, et ce n'est pas quelque chose que les gars prennent à la légère. On veut être des professionnels et on doit agir de cette manière.

« Évidemment, ce n'est pas l'idéal comme situation, mais l'important, c'est qu'une fois qu'on s'en est occupée, on ne doit pas y revenir. Ça ne peut pas s'étirer. On doit s'assurer qu'on s'en va dans la bonne direction. C'est une situation bizarre, en espérant ne plus jamais avoir à la revivre. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.