Skip to main content

Les Sénateurs sont méconnaissables à l'étranger

L'entraîneur Guy Boucher attribue à de l'impatience et de l'immaturité les déboires d'Ottawa loin de la maison

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Pour une raison qu'ils ignorent, les Sénateurs d'Ottawa présentent des visages différents à domicile et à l'étranger cette saison.

C'était mardi un neuvième revers en 13 rencontres sur la route (3-9-1) pour eux, qui montrent une fiche de 9-4-2 au Centre Canadian Tire.

L'entraîneur Guy Boucher attribue le phénomène à de l'impatience et de l'immaturité.

À LIRE AUSSI : La première aux Canadiens | Les meilleurs ont enfin été les meilleurs

« C'est du déjà-vu pour nous à l'étranger », a commenté Boucher à l'issue de la défaite de 5-2 des siens face aux Canadiens de Montréal au Centre Bell. 

« Nous étions dans le coup, c'était 1-1 vers la fin de la deuxième période, a poursuivi Boucher. Nous leur avons fait cadeau d'un but. Nous avons essayé de leur fournir la réplique tout de suite. Nous nous sommes tirés dans le pied en permettant des descentes en surnombre, ce qu'il faut éviter contre les Canadiens parce qu'ils sont rapides. »

Le Tricolore a ajouté deux buts avant la fin du deuxième vingt pour se forger une avance de 4-1.

« C'est comme ça depuis le début de la saison. Dès que nous nous faisons compter, nous voulons aller chercher un but tout de suite et nous nous faisons prendre avec des attaquants trop profondément en zone adverse et un défenseur qui s'est trop avancé.

« C'est un manque de patience et de maturité », a tranché l'entraîneur.

Les Sénateurs ont connu une rechute parce qu'ils avaient pourtant affiché plus de patience et de maturité dans leur jeu au cours de leurs quatre derniers matchs - neuf buts accordés.

« C'est un pas de recul, en ce sens que nous avions corrigé ce que nous faisions de mauvais, a avancé l'entraîneur. C'est normal qu'il y ait des relents parce que de bonnes habitudes, ça se crée sur une longue période. Dernièrement, nous avions resserré le jeu en défense et c'était exceptionnel, mais nous avons revu les erreurs que nous commettons trop souvent. C'est un manque de maturité, les gars le savent. Ça arrive avec notre jeunesse. La constance et la maturité, ça prend du temps à acquérir. »

Le vétéran gardien Craig Anderson s'est dit à court d'explications face au trouble de la personnalité des Sénateurs cette saison.

« Autrement que le jumelage des trios d'attaquants et des duos de défenseurs, ce n'est pas différent de jouer à la maison ou à l'étranger, a-t-il estimé. Le Centre Bell est un formidable amphithéâtre où venir jouer. Les partisans sont enthousiastes, les Canadiens sont une bonne équipe. Ce n'est pas par manque d'effort de notre part, je peux vous l'assurer. »

Le défenseur Dylan DeMelo a dit que ses coéquipiers et lui ont tendance à se battre eux-mêmes sur la route.

Video: OTT@MTL: Duchene remet du revers à Stone qui marque

« Notre jeu est incomplet sur la route tandis qu'à domicile, nous faisons du meilleur travail pour jouer pendant les 60 minutes d'un match. Pour diverses raisons, nous nous éloignons de ce que nous faisons de mieux. Ce soir, les Canadiens ont réussi trois buts en l'espace de 3 :39 minutes vers la fin de la deuxième période. Je souhaiterais vous fournir une réponse magique, mais je n'en ai pas. »

Les Canadiens doivent s'attendre à retrouver des adversaires très différents à Ottawa, jeudi. Les Sénateurs auront le mot vengeance en bouche. 

« Nous ne devons pas perdre trop de temps à analyser la soirée », a soumis l'attaquant Mark Stone. « C'était une mauvaise performance de notre part. C'est désolant que nous ayons tant de problèmes à l'étranger. Nous devrons trouver des façons de nous améliorer. »

DeMelo a parlé dans le même sens que son coéquipier.

« Ce n'est pas la performance souhaitée de notre part, mais il ne sert à rien de trop s'y attarder. Il faut l'oublier au plus tôt et aller de l'avant, a-t-il mentionné. Ça ne nous empêche pas d'identifier ce qui n'a pas fonctionné et d'apporter les correctifs. Nous devons rester positifs et nous appliquer à faire ce que nous faisons de mieux, ce qui nous permet de connaître du succès, et de le faire sur une base régulière. »

Les Canadiens et les Sénateurs, qui sont maintenant distancés de quatre points au classement de la section Atlantique, s'affronteront une troisième fois en l'espace de 12 jours, le 15 décembre, au Centre Bell.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.