Skip to main content

Toronto voudrait que ses joueurs donnent de la flexibilité financière

Le président des Maple Leafs Brendan Shanahan fait valoir que c'est nécessaire, alors que l'équipe est en quête de la Coupe Stanley

par Mike Zeisberger @zeisberger / Journaliste NHL.com

Brendan Shanahan pense que les jeunes joueurs qui font partie du noyau des Maple Leafs de Toronto devront peut-être faire des sacrifices financiers s'ils veulent remporter une Coupe Stanley ensemble.

« Ce n'est pas pour tout le monde », a déclaré le président des Maple Leafs, mercredi, faisant référence à l'argumentaire que l'équipe donne aux jeunes joueurs de son noyau. « Mais pour ceux qui joueront ici, c'est ce qu'ils voudront ou c'est ce que nous attendrons d'eux. Je pense aussi que c'est ce à quoi ils s'attendront l'un de l'autre. Au final, ce dont tu te souviens le plus est la façon dont ils ont interagi entre eux, et s'ils ont été capables de faire partie de ce que nous essayons d'accomplir. »

À LIRE AUSSI: Cinq questions avec Auston Matthews | La léthargie des Maple Leafs terminée, selon NHL 19

Shanahan ne faisait pas référence à William Nylander, précisément. Le joueur autonome avec compensation de 22 ans demeure sans contrat et n'a pas joué lors du match d'ouverture contre les Canadiens de Montréal, mercredi. Les attaquants Auston Matthews, 21 ans, et Mitchell Marner, 21 ans, pourraient également devenir joueurs autonomes avec compensation le 1er juillet.

Durant la saison morte, Toronto a mis sous contrat le joueur autonome John Tavares, âgé de 28 ans. L'entente de sept ans est d'une valeur de 11 millions de dollars par année. L'équipe a laissé partir les attaquants James van Riemsdyk, 29 ans, et Tyler Bozak, 32 ans, comme joueurs autonomes. Selon ce qui a été rapporté, Nylander demanderait un salaire d'environ huit millions $ par saison.

Shanahan a parlé de ses années avec les Red Wings de Detroit pour donner un exemple de joueurs qui ont accepté moins d'argent pour que l'équipe profite de plus de marge de manœuvre pour ajouter du talent. C'était avant l'ère du plafond salarial dans la LNH. Ce fut le cas des Red Wings de 2001-02, champions de la Coupe Stanley, qui ont mis la main sur Brett Hull et Luc Robitaille en début de saison.

Avec Hull, Robitaille et l'attaquant Steve Yzerman, les Red Wings sont devenus la première équipe de la LNH à aligner trois marqueurs d'au moins 500 buts en même temps. Shanahan est devenu le quatrième en cours de saison.

« L'équipe de Detroit (de 2002) alignait des joueurs en fin de carrière qui sont venus à Detroit, car ils croyaient qu'ils avaient une chance de gagner la Coupe avec le noyau que nous avions en place », a expliqué Scotty Bowman, l'entraîneur des Red Wings à l'époque, en 2015. « Certains joueurs ont pris un salaire moins élevé pour jouer ici. »

Shanahan a gagné la Coupe Stanley trois fois avec les Red Wings de 1996 à 2002. La LNH a instauré un plafond salarial de 39 millions $ avant la saison 2005-06. Cette saison, le plafond est établi à 79,5 millions $.

« Au final, nous avons tous trouvé une façon de nous intégrer financièrement les uns avec les autres pour que nous puissions ajouter des joueurs au groupe, a-t-il dit. C'est évidemment ce que nous demandons à nos jeunes leaders. Il y a beaucoup d'autres opinions, et c'est compréhensible. Comme je l'ai dit, ce n'est pas pour tout le monde. Nous croyons que nos joueurs - même si ce ne sera pas facile - ont acheté la philosophie de l'équipe. Ils ont également acheté le fait qu'ils font partie des Maple Leafs de Toronto et qu'ils représentent la ville de Toronto. Ils savent ce qui sera le plus important.

Video: DET@TOR: Nylander complète la belle passe de Matthews

« J'espère que dans 20 ans ou 30 ans, ce qui comptera le plus pour eux est d'avoir été le meilleur individu possible au sein de la meilleure équipe possible, et qu'ils auront des championnats dont ils pourront se souvenir pour toujours. »

Shanahan a dit que les Maple Leafs continuent de négocier avec Nylander, qui a été le huitième choix au repêchage 2014 de la LNH et dont le contrat de recrue est venu à échéance.

« Nous mettons tous les efforts pour nous entendre avec William, nous l'avons repêché, nous l'aimons beaucoup et nous voulons qu'il fasse partie de l'équipe, mais c'est évidemment un processus qu'il faut traverser », a mentionné Shanahan.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.