Skip to main content

Les Maple Leafs coulés par leur incapacité à fermer les livres

Le rendement de Matthews et le manque de réponses contre le premier trio de Boston expliquent une deuxième élimination hâtive

par Dave McCarthy / Correspondant NHL.com

TORONTO - Les Maple Leafs de Toronto n'ont pu compléter leur remontée, eux qui avaient effacé un déficit de 3-1 dans leur série de première ronde de l'Association de l'Est contre les Bruins de Boston.

Les Maple Leafs ont été éliminés dans le match no 7 après avoir accordé quatre buts en troisième période dans un revers de 7-4 mercredi.

« Notre saison est terminée, a résumé l'entraîneur des Maple Leafs Mike Babcock. Tout ce qui compte, c'est que les deux équipes ont sauté sur la glace en troisième période, qu'ils ont trouvé le fond du filet et pas nous. Lorsqu'ils ont marqué, ils ont eu un regain d'énergie et nous n'avons pas été en mesure de répondre. Notre réaction a été d'être dévastés plutôt que de continuer à bien jouer et à bien exécuter en troisième période. »

Toronto a terminé la saison au troisième rang de la section Atlantique avec des records d'équipe de 49 victoires et 105 points. Les Maple Leafs ont toutefois été éliminés en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour une deuxième saison de suite, après s'être inclinés en six matchs devant les Capitals de Washington l'an dernier.

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Maple Leafs ont été éliminés :

1. Incapables de fermer les livres dans le match no 7

Les Maple Leafs ont détenu trois avances dans le match no 7, 1-0 et 2-1 en première période, puis 4-3 pour entamer le troisième tiers. Les Bruins ont toutefois marqué quatre buts au troisième vingt, une première pour Toronto en troisième période cette saison.

Video: TOR@BOS, #7: Pastrnak marque un but d'assurance

« En fin de compte, nous avons accordé six buts avant de retirer notre gardien. C'est beaucoup, a admis le défenseur des Maple Leafs Ron Hainsey. Cela signifie que nous devions en marquer sept, ce qui représente une tâche colossale, même s'il semblait que c'était possible dans la première moitié du match. Nous avons été incapables de nous accrocher à nos avances. Nous avons eu les devants trois fois, mais nous les avons échappés, surtout en troisième. »

2. Premier trio de Boston

Bien que les Maple Leafs aient réussi à blanchir le centre Patrice Bergeron, l'ailier gauche Brad Marchand et l'ailier droit David Pastrnak dans les trois matchs qu'ils ont gagnés, le premier trio des Bruins a été trop difficile à contrer pour Toronto sur l'ensemble d'une série de sept parties.

Bergeron, Marchand et Pastrnak ont amassé un total combiné de 30 points (neuf buts, 21 passes) au cours des quatre victoires de Boston, dont sept points (trois buts, quatre passes) dans le match no 7.

Video: TOR@BOS, #7: Bergeron redonne l'avance aux Bruins

3. Production de Matthews

Le centre des Maple Leafs Auston Matthews n'a pas été en mesure de générer de l'offensive au même rythme qu'en saison régulière, alors qu'il avait récolté 63 points (34 buts, 29 passes) en 62 matchs. En sept parties en séries, il a été limité à deux points (un but, une passe).

« Dans la première moitié de la série, je n'ai probablement pas été assez bon, a reconnu Matthews. Dans la deuxième moitié, j'ai obtenu des chances et fait de bonnes choses la majeure partie du temps, mais je n'ai pu profiter de mes occasions. Cela se produit de temps à autre, et c'est ainsi. C'est assurément frustrant. »

4. Cauchemar pour Gardiner

Le défenseur des Maple Leafs Jake Gardiner a éprouvé des ennuis dans le match no 7, affichant le pire différentiel de sa carrière dans la LNH avec un moins-5. L'attaquant des Bruins Jake DeBrusk s'est moqué de Gardiner sur le but gagnant, le battant de vitesse en zone neutre avec de couper à l'intérieur pour battre le gardien Frederik Andersen d'un tir entre les jambes.

Video: TOR@BOS, #7: DeBrusk place les Bruins en avant

« Je dois être meilleur, a affirmé Gardiner. Une grande part de responsabilité me revient dans ce match, a-t-il déclaré, très émotif, après la rencontre. Je n'en ai pas fait assez, surtout dans un match comme celui-là. Il s'agissait de la partie la plus importante de la saison, et je n'ai pas été à la hauteur. »

Gardiner a connu sa meilleure saison en attaque dans la LNH avec 52 points (cinq buts, 47 passes) et un différentiel de plus-9 en 82 matchs, mais ses deux points en séries ont été des mentions d'aide et il a cumulé un différentiel de moins-6.

5. Problèmes en défensive et devant le filet

Les Maple Leafs n'avaient pas accordé plus de six buts dans un match et n'avaient jamais perdu par plus de trois buts en saison régulière. Ils ont accordé sept buts dans les matchs no 2 et no 7, et ont perdu par un écart de quatre buts dans chacun des deux premiers matchs. Ils ont également été déclassés 245-197 dans la colonne des tirs dans la série.

Si Andersen a été spectaculaire par moments, réalisant 40 arrêts dans la victoire de 4-2 dans le match no 3 et 42 arrêts dans le gain de 4-3 dans le match no 5, il a tout de même terminé la série avec une moyenne de buts alloués de 3,76 et un pourcentage d'arrêts de ,896.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.