Skip to main content

Les Islanders s'attendent à faire mieux dans le match no 2

Ils croient s'être débarrassés de la rouille après une longue pause entre les deux séries et un revers en lever de rideau

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

NEW YORK - Les Islanders de New York croient qu'ils peuvent atteindre un autre niveau dans le match no 2 de la série de deuxième ronde de l'Association de l'Est, qui aura lieu dimanche au Barclays Center (15 h HE, TVAS, NBC, CBC, SN).

Les Islanders tirent de l'arrière 1-0 dans la série quatre de sept après s'être inclinés pour la première fois dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2019, un revers de 1-0 en prolongation dans le match no 1.

« Nous avons eu l'occasion de gagner hier soir dans un match où nous n'étions probablement pas à notre mieux », a noté l'entraîneur des Islanders Barry Trotz. « Nous n'avons pas été mauvais, mais nous n'avons pas non plus été au sommet de notre art. Nous aurions pu remporter le match tout aussi facilement qu'eux. »

À LIRE AUSSI : Les Hurricanes minimisent les obstacles qu'ils ont dû surmonterLes Islanders ne sont pas inquiets et se préparent pour le match no 2Séries éliminatoires : Les éléments à retenir des matchs du 26 avril

L'ailier droit Jordan Eberle a comparé le match no 2 à une partie sans lendemain, ne voulant évidemment pas que son équipe tire de l'arrière par deux matchs quand la série se transportera en Caroline pour les matchs no 3 et 4. Les Hurricanes ont un dossier de 3-0 à domicile depuis le début des séries.

Mais Trotz n'a pas voulu aller là, notamment parce que les Hurricanes ont perdu les deux premières parties dans la série de première ronde contre les Capitals de Washington avant de venir de l'arrière pour gagner la série en sept parties.

« Si c'était le cas, alors ce serait une série au meilleur de deux matchs, a dit Trotz. Ce n'est pas le cas. C'est une course pour obtenir quatre gains. »

Les Islanders ont assurément obtenu leurs occasions dans le match no 1, le premier depuis qu'ils ont balayé les Penguins de Pittsburgh le 16 avril, mais ils se sont butés à répétition au gardien des Hurricanes Petr Mrazek, qui a gagné en confiance après avoir réalisé de superbes arrêts face aux attaquants Valtteri Filppula et Josh Bailey en première période. Ils savent que les buts viendront s'ils continuent à générer des occasions de qualité.

« Nous avons obtenu des chances de qualité hier soir, mais il a fermé la porte », a noté le joueur de centre Mathew Barzal. « Ça arrive. Ils ont fini par profiter d'un bond chanceux en prolongation. »

« Mais ils auraient pu inscrire d'autres buts eux aussi. Ç'aurait pu être un match de 3-3, 4-3. Deux bons gardiens se sont mesurés l'un à l'autre hier soir. Nous devons trouver une façon de menacer plus sérieusement Mrazek. »

Video: CAR@NYI, #1: Mrazek vole un but à Filppula

Après leur premier revers des séries, les Islanders sont retournés à leur hôtel - ils ne dorment pas à la maison après avoir joué leurs matchs à domicile au Nassau Coliseum lors de la première ronde - et ils ont fait un peu d'introspection, sachant qu'ils doivent en donner plus dans le match no 2.

Ce petit plus dont ils ont besoin viendra plutôt de leur mental que de leurs jambes, croient-ils.

« Nous nous sommes regardés dans le miroir », a mentionné le capitaine Anders Lee. « Nous n'avons pas joué au niveau voulu. Nous devons être capables d'apporter ce petit plus demain et d'être plus engagés dans tous les aspects du jeu. Toutes ces petites choses que nous avons démontrées lors des quatre premières parties des séries. »

Trotz n'aime pas fournir des excuses, mais maintenant que la pause est derrière eux et que les Islanders sont de retour en action, il est optimiste que le vent puisse tourner rapidement.

« Nous sommes entrés dans cette série après 10 jours loin de la compétition, a fait valoir Trotz. Physiquement, nous allons bien. Nous devons retrouver cet état d'esprit dans lequel ils sont. Ça peut prendre du temps, une période ou un match, mais tu retrouves cet état d'esprit qui te permet d'être engagé.

« Ce n'est pas nécessairement une rouille physique, c'est parfois mental. Tu prends un peu plus de temps pour faire les jeux, cette petite seconde supplémentaire dont tu n'avais peut-être pas besoin un peu plus tôt. Ça finit par disparaître et tu t'améliores. J'ai bon espoir que nous serons meilleurs dans la série. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.