Skip to main content

Les Islanders confondent les sceptiques et atteignent les séries

Les gardiens et la direction de Barry Trotz permettent à New York d'assurer sa place au tournoi printanier

par Brian Compton @BComptonNHL / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Les Islanders de New York sont l'une des surprises dans la LNH cette saison, et ils ont été récompensés samedi par une première qualification en séries éliminatoires de la Coupe Stanley depuis 2016.

Plusieurs experts prévoyaient que les Islanders allaient rater le tournoi printanier pour une troisième saison de suite après que leur capitaine John Tavares eut quitté l'équipe afin d'accepter un contrat de sept ans avec les Maple Leafs de Toronto le 1er juillet 2018, mais les Islanders se sont unis et ils y sont parvenus contre toute attente.

À LIREUn lent départ empêche les Flyers d'atteindre les sériesLes Capitals en séries grâce à Ovechkin et à leur profondeur

« Je ne crois pas qu'il y avait des attentes très élevées envers les Islanders, tout le monde s'attendait à ce que nous nous effondrions », a déclaré l'entraîneur Barry Trotz. « Tout le monde dans l'organisation, que ce soit les joueurs, les directeurs ou l'état-major, croyait que nous pouvions être une équipe compétitive. Je crois que les joueurs se disaient qu'ils étaient sous-estimés. Nous avons entamé la saison avec l'idée d'offrir un bon jeu collectif pour compenser beaucoup de défauts. Tout le monde apporte une contribution, c'est la vraie force de notre groupe. »

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Islanders ont décroché leur place en séries:

1. La structure

Les Islanders ont effectué de grosses modifications après avoir accordé le plus haut total de buts dans la LNH en 2017-18 (293), et après avoir raté les séries pour la huitième fois en 12 saisons sous les ordres du directeur général Garth Snow.

Lou Lamoriello a été embauché au poste de président des opérations hockey, le 22 mai 2018, et il a congédié Snow et l'entraîneur Doug Weight, le 5 juin.

Trotz a remplacé Weight comme entraîneur, le 21 juin, deux semaines après avoir guidé les Capitals de Washington vers leur première conquête de la Coupe Stanley. Trotz a appliqué un système défensif au camp d'entraînement, et le résultat est l'un des redressements les plus impressionnants des dernières années. Les Islanders n'ont pas seulement décroché un poste en séries, ils ont également accordé le moins de buts dans la LNH (184).

« Notre façon de jouer me plaît, a dit Trotz. Quand tu joues de la bonne façon, tu n'as pas vraiment à te préoccuper du score. Nous jouons, nous frustrons les équipes et les résultats viennent. »

2. Les gardiens

La majorité des équipes en séries ont depuis longtemps établi un ordre hiérarchique entre leurs deux gardiens, mais les Islanders ont divisé les départs presque également.

Robin Lehner, qui a paraphé un contrat d'un an avec New York le 3 juillet 2018, et Thomas Greiss, qui avait présenté une moyenne de buts alloués de 3,82 et un pourcentage d'arrêts de ,892 la saison dernière, ont chacun obtenu plus de 35 départs. Chaque gardien figure parmi les meneurs de la LNH au chapitre de la moyenne et du taux d'efficacité, et chacun d'entre eux a réussi cinq blanchissages.

Video: NYI@WPG: Scheifele se fait voler par Lehner

C'est la première fois depuis la saison 1981-82 (Billy Smith et Roland Melanson) que les Islanders comptent deux gardiens avec au moins 20 victoires. Leurs 10 jeux blancs représentent le plus haut total dans la LNH.

« Tu veux sauter sur la glace et récompenser les entraîneurs quand ils te donnent l'occasion, a affirmé Lehner. [Greiss] et moi jouons bien, comme tout le monde dans notre équipe. Peu importe qui est devant le filet. »

3. « Le trio identité »

Une des premières transactions effectuées par Lamoriello a été de ramener l'ailier gauche Matt Martin à New York après un séjour de deux ans avec les Maple Leafs de Toronto.

Trotz n'a pas perdu de temps avant de réunir Martin avec Casey Cizikas et Cal Clutterbuck, et le trio a repris là où il avait laissé à la fin de la saison 2015-16. Les trois ont montré l'exemple et pratiqué le style de jeu dont les Islanders avaient besoin afin d'avoir du succès. C'est pourquoi Trotz a surnommé cette ligne « The identity line » (« le trio de l'identité »).

New York présente une fiche de 32-15-6 quand Cizikas, Martin et Clutterbuck sont tous de la formation, et de 13-11-1 quand au moins un de ces joueurs n'est pas disponible.

Video: TOR@NYI: Cizikas marque d'un bel effort individuel

« Je pense que Matt, Cal et moi nous complétons très bien l'un et l'autre, a expliqué Cizikas. Nous avons confiance l'un en l'autre, et cette confiance est spéciale. Quand nous sommes sur la glace, nous nous amusons, nous jouons avec acharnement et nous faisons ce que nous devons faire. »

4. Le leadership

Le départ de Tavares a laissé un trou au poste de capitaine, rôle que Tavares a joué pendant six saisons. Trotz a passé tout le camp d'entraînement sans nommer de remplaçant, et il y avait des rumeurs que les Islanders pourraient disputer la saison sans capitaine.

Mais le matin du match d'ouverture des Islanders, le 4 octobre 2018 face aux Hurricanes de la Caroline, l'ailier gauche Anders Lee a été nommé le 15e capitaine de l'histoire de l'équipe.

« Il fait un travail exceptionnel, a dit Trotz. Ce n'est pas une situation facile [de remplacer Tavares]. Je crois qu'il est simplement Anders Lee, il n'est que lui-même.

« Il s'est très bien adapté. Il est un symbole du hockey des Islanders. »

Video: NYI@MIN: Lee redirige le tir de Toews de la pointe

Lee a obtenu l'aide d'autres leaders. Des vétérans comme Josh Bailey, Andrew Ladd et Johnny Boychuk demeurent présents, mais l'ajout du joueur de centre Valtteri Filppula et de l'attaquant Leo Komarov s'est avéré très important, tant sur la glace qu'en dehors.

Filppula a subi une blessure au haut du corps le 19 mars, mais il pourrait effectuer un retour au jeu vers la fin de la première ronde de l'Association de l'Est.

5. Le progrès chez la défensive

Les Islanders n'ont pas obtenu beaucoup de buts de la part de leur brigade défensive (aucun de leurs défenseurs n'a marqué 10 buts cette saison), mais les arrières sont certainement solides dans leur propre territoire. Ce qui est encore plus impressionnant, c'est le fait qu'ils ont réalisé tout ça sans beaucoup d'expérience.

Ryan Pulock et Adam Pelech, âgés de 24 ans, en sont à leur deuxième saison complète dans la LNH. Scott Mayfield, 26 ans, a disputé 47 matchs avec les Islanders la saison dernière. Devon Toews, 25 ans, a effectué ses débuts dans la LNH le 23 décembre 2018 et il n'a jamais regardé derrière.

Video: OTT@NYI: Toews marque avec l'aide de sa main

On pourrait faire valoir l'argument qu'il s'agit de la brigade défensive avec le plus de profondeur chez les Islanders depuis des décennies, quand on inclut Boychuk, Nick Leddy et Thomas Hickey. Luca Sbisa, qui a aidé les Golden Knights de Vegas à atteindre la Finale de la Coupe Stanley la saison dernière, n'a joué aucun match depuis le 12 janvier.

« C'est le moment de la saison où nous avons besoin de plus de joueurs », a affirmé Hickey.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.