Skip to main content

Les Capitals en séries grâce à Ovechkin et à leur profondeur

Les champions de la Coupe Stanley estiment que leur stabilité et leur bonne fin de saison les aideront dans leur quête pour défendre leur titre

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

Les Capitals de Washington ont eu tellement de plaisir en route vers la conquête de leur première Coupe Stanley, la saison dernière, qu'ils aimeraient bien revivre tout ça ce printemps.

Ils auront la chance de le faire puisqu'ils ont officiellement décroché une place dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, jeudi, grâce à leur victoire de 3-2 contre les Hurricanes de la Caroline au PNC Arena.

À LIRE AUSSI: Columbus de retour dans le siège du conducteurCH : Toute la tête déjà aux Jets

Les Capitals (46-24-8) se sont qualifiés pour les séries pour une cinquième année de suite et ils ont atteint le cap des 100 points chaque fois. Le prochain objectif sur la liste est de s'assurer du premier rang dans la section Métropolitaine pour la quatrième année consécutive; ils ont trois points d'avance sur les Islanders de New York avec quatre matchs à disputer.

Ils chercheront ensuite à imiter leurs grands rivaux, les Penguins de Pittsburgh, en réussissant à défendre avec succès leur titre de champion de la Coupe Stanley. Sidney Crosby et ses coéquipiers avaient réussi le coup en 2017, après avoir raflé le championnat en 2016.

Voici cinq raisons qui permettent d'expliquer comment les Capitals ont réussi à obtenir leur place dans les séries:

1. Ovechkin donne l'exemple

L'attaquant et capitaine a fait mentir ceux qui croyaient que son niveau de motivation allait faire défaut cet hiver, après avoir enfin réussi à mettre la main sur la Coupe. Il s'est présenté au camp d'entraînement en meilleure forme que la saison dernière et il est l'un des joueurs de l'équipe qui a affiché le plus de constance.

Il a marqué 49 buts, si bien qu'il est bien placé pour atteindre le plateau des 50 pour la huitième fois en 14 saisons dans la LNH. Seuls Wayne Gretzky et Michael Bossy ont connu plus de saisons de 50 filets avant de prendre leur retraite, avec neuf chacun.

Video: CAR@WSH: Ovechkin marque son 49e but de la saison

Ovechkin (qui aura 33 ans et 201 jours lors de la dernière journée de la saison régulière) serait le troisième joueur le plus âgé dans l'histoire de la LNH à marquer 50 buts en une saison (selon l'âge à la fin de la saison).Johnny Bucyk (35 ans, 327 jours) a inscrit 51 buts avec les Bruins de Boston en 1970-71 tandis que Jaromir Jagr (34 ans, 62 jours) en a enregistré 54 avec les Rangers de New York en 2005-06.

Ovechkina par ailleurs bien joué en défensive, lui qui a réussi à maintenir le niveau amélioré qu'il avait affiché à cet égard dans les séries du printemps dernier. Il a décoché 317 tirs au but, bon pour une égalité au deuxième rang dans la LNH avec le joueur de centre des Stars de Dallas Tyler Seguin (et derrière le joueur de centre de l'Avalanche du Colorado Nathan MacKinnon, qui en a 344), et il est meneur de son équipe pour les mises en échec avec 202.

« Il donne le ton au sein de notre équipe, c'est certain, a affirmé l'entraîneur Todd Reirden. Dans les débuts de match, quand il est en mesure de s'imposer physiquement, d'appliquer de l'échec-avant et qu'il réussit à provoquer quelques occasions de marquer, il est alors capable d'en profiter plutôt souvent. Nous sommes chanceux de l'avoir dans notre équipe et il a tellement grandi en tant que meneur. »
 
2. Continuité et stabilité

Washington était équipé pour connaître du succès encore une fois cette saison parce que sa formation est restée plutôt intacte. Parmi les 20 joueurs qui ont enfilé l'uniforme à l'occasion de leur victoire ultime de 4-3 contre les Golden Knights de Vegas lors du cinquième match de la Finale de la Coupe, les seuls qui ne sont pas revenus cette saison sont le joueur de centre de quatrième trio Jay Beagle (qui a signé un contrat avec les Canucks de Vancouver à titre de joueur autonome sans compensation, le 1er juillet) et le gardien réserviste Philipp Grubauer (échangé à l'Avalanche le 22 juin).

Les Capitals ont apporté quelques petits, mais judicieux changements à l'approche de la date limite des transactions en faisant l'acquisition de l'attaquant Carl Hagelin des Kings de Los Angeles, le 21 février, puis du défenseur Nick Jensen des Red Wings de Detroit, le 22 février, mais c'est essentiellement la même équipe que celle qui a tout raflé la saison dernière et cette stabilité a représenté une force.

3. De la profondeur à l'attaque

Les Capitals alignent six joueurs qui ont marqué au moins 20 buts (un sommet dans la LNH, à égalité avec les Maple Leafs de Toronto), soit Ovechkin (49), ainsi que les attaquants T.J. Oshie (23), Jakub Vrana (23), Tom Wilson (22), Brett Connolly (22) et Evgeny Kuznetsov (20). Le joueur de centre Nicklas Backstrom en a 19. La saison dernière, ils avaient eu trois marqueurs de 20 filets - Ovechkin (49), Kuznetsov (27) et Backstrom (21).

Vrana, Wilson et Connolly ont tous atteint le cap des 20 buts pour la première fois dans la LNH; Wilson y est arrivé malgré sa suspension de 16 matchs en début de campagne.

Video: PHI@WSH: Wilson redirige le lancer de Jensen

Bien que certains des attaquants de la formation de Washington aient connu des creux de vague par moments, d'autres ont pris la relève.

« Ce sens du timing, quand tu peux avoir différents joueurs qui prennent le relais quand d'autres ne trouvent pas le fond du filet aussi souvent que d'habitude, c'est sûr que ça permet à l'équipe de continuer d'aller de l'avant, a noté Connolly. Si tu peux aider de différentes manières et continuer à aller chercher des victoires, même quand tes piliers ne marquent pas, ça permet de garder une erre d'aller tout au long de la saison et tu gardes l'habitude de gagner. »

4. Un nouveau départ après le Match des étoiles

Les Capitals affichaient un dossier de 24-10-3 après leurs 37 premiers matchs, mais ils ont ensuite présenté une fiche de 3-7-3 à leurs 13 sorties suivantes, connaissant alors notamment une série de sept défaites (0-5-2) à l'approche de la pause du Match des étoiles Honda 2019 de la LNH. Après avoir concédé au moins six buts dans quatre de leurs défaites durant cette disette de sept rencontres, ils sont revenus à la base en ce qui concerne le respect de leur structure défensive et ils ont montré un dossier de 19-7-2 depuis le congé.

Les Capitals ont accordé 3,03 buts par match (18e dans la LNH) et sont en 16e place à égalité avec les Devils du New Jersey pour les tirs alloués par match (31,6), mais ils ont une moyenne de buts alloués par match de 2,65 et de tirs cédés de 30,4 depuis la pause du Match des étoiles.

Le gardien de but Braden Holtby affiche un dossier de 13-7-2 avec une moyenne de 2,46 et un taux d'efficacité de ,918 tandis que le réserviste Pheonix Copley montre une fiche de 6-0-0 avec une moyenne de 2,61 et un pourcentage d'arrêts de ,913 durant cette séquence.

« En fait, depuis la pause du Match des étoiles, nous montrons un autre visage et nous avons commencé à disputer du hockey complet, a noté Holtby. Ce n'est pas encore parfait, nous n'avons pas encore atteint le niveau souhaité, mais à chaque match nous voyons que nous nous améliorons dans au moins certains aspects du jeu et ça commence à tout se mettre ensemble. »

5. L'influence de Reirden

Reirden est passé par une période d'apprentissage à sa première saison comme entraîneur-chef des Capitals, et il a aidé Washington à bien naviguer entre les écueils auxquels les champions en titre sont confrontés, notamment quand chaque équipe qu'ils affrontent donne son meilleur hockey parce qu'elle cherche à se mesurer face aux champions. Promu au poste d'entraîneur-chef pour remplacer Barry Trotz, qui a remis sa démission et a été embauché par les Islanders de New York, Reirden connaissait bien les joueurs après avoir occupé des postes d'adjoint et d'entraîneur associé à Washington pendant quatre ans. Sauf qu'il y a une différence entre être l'adjoint que tout le monde aime et celui qui a le dernier mot sur la formation avant les matchs et le temps de glace durant les rencontres.

La discipline a parfois représenté un problème chez les Capitals, eux qui ont écopé de 274 pénalités mineures, le troisième total dans la LNH. Mais ils se sont améliorés quelque peu à cet égard depuis le 1er février, passant d'une moyenne de 3,7 pénalités mineures par match à 3,18.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.