Skip to main content

Les équipes de l'Ouest susceptibles de retourner en séries

Les Coyotes, les Blackhawks et les Oilers parmi les formations qui ne se sont pas qualifiées la saison dernière

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Pour les sept équipes de l'Association de l'Ouest exclues des séries éliminatoires de la Coupe Stanley, l'objectif depuis la deuxième semaine d'avril a été de trouver comment prolonger leur saison jusqu'en mai, ou même en juin, comme l'ont fait les champions de la Coupe Stanley, les Blues de St. Louis.

LNH.com analyse comment ces sept équipes pourraient franchir la prochaine étape et se qualifier pour les séries cette saison :

À LIRE AUSSI Les équipes de l'Est susceptibles de retourner en séries

COYOTES DE L'ARIZONA

La saison dernière : 39-35-8, 86 points, à quatre points de la deuxième place de quatrième as

Comment ça s'est terminé : Les Coyotes avaient une avance de trois points à titre de détenteurs de la deuxième place de quatrième as à la suite d'une victoire de 6-1 contre les Ducks d'Anaheim, le 14 mars, ce qui couronnait une séquence de 10-2-0. Ils ont toutefois subi la défaite dans huit de leurs 11 derniers matchs (3-5-3) et raté les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la septième saison d'affilée. 

Plus gros changement de la saison morte : Les Coyotes ont fait l'acquisition de l'attaquant Phil Kessel dans une transaction avec les Penguins de Pittsburgh, le 29 juin, dotant l'Arizona d'un marqueur de 30 buts potentiel pour la première fois depuis que Radim Vrbata a inscrit 35 filets en 2011-12. Kessel a maintenu une moyenne de 27,5 buts par saisons à ses quatre dernières campagnes ; aucun joueur des Coyotes n'en a fait autant depuis que Shane Doan a marqué 28 filets en 2015-16. L'Arizona a enregistré 209 buts la saison dernière, le troisième plus modeste total dans la LNH à égalité avec les Stars de Dallas mais avec Kessel, ce chiffre-là pourrait augmenter pas mal.

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Les Coyotes ont une solide colonne vertébrale avec les gardiens Antti Raanta et Darcy Kuemper. Raanta a pris le deuxième rang dans la LNH au chapitre de la moyenne de buts alloués par match (2,24) et du taux d'arrêts (,930) en 2017-18, tandis que Kuemper, qui est devenu le gardien partant après que Raanta eut subi une blessure au bas du corps le 27 novembre, a affiché le septième taux d'arrêts (,925) et la sixième moyenne (2,33) chez les gardiens ayant disputé au moins 25 matchs l'hiver dernier. Ils sont tous deux en santé en ce début de saison et ils devraient se partager la tâche devant le filet. Un autre qui est en santé est le joueur de centre Nick Schmaltz, qui a obtenu 14 points (cinq buts, neuf passes) en 17 matchs avant de subir une blessure au bas du corps, le 30 décembre, qui a mis fin à sa saison. Si les Coyotes peuvent être aussi bons offensivement qu'ils l'ont été défensivement sous les ordres de l'entraîneur Rick Tocchet, il est possible qu'ils terminent parmi les trois premiers dans la section Pacifique.
 

BLACKHAWKS DE CHICAGO

La saison dernière : 36-34-12, 84 points, à six points de la deuxième place de quatrième as

Comment ça s'est terminé : Les Blackhawks ont bien amorcé la saison (6-2-2), mais un revers de 7-3 contre les Blues le 27 octobre a alors signalé le début d'une série de huit défaites (0-6-2), durant laquelle Joel Quenneville a été remercié de son poste d'entraîneur. Ils n'ont jamais pu s'en remettre.

Plus gros changement de la saison morte : Les Blackhawks ont conclu une entente d'un an avec Robin Lehner, un finaliste pour le trophée Vézina la saison dernière, le 1erjuillet, ce qui leur donne un solide complément à Corey Crawford, dont les antécédents de commotions cérébrales ont été parmi les principales causes des déboires de Chicago ces deux dernières saisons. Lehner, alors qu'il a été en parfaite santé sur la glace mais aussi en dehors, a été une révélation chez les Islanders de New York, alors qu'il a établi des sommets en carrière pour les victoires (25), la moyenne (2,13) et le taux d'arrêts (,930). Il s'est vu décerner le trophée Masterton à titre de joueur qui représente le mieux les qualités de persévérance, d'esprit sportif et de dévouement au hockey, et il a remporté avec Thomas Greiss le trophée William M. Jennings, qui est remis aux gardiens ayant disputé un minimum de 25 matchs pour l'équipe qui a accordé le plus petit nombre de buts.

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Avec un Crawford en santé et Lehner qui se partagent la tâche, le poste de gardien devrait représenter une force. Les défenseurs Calvin de Haan (Hurricanes de la Caroline) et Olli Maatta (Penguins de Pittsburgh), obtenus dans le cadre de transactions différentes en juin, viennent ajouter de l'habileté et de l'expérience à une brigade défensive qui regroupe aussi Duncan Keith, Brent Seabrook, Erik Gustafsson et Connor Murphy. Patrick Kane, Jonathan Toews et Alex DeBrincat viennent tous de connaître leur meilleure saison à l'offensive de leur carière, tandis que Dylan Strome s'est révélé être un solide joueur de centre de deuxième trio l'hiver dernier après avoir été obtenu le 25 novembre dans un échange avec les Coyotes. Si un changement de décor fonctionne bien pour l'attaquant Alexander Nylander, qui a été obtenu le 9 juillet dans une transaction avec les Sabres de Buffalo en retour du défenseur Henri Jokiharju, comme ç'a été le cas pour Strome, les Blackhawks pourraient se retrouver avec assez d'atouts pour aspirer à une place de quatrième as.
 

WILD DU MINNESOTA

La saison dernière : 37-36-9, 83 points, à sept points de la deuxième place de quatrième as

Comment ça s'est terminé : Le Wild occupait la deuxième place de quatrième as après l'avoir emporté 3-0 contre le Lightning de Tampa Bay, le 7 mars, mais a affiché un dossier de 1-4-1 à ses six rencontres suivantes pour laisser échapper une place dans les séries.

Plus gros changement de la saison morte : Bill Guerin a été embauché au poste de directeur général le 21 août à la place de Paul Fenton, qui a été congédié le 30 juillet. Guerin avait occupé le poste d'adjoint au DG chez les Penguins de Pittsburgh au cours des cinq saisons précédentes et il a remporté la Coupe Stanley à quatre reprises, avec les Devils du New Jersey (1995) et les Penguins (2009) comme joueur, et deux fois en tant que membre de la direction du club de Pittsburgh (2016, 2017). Guerin n'aura guère la chance de changer le visage de son équipe après avoir été embauché si près du début du camp d'entraînement, mais il a déclaré qu'il aime ses joueurs et la situation dans laquelle il se trouve.

« Il suffit de regarder les noms pour constater qu'il y a de bons joueurs, a dit Guerin le 22 août. Nous avons plusieurs bons joueurs de hockey. … Il y a plusieurs vrais bons joueurs sur ce tableau. Nous avons un entraîneur (Bruce Boudreau) qui a remporté des tonnes de matchs, nous avons des vainqueurs de la Coupe Stanley, nous avons des gars qui sont ici depuis un bon moment. J'ai confiance que ce groupe va rebondir. »

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Le Wild s'est amélioré à l'avant en concluant une entente de cinq ans avec l'attaquant Mats Zuccarello, le 1er juillet. Zuccarello a inscrit 40 points (12 buts, 28 passes) en 48 matchs avec les Rangers de New York et les Stars de Dallas, la saison dernière. Après avoir subi une fracture au bras à ses débuts avec les Stars, le 24 février, il est revenu au jeu en fin de saison et il a amassé 11 points (quatre buts, sept aides) en 13 rencontre éliminatoires, le total le plus élevé au sein de la formation texane à égalité avec Tyler Seguin. Sa production offensive devrait s'avérer un bon tonique pour le Wild, qui a été blanchi dans quatre de ses six derniers matchs, alors qu'il rejoint un impressionnant groupe d'attaquants qui comprend Zach Parise, Eric Staal, Jason Zucker, Jordan Greenway et Mikko Koivu. Ce dernier s'attend à être en santé au début de la saison après avoir subi une déchirure ligamentaire au genou en février. Le Minnesota pourra aussi miser sur un Matt Dumba en santé, lui qui a raté les quatre derniers mois de la dernière saison après avoir été opéré pour réparer son muscule pectoral droit, qui s'était détaché. Alors que Dumba rejoindra Jonas Brodin, Jared Spurgeon et Ryan Suter au sein du top-4 d'arrières devant le gardien Devan Dubnyk, le Wild pourrait être assez bon pour rivaliser pour une place de quatrième as.
 

CANUCKS DE VANCOUVER

La saison dernière : 35-36-11, 81 points, à neuf points de la deuxième place de quatrième as

Comment ça s'est terminé : Les Canucks étaient en tête de la section Pacifique, le 8 novembre, après un début de saison de 10-6-1, mais ils se sont inclinés 12 fois à leurs 13 matchs suivants (1-10-2) pour glisser au septième rang de leur section.

Plus gros changement de la saison morte : Les Canucks ont remanié leur brigade défensive durant la saison morte, alors qu'ils ont accordé un contrat de cinq ans à Tyler Myers, un contrat de deux ans à Jordie Benn et un entente d'un an à Oscar Fantenberg, le 1er juillet. Vancouver a par ailleurs rembauché Alexander Edler, qui a marqué 10 buts en 56 matchs la saison dernière et est considéré comme un candidat au poste de capitaine, pour une durée de deux ans le 20 juillet. La taille de Myers (6 pieds, 8 pouces et 229 livres) et son coup de patin pourraient faire de lui un partenaire idéal pour Quinn Hughes, qui a récolté trois mentions d'aide en cinq matchs la saison dernière après avoir signé un premier contrat professionnel d'une durée de trois, le 10 mars.

Video: LAK@VAN: Premier point de Hughes sur le but de Boeser

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Les changements apportés à la ligne bleue devraient faire des Canucks une équipe plus coriace, et avec Jacob Markstrom qui s'est imposé comme étant un bon gardien no 1 la saison dernière, empêcher l'adversaire de marquer des buts devrait représenter une force. Une saison complète avec Hughes devrait aussi donner de l'énergie à une attaque impressionnante qui comprend le lauréat du trophée Calder Elias Pettersson, Bo Horvat et Brock Boeser. Vancouver ayant ajouté de la profondeur à l'avant en obtenant J.T. Miller et Micheal Ferland à l'aide de transactions avec le Lightning et les Hurricanes, respectivement, l'équipe pourrait avoir des chances de rivaliser pour une place de quatrième as.
 

DUCKS D'ANAHEIM

La saison dernière : 35-37-10, 80 points, à 10 points de la deuxième place de quatrième as

Comment ça s'est terminé : Les Ducks se trouvaient à un point d'une place de quatrième as à la pause du Match des étoiles, mais ils ont subi la défaite à leurs cinq matchs suivants (0-5-0) et ne sont plus jamais revenus dans la course pour une place dans les séries.

Plus gros changement de la saison morte : Dallas Eakins a été embauché au poste d'entraîneur le 17 juin après avoir passé les quatre saisons précédentes derrière le banc à San Diego, l'équipe école des Ducks dans la Ligue américaine de hockey. Eakins a connu des difficultés à son séjour précédent comme entraîneur dans la LNH, lui qui a affiché un dossier de 36-63-14 avec les Oilers d'Edmonton pour ensuite être congédié après 31 matchs en 2014-15. Eakins est toutefois reconnu comme celui qui a développé l'impressionnant groupe d'espoirs à Anaheim, dont les attaquants Max Comtois, Troy Terry, Max Jones, Isac Lundestrom et Sam Steel, qui pourraient tous avoir un impact important sur les succès des Ducks cette saison.

Video: ANA@SJS: Comtois marque son premier but en carrière

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Les Ducks pourraient avoir plusieurs joueurs de 23 ans et moins dans leur formation cette saison, et l'énergie de la jeunesse pourrait revigorer un groupe qui comprend toujours le capitaine et meilleur marqueur Ryan Getzlaf, ainsi que les attaquants Jakob Silfverberg, Rickard Rakell, Ondrej Kase et Adam Henrique, ainsi que les défenseurs Cam Fowler, Hampus Lindholm et Josh Manson. Ils ont aussi un gardien de premier plan en John Gibson; ces dernières cinq saisons, il est égalité avec Ben Bishop des Stars de Dallas et Crawford des Blackhawks à titre de détenteur du meilleur taux d'arrêts dans la LNH (,921, minimm de 150 matchs). Gibson pourrait à lui seul emmener les Ducks au rang d'équipe aspirante à une place de quatrième as. Ajoutez à cela un groupe de jeunes joueurs affamés et talentueux et des vétérans en santé qui chercheront à faire taire les critiques, et vous avez une équipe qui pourrait retrouver le chemin vers les séries.
 

OILERS D'EDMONTON

La saison dernière : 35-38-9, 79 points, à 11 points de la deuxième place de quatrième as

Comment ça s'est terminé : Les Oilers étaient les co-détenteurs de la deuxième place de quatrième as à la suite d'une victoire de 3-2 en fusillade contre les Canucks, le 16 janvier, mais ils ont montré une fiche de 1-8-3 à leurs 12 rencontres suivantes. Par conséquent, ils ont raté les séries d'après-saison pour la 12e fois en 13 saisons.

Plus gros changement de la saison morte : Le personnel de direction. Ken Holland a été embauché au poste de directeur général le 7 mai, puis Dave Tippett a été nommé entraîneur trois semaines plus tard. Holland a montré qu'il est capable de bâtir une équipe championne, lui qui a aidé les Red Wings de Detroit à remporter la Coupe Stanley trois fois en 21 saisons dans le rôle de DG. Tippett est un des entraîneurs les plus respectés dans la LNH et il a accédé aux séries huit fois en 14 saisons en tant qu'entraîneur dans la Ligue. Leur principale tâche sera de bâtir autour d'un noyau composé de Connor McDavid et Leon Draisaitl. L'acquisition la plus notable de l'été a été celle de l'attaquant James Neal, qui a été obtenu des Flames de Calgary pour Milan Lucic, le 19 juillet, et pourrait trouver place à l'aile gauche au sein du trio de McDavid.

Pourquoi ils pourraient se qualifier : La présence de McDavid et Draisaitl donne une excellente base aux Oilers, mais c'est l'approche défensive de Tippett qui devrait permettre à Edmonton d'aspirer à une place en séries. La présence de Mike Smith, qui a signé un contrat d'un an le 1er juillet, permettra au club de miser sur un gardien fiable qui cadrera bien avec la nouvelle approche. Les défenseurs Darnell Nurse, Oscar Klefbom et Adam Larsson auront quant à eux gagné une année de plus en terme de maturité, tout comme Evan Bouchard, le 10echoix du repêchage 2018 de la LNH qui pourrait être prêt à faire le saut dans la LNH après avoir connu une saison remarquable avec London dans la Ligue de hockey de l'Ontario.
 

KINGS DE LOS ANGELES

La saison dernière : 31-42-9, 71 points, à 19 points de la deuxième place de quatrième as

Comment ça s'est terminé : Une défaite de 5-2 aux mains des Flyers de Philadelphie, le 1er novembre, a relégué les Kings au dernier rang dans l'Association de l'Ouest avec une fiche de 3-8-1. L'entraîneur John Stevens a été remercié trois jours plus tard.

Plus gros changement de la saison morte : L'entraîneur Todd McLellan a été embauché le 16 avril dans l'espoir que sa vaste expérience permette aux Kings d'avancer dans la bonne direction. En 10 saisons complètes avec les Sharks de San Jose et les Oilers, McLellan a vu ses équipes se qualifier pour les séries six fois et remporter au moins une série à quatre reprises.

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Avec les attaquants Anze Kopitar et Jeff Carter, le défenseur Drew Doughty et le gardien Jonathan Quick, les Kings ont un solide noyau à partir duquel bâtir. Ces joueurs-là ont tous eu des contre-performances en 2018-19, mais on voit difficilement comment cela pourrait arriver de nouveau. Par conséquent, ils devraient amorcer la saison avec une dose supplémentaire de motivation, tout comme Ilya Kovalchuk, qui a été limité à 16 buts en 64 matchs à son retour dans la LNH et a été rayé de l'alignement à plusieurs reprises vers la fin de la saison dernière. Avec des joueurs de premier plan qui ont le goût de faire amende honorable, un Kovalchuk qui cherchera à faire ses preuves et de bonnes options en terme de sources secondaires à l'attaque comme Dustin Brown, Alex Iafallo, Adrian Kempe et Tyler Toffoli, les Kings sont capables d'y aller d'un bon redressement et de lutter pour une place de quatrième as cette saison.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.