Skip to main content

Les équipes de l'Est susceptibles de retourner en séries

Les Panthers et les Sabres sont parmi celles qui pourraient se qualifier après avoir raté les séries l'an passé

par Adam Kimelman @NHLAdamK / Directeur adjoint de la rédaction NHL.com

Depuis la deuxième semaine d'avril, l'objectif des huit équipes de l'Association de l'Est exclues des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2019 est de trouver comment prolonger leur saison jusqu'en mai ou même en juin, comme l'ont fait les champions de la Coupe Stanley, les Blues de St. Louis.

Alors, comment ces équipes peuvent-elles franchir la prochaine étape? À l'aube de l'ouverture de la saison régulière, LNH.com analyse les éléments qui peuvent donner espoir aux partisans de ces huit formations cette année.

À LIRE AUSSILes équipes de l'Ouest susceptibles de retourner en séries

CANADIENS DE MONTRÉAL

La saison dernière : 44-30-8, 96 points, à deux points de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Comment ça s'est terminé : Les Canadiens possédaient une priorité de deux points sur les Blue Jackets de Columbus à la deuxième place de quatrième as après un gain de 6-1 contre les Panthers de la Floride le 26 mars, mais ils ont enchaînés avec une fiche de 2-2-0 à leurs quatre rencontres suivantes et ils ont été éliminés de la course aux séries lors de l'avant-dernière journée du calendrier régulier.

Plus gros changement de la saison morte : Le gardien Keith Kinkaid a accepté un contrat d'un an d'une valeur de 1,75 million de dollars le 1er juillet. Carey Price demeure le joueur clé des Canadiens et leur priorité est de s'assurer que le cerbère de 32 ans demeure en santé et bien reposé en vue des séries. Kinkaid a conservé une moyenne de buts accordés de 3,36 en 41 parties avec les Devils du New Jersey la saison dernière et il n'a pas joué après avoir été échangé aux Blue Jackets de Columbus le 25 février. Cependant, en 2017-18, il a signé 26 victoires pour les Devils et il les a menés aux séries éliminatoires. Kinkaid peut disputer plusieurs matchs de suite si Price a besoin d'une pause et il est meilleur qu'Antti Niemi, l'auxiliaire de Price l'an dernier.

Video: MTL@OTT: Kinkaid réalise deux arrêts de suite

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Les Canadiens ne surprendront personne après en avoir étonné plus d'un la saison passée, mais leur rapidité demeure un facteur intimidant. Les Canadiens sont jeunes et agiles au centre avec Max Domi et Jesperi Kotkaniemi, le plus jeune joueur du circuit l'an dernier. Ils pourraient aussi compter sur Ryan Poehling, qui a réussi un tour du chapeau à son premier match dans la LNH lors de la dernière rencontre de la saison régulière, mais il a subi une commotion cérébrale le 20 septembre. Avec une brigade défensive menée par un Shea Weber en santé et l'un des meilleurs gardiens de la ligue en Price, les Canadiens pourraient à nouveau lutter pour une des trois premières positions dans la section Atlantique ou pour une place de quatrième as.


PANTHERS DE LA FLORIDE

La saison dernière : 36-32-14, 86 points, à 12 points de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Comment ça s'est terminé : Après une victoire de 5-0 contre les Bruins de Boston le 4 décembre, les Panthers s'étaient retrouvés à quatre points d'une place de quatrième as, mais ils ont perdu leurs quatre parties suivantes (0-3-1) et ils ne se sont plus jamais rapprochés autant d'une place en série.

Plus gros changement de la saison morte : Joel Quenneville a été embauché à titre d'entraîneur le 8 avril pour remplacer Bob Boughner. Quenneville a gagné trois fois la Coupe Stanley en 11 campagnes à la barre des Blackhawks de Chicago et il aura la tâche de ramener les Panthers en séries pour la première fois depuis 2016. Sa présence a également permis à la Floride de mettre la main sur le meilleur gardien disponible sur le marché des joueurs autonomes, Sergei Bobrovsky.

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Les Panthers ont compté 264 buts l'an dernier, le neuvième plus haut total de la LNH, et ils compteront à nouveau sur leurs neuf meilleurs marqueurs de la dernière saison. Le 1er juillet, ils ont aussi recruté l'attaquant et joueur autonome Brett Connolly, qui a inscrit 22 buts, un sommet personnel, avec les Capitals de Washington l'an passé. Bobrovsky, dont le pourcentage d'arrêts de ,921 le place en troisième position parmi les gardiens de la ligue depuis 2012-13 (minimum de 150 parties jouées), devrait considérablement améliorer une défense qui a alloué 273 buts la saison dernière, soit le quatrième plus haut total du circuit. Avec un meilleur gardien et un entraîneur gagnant comme Quenneville, les Panthers devraient se battre pour une des trois premières positions dans la section Atlantique.


FLYERS DE PHILADELPHIE

La saison dernière : 37-37-8, 82 points, à 16 points de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Comment ça s'est terminé : Les Flyers ont amorcé une séquence de 18-4-2 le 14 janvier pour ainsi quitter les bas-fonds du classement de l'Association de l'Est et s'approcher à trois points de la deuxième place de quatrième as, mais après deux journées de congé et deux revers consécutifs contre les Capitals de Washington et les Maple Leafs de Toronto les 14 et 15 mars, ils ont conclu la saison avec une séquence de 3-10-0.

Plus gros changement de la saison morte : Kevin Hayes a été acquis dans le cadre d'une transaction avec les Jets de Winnipeg le 3 juin et il a paraphé une entente de sept ans le 19 juin. Il comblera une lacune au poste de centre du deuxième trio. Son arrivée permettra à Claude Giroux de demeurer à l'aile gauche sur le premier trio aux côtés du centre Sean Couturier, qui a aidé Giroux à terminer au deuxième rang des marqueurs de la LNH il y a deux ans avec 102 points. Ainsi, Giroux n'aura pas à être constamment déplacé de l'aile au centre comme l'année dernière. Le centre de 20 ans Nolan Patrick, le deuxième choix du repêchage 2016 de la LNH, pourra également rester sur le troisième trio pour affronter des adversaires à sa mesure lorsqu'il sera remis d'une blessure au haut du corps subie au début du camp d'entraînement.

Video: NYR@PHI: Hayes fait dévier un tir de la pointe

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Une saison complète avec le gardien Carter Hart devant le filet pourrait faire la différence. Le cerbère de 21 ans a fait preuve d'un calme olympien après avoir fait ses débuts dans la LNH le 18 décembre et sa confiance a rayonné sur ses coéquipiers. L'arrivée de Hayes vient renforcer un groupe d'attaquants qui comprend Giroux, Couturier, James van Riemsdyk, Jakub Voracek et Travis Konecny. Tous ces joueurs ont compté au moins 20 buts, sauf Hayes qui en a inscrit 19. L'ajout des défenseurs droitiers Matt Niskanen (des Capitals de Washington) et Justin Braun (des Sharks de San Jose) procure plus de profondeur à la ligne bleue. Si l'attaque produit autant que prévu sous les ordres du nouvel entraîneur Alain Vigneault et si Hart offre le même rendement que la saison dernière, les Flyers devraient lutter pour une des trois premières positions dans la section Métropolitaine.


RANGERS DE NEW YORK

La saison dernière : 32-36-14, 78 points, à 20 points de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Comment ça s'est terminé : Les Rangers occupaient le deuxième rang de la section Métropolitaine avec un dossier de 12-8-2 à la suite d'une victoire de 5-0 contre les Islanders de New York le 21 novembre, mais ils ont enchaîné avec une séquence de 4-6-5 qui les a exclus de la course aux séries éliminatoires dès la pause de Noël.

Plus gros changement de la saison morte : L'acquisition d'Artemi Panarin accélère grandement la reconstruction des Rangers. Il a inscrit au moins 27 buts et 74 points à chacune de ses quatre dernières campagnes et il est un des six joueurs de la LNH à avoir récolté au moins 100 buts, 200 aides et 300 points depuis 2015-16 (les autres étant Patrick Kane, Nikita Kucherov, Connor McDavid, Sidney Crosby et Johnny Gaudreau). Panarin devrait jouer à la gauche du centre Mika Zibanejad sur le premier trio des Rangers et il devrait être le chef d'orchestre de la première vague de leur jeu de puissance.

Video: NJD@NYR: Panarin inscrit New York au pointage

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Les Rangers se sont améliorés à l'attaque avec l'ajout de Panarin et de l'attaquant Kaapo Kakko, le deuxième choix du repêchage 2019 de la LNH, qui pourrait évoluer aux côtés de Panarin et Zibanejad sur le premier trio à forces égales. Le défenseur Jacob Trouba, acquis des Jets de Winnipeg le 17 juin, vient solidifier leur brigade défensive. Henrik Lundqvist n'est peut-être plus le gardien dominant qu'il a déjà été, mais il est toujours meilleur que la plupart des autres gardiens. S'il partage la tâche avec Alexandar Georgiev, qui a affiché un pourcentage d'arrêts de ,914 en 33 matchs la saison passée, il pourrait être suffisamment reposé pour permettre aux siens de rester dans la course pour une place en séries. Terminer parmi les trois premières équipes de la section Métropolitaine demeure donc une possibilité.


SABRES DE BUFFALO

La saison dernière : 33-39-10, 76 points, à 22 points de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Comment ça s'est terminé : Grâce à une séquence de dix victoires du 3 au 27 novembre, les Sabres se sont hissés au sommet du classement général de la LNH avec une fiche de 17-6-2. Toutefois, ils n'ont remporté que 16 de leurs 57 matchs suivants (16-33-8) pour rater les séries éliminatoires pour la huitième année consécutive.

Plus gros changement de la saison morte : Ralph Krueger est devenu le sixième entraîneur des Sabres depuis le début de la campagne 2012-13 lorsqu'il a été engagé le 15 mai. Il ne compte qu'une saison d'expérience derrière le banc d'une équipe de la LNH (avec les Oilers d'Edmonton en 2012-13), mais il a mené la formation européenne à la finale de la Coupe du monde de hockey en 2016. De plus, sa riche expérience internationale et son approche peu orthodoxe ont séduit une organisation cherchant à changer sa culture. 

Pourquoi ils pourraient se qualifier : La défensive remaniée des Sabres devrait réduire suffisamment les occasions de marquer pour soulager les gardiens Carter Hutton et Linus Ullmark. Henri Jokiharju (Blackhawks de Chicago) et Colin Miller (Golden Knights de Vegas) ont été acquis par l'entremise de transactions afin de soutenir un groupe mené par Rasmus Dahlin, le premier choix du repêchage 2018 de la LNH, Rasmus Ristolainen et Brandon Montour. L'attaque ne devrait pas être un problème avec la présence de Jeff Skinner, un marqueur de 40 buts qui a accepté une entente de huit ans le 7 juin, ainsi que de Jack Eichel (82 points) et Sam Reinhart (64 points), qui ont connu leurs meilleures campagnes offensives dans la LNH. Si Casey Mittelstadt, Kyle Okposo et Conor Sheary contribuent à l'attaque, les Sabres pourraient se battre pour une place de quatrième as.


RED WINGS DE DETROIT

La saison dernière : 32-40-10, 74 points, à 24 points de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Comment ça s'est terminé : Grâce à une séquence de 13-6-2 qui s'est amorcée le 28 octobre, les Red Wings se sont approchés à trois points d'une place de quatrième as après un gain de 3-1 contre les Kings de Los Angeles le 10 décembre, mais ils ont ensuite remporté seulement deux de leurs 15 parties suivantes (2-10-3).

Plus gros changement de la saison morte : Steve Yzerman a été embauché comme directeur général le 19 avril dans l'espoir qu'il puisse faire des Red Wings une équipe aspirante aux grands honneurs comme il l'a fait avec le Lightning de Tampa Bay en huit ans à la tête de cette organisation. Ce fut un été tranquille à Detroit puisque l'acquisition la plus importante de la formation fut la signature de Valtteri Filppula, un centre de 35 ans qui a compté 17 buts sur les deux derniers trios des Islanders de New York la saison dernière.

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Les Red Wings possèdent assez de bons attaquants pour compter plus que 2,73 buts par partie comme l'an passé. Dylan Larkin est un excellent joueur et Anthony Mantha a le talent requis pour devenir un attaquant de puissance capable de marquer 30 buts par saison lorsqu'il est en santé. Andreas Athanasiou a inscrit 30 filets l'an dernier, Michael Rasmussen a montré de belles choses à sa première campagne et il est prêt à prendre plus de responsabilités, tout comme Filip Zadina, qui a connu une bonne saison à l'âge de 19 ans avec Grand Rapids dans la Ligue américaine de hockey et qui a fait ses débuts dans la LNH avant la fin du calendrier régulier. Ils comptent aussi sur de bons éléments défensifs, tels que les vétérans Mike Green et Danny DeKeyser et les recrues Dennis Cholowski et Filip Hronek, qui en ont impressionné plus d'un. Filppula devrait améliorer leur unité en infériorité numérique qui a terminé au 28e rang de la ligue l'an dernier avec un taux d'efficacité de 77,1 pour cent. Si le gardien Jimmy Howard peut conserver un pourcentage d'arrêts de ,923 à forces égales comme l'an passé, les Red Wings pourraient lutter pour une place de quatrième as.


DEVILS DU NEW JERSEY

La saison dernière : 31-41-10, 72 points, à 26 points de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Comment ça s'est terminé : Après avoir remporté leurs quatre premières rencontres de la saison, les Devils ont présenté une fiche de 2-8-1 lors des 11 suivantes et le 11 novembre, ils étaient déjà à sept points d'une place de quatrième as.

Plus gros changement de la saison morte : Les Devils disposaient du premier choix au repêchage de la LNH pour la deuxième fois en trois ans et ils ont réclamé le centre Jack Hughes. Cet attaquant dynamique a dominé tous les autres joueurs de son âge et il a inscrit 20 points (neuf buts, 11 aides) en sept parties avec les États-Unis lors du Championnat mondial des moins de 18 ans 2019 de la FIHG. Il a aussi obtenu trois aides en sept matchs lors du Championnat mondial 2019 de la FIHG et il n'a pas semblé dépassé par ses adversaires issus de la LNH. Hughes pourrait entreprendre l'année au centre de l'un des deux premiers trios des Devils.

Video: NYR@NJD: Hughes ouvre la marque en échappée

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Les Devils pourraient former l'une des équipes les plus excitantes de la ligue cette année. Leur premier trio constitué de Nico Hischier au centre flanqué d'un Taylor Hall en santé et de Kyle Palmieri pourrait être l'un des plus dynamiques du circuit et leur deuxième trio formé de Hughes, Nikita Gusev et Wayne Simmonds pourrait offrir un dosage parfait de vitesse, d'agilité et de puissance. Hall est en santé après avoir raté 47 matchs la saison dernière en raison d'une blessure au genou et il devrait retrouver la forme qui lui a permis de gagner le trophée Hart en 2017-18. Simmonds, qui a accepté un contrat d'un an le 1er juillet, voudra sûrement prouver qu'il est meilleur que le joueur qui n'a compté qu'un but en 17 parties avec les Predators de Nashville après avoir été acquis des Flyers le 25 février. P.K. Subban, qui a été obtenu des Predators le 22 juin, apporte son propre style énergique qui devrait améliorer l'équipe dans les trois zones. Le gardien Mackenzie Blackwood a conservé un pourcentage d'arrêts de ,918 en 23 parties à sa première campagne dans la LNH l'an passé et il devrait batailler avec Cory Schneider pour obtenir le plus de départs possible. Avec tous ces ajouts et le retour d'un Hall en santé, le New Jersey devrait assurément lutter pour une place en séries cette année.
 

SÉNATEURS D'OTTAWA

La saison dernière : 29-47-6, 64 points, à 34 points de la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Comment ça s'est terminé : Les Sénateurs ont entrepris la saison avec une fiche de 9-8-3 et après une victoire de 6-4 contre les Penguins de Pittsburgh le 17 novembre, ils n'étaient qu'à quatre points d'une place de quatrième as. Cependant, ils ont affiché un dossier de 6-13-1 lors des 20 rencontres suivantes et ils occupaient le dernier rang de l'Association de l'Est le 31 décembre. 

Plus gros changement de la saison morte : Les Sénateurs ont rebâti leur brigade défensive le 1er juillet en faisant l'acquisition du défenseur Nikita Zaitsev, ainsi que de l'attaquant Connor Brown, des Maple Leafs de Toronto en échange des défenseurs Cody Ceci et Ben Harpur, puis en faisant signer un contrat d'un an à l'arrière Ron Hainsey. Zaitsev et Hainsey vont apporter du leadership et de l'expérience à la ligne bleue pour soutenir Thomas Chabot, qui est devenu le premier défenseur des Sénateurs autre qu'Erik Karlsson à amasser au moins 14 buts et 50 points en une saison depuis Norm MacIver en 1992-93, ainsi que l'espoir Erik Brannstrom, qui a été obtenu des Golden Knights de Vegas dans le cadre de la transaction impliquant Mark Stone le 25 février.

Video: CBJ@OTT : Chabot inscrit les siens au pointage

Pourquoi ils pourraient se qualifier : Le nouvel entraîneur D.J. Smith a tous les éléments requis pour améliorer la fiche défensive des Sénateurs et le gardien de 38 ans Craig Anderson voudra prouver qu'il est meilleur que son pourcentage d'arrêts de ,903 en 50 parties la saison dernière l'indique. Les jeunes attaquants des Sénateurs, menés par Brady Tkachuk et Colin White, devraient continuer de progresser après d'excellentes premières campagnes et ce groupe d'attaquants pourrait être encore plus jeune cette année si les Rudolfs Balcers, Drake Batherson, Max Veronneau, Logan Brown, Alex Formenton et Vitaly Abramov réussissent à percer l'alignement. Cette jeunesse fougueuse, jumelée à une défense améliorée et à un peu de chance, pourrait permettre aux Sénateurs de se battre pour une place de quatrième as.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.