Skip to main content

Les Capitals retrouvent leurs couleurs

Après un lent début de saison, les champions de la Coupe Stanley semblent vouloir revenir à leurs bonnes habitudes

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Personne ne se cache pour le dire, le début de saison des Capitals de Washington n'a pas été à la hauteur des attentes. Après avoir remporté la Coupe Stanley au printemps dernier, les champions en titre manquent de constance. Le récent voyage sur la route de l'équipe, qui s'est terminé par une victoire de 5-4 face aux Canadiens de Montréal, pourrait être l'étincelle nécessaire pour lancer une remontée au classement.
 

À LIRE AUSSI: Ovechkin ne pouvait que s'incliner devant le brio de PriceEller permet aux Capitals de prendre leur revanche

Avec une fiche de 10-7-3, les Capitals connaissent le pire début de saison pour une équipe championne de la Coupe Stanley après 20 matchs depuis les Blackhawks de Chicago en 2010. Preuve qu'il ne faut pas nécessairement s'inquiéter, les Penguins de Pittsburgh de l'an dernier avaient aussi eu droit à un tel départ, avant de finir la saison avec une récolte de 100 points.

La semaine dernière, les Capitals ont effectué un voyage de quatre rencontres sur la route face à des adversaires coriaces : le Wild du Minnesota, les Jets de Winnipeg, l'Avalanche du Colorado et les Canadiens de Montréal. Quatre formations qui se tiennent près du top-10 du classement de la LNH cette année. Les Capitals ont conclu le périple avec une fiche de 3-1-0, la seule défaite se produisant contre les Jets. Tout ça, alors que le gardien Braden Holtby, le centre du premier trio Evgeny Kuznetsov et l'attaquant T.J. Oshie sont tombés au combat durant ce périple.

« Je suis vraiment fier de la manière dont les gars ont joué durant ce voyage, a dit l'entraîneur-chef Todd Reirden après la rencontre contre les Canadiens. Même s'il nous manquait quelques joueurs, nous avons connu d'excellents moments en équipe ce soir. Je suis très content. »

Video: WSH@MTL: Wilson met la table pour Ovechkin

À Washington, il semblait y avoir une certaine crise de confiance après avoir remporté la Coupe Stanley. L'équipe dominante l'était moins en début de saison, après un court été d'entraînement auquel les joueurs des Capitals n'ont pas été habitués, eux qui n'avaient pas été plus loin que la deuxième ronde des séries depuis la Finale de la Coupe Stanley de… 1998. Reirden jouait alors dans la Ligue internationale de hockey et l'attaquant Jakub Vrana n'avait que deux ans.

« Je ne sais pas quelle note je pourrais donner à notre équipe depuis le début de la saison, mais je dirais qu'on doit encore progresser, a mentionné l'entraîneur-recrue. On s'améliore, mais on doit continuer de peaufiner quelques éléments où nous manquons de constance. Notre voyage, c'est la première fois cette année où nous sommes capables de jouer plusieurs bons matchs de suite. C'est encore incomplet. On doit travailler plus pour se donner une chance d'amener notre jeu là où il doit être. »

Le capitaine de l'équipe Alex Ovechkin est lui aussi conscient des ratés de l'équipe cette saison. Ironiquement, il pourra s'inspirer du parcours des Penguins, qui se sont fait un malin plaisir à éliminer les Capitals lors de leurs trois derniers parcours éliminatoires où ils ont remporté la Coupe Stanley.

« Je pense qu'ils ont fait un bon travail durant toutes ces années après avoir gagné la Coupe, a reconnu Ovechkin. Ils avaient encore une équipe capable de gagner le championnat. On discute de comment on doit jouer, avec le système et faire les choses simples. Parfois, on joue de manière trop désinvolte et on prend de mauvaises décisions avec la rondelle. On ne joue pas présentement comme on le faisait l'an dernier en séries éliminatoires. »

De grands souliers à chausser

À travers ce début de saison, Reirden vit lui aussi un baptême, lui qui en est à sa première campagne à la barre de l'équipe. Pour la première fois depuis 1994-1995, l'entraîneur-chef des champions de la Coupe Stanley dirige une autre équipe au début de la saison suivante. À l'époque, c'était Mike Keenan qui était passé des Rangers de New York aux Blues de St. Louis. Cette année, c'est Barry Trotz qui se retrouve avec les Islanders de New York.

« C'est un défi différent des autres que de prendre les rênes des champions de la Coupe Stanley. Ce n'est pas arrivé souvent dans l'histoire du hockey, a souligné Reirden. À date, c'est incroyable. Ç'a toujours été mon rêve de diriger au plus haut niveau. Je suis chanceux de le faire à Washington avec les Capitals. C'est un luxe d'avoir des joueurs d'une telle qualité. »

Après une carrière professionnelle de 13 ans qui lui a permis de jouer 183 matchs dans la LNH avec les Oilers d'Edmonton, les Blues de St. Louis, les Thrashers d'Atlanta et les Coyotes de Phoenix, Reirden a amorcé sa carrière d'entraîneur en 2007 dans la NCAA. Il a par la suite passé sept saisons dans l'organisation des Penguins de Pittsburgh, avant de se joindre aux Capitals en 2014-2015.

«C'est un luxe d'avoir des joueurs d'une telle qualité, a-t-il dit. C'est un défi parce que c'est rare que ça arrive (de diriger les champions à sa première année), mais il n'y a pas eu de problème pour ce qui est de la transition. Je continue de faire ce que je faisais l'an dernier, mais à un plus haut niveau. »
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.