Skip to main content

Les Bruins savourent l'ambiance des Matchs en Chine

Un nouvel hymne national, une nouvelle culture, mais le même sport à l'autre bout du monde

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

SHENZHEN, Chine -- Jaroslav Halak a écouté beaucoup d'hymnes nationaux durant sa carrière, incluant le « Ô Canada », « La Bannière étoilée » et « Nad Tatrou sa blyska », l'hymne national de son pays natal de Slovaquie.

Mais jusqu'à samedi, le gardien réserviste des Bruins de Boston n'avait jamais entendu l'hymne national chinois, « Yiyongjun Jìnxingqu », qui se traduit par « La Marche des Volontaires ».

Ce fut un symbole pour Halak, les Bruins et les Flames de Calgary qu'ils ne disputaient pas un match préparatoire typique. Ce n'était pas le TD Garden. Ce n'était pas Boston, même si les Bruins ont pu entendre la chanson typique « Dirty Water » à la suite de leur victoire de 4-3 en tirs de barrage lors de la première des deux rencontres des Matchs en Chine O.R.G. 2018 de la LNH.

« C'est différent des matchs chez nous », a lancé Halak après son premier match dans l'uniforme des Bruins, avec qui il a signé un contrat de deux ans le 1er juillet. « Jouer ici a rendu le match encore plus spécial. »

Pour certains joueurs, comme le trio de jeunes joueurs de centre des Bruins -- Jacob Forsbacka Karlsson, Trent Frederic et Jack Studnicka --, les matchs préparatoires de la LNH représentent une nouvelle expérience. Pour les vétérans, il s'agit d'une partie habituelle du début de leur saison. Ce match n'avait toutefois rien d'habituel.

« C'était un peu étrange de jouer sur une plus grande patinoire, a admis l'attaquant Brad Marchand. C'était un peu différent, mais le match est devenu serré vers la fin. Tu pouvais voir que les gars commençaient à retrouver leur rythme. Alors c'était un peu différent, mais on ressentait les mêmes émotions. »

Video: Les Bruins survivent aux Flames en fusillade

Ce n'est pas le cas pour Forsbacka Karlsson, qui a accompagné les Bruins en Chine peu après son retour d'un tournoi des recrues à Buffalo.

« Il s'agit d'un niveau élevé, a dit Forsbacka Karlsson. Les joueurs sont plus talentueux. Je crois que le jeu est plus rapide, plus intelligent. Les joueurs sont plus forts. Il s'agit d'un tout autre niveau. »

Forsbacka Karlsson a connu quelques beaux moments, incluant une aide sur un but de Ryan Donato, le deuxième but des trois que Boston a marqués en l'espace de 1:55 en première période. Les deux autres filets sont provenus du bâton de Frederic et de John Moore.

Video: BOS@CGY: Donato double l'avance des Bruins

Bien que le deuxième but de Mark Giordano a créé l'égalité 3-3 avec 47 secondes à jouer en troisième période, Boston s'est accroché en prolongation avant de l'emporter en fusillade.

Le résultat n'a pas été important. La chose importante était le début d'un long processus pour corriger des erreurs, prendre des décisions et bâtir une équipe. Ces éléments ne changent jamais, même si la présaison s'amorce à 12 800 kilomètres de leur domicile.

Il y a eu les problèmes communs en début de saison: la roue que Marchand a ressentie, le patin que Halak avait besoin d'affûter, le forçant à rater quelques minutes d'action en troisième période.

« C'était évident que ça fait quatre ou cinq mois depuis notre dernier match, a dit Marchand. C'est la raison pour ces rencontres, de nous dérouiller et de retrouver notre rythme, nos mains et notre synchronisme. On en a eu assurément besoin. On aura besoin d'autres matchs. »

À LIRE : Les Bruins survivent aux Flames en Chine | Des matchs de saison régulière en Chine ?

Les Bruins et les Flames en joueront un autre en Chine avant de retourner en Amérique du Nord. Ils s'affronteront au Cadillac Arena à Pékin mercredi (19h30 H.E.; SN, NBCSN). Ils auront alors profité de deux autres séances d'entraînement et de plus de temps pour apprendre leur système, intégrer de nouveaux joueurs, et aussi d'avoir l'occasion d'explorer un pays que la majorité d'entre eux n'avaient jamais auparavant visité et n'auraient pas visité, n'eût été ces matchs.

Les joueurs ont même pu entendre des hourras de quelques partisans des Bruins, ainsi que certains des Flames, qui ont rempli les gradins au Centre sportif de l'Universiade de Shenzhen, et qui ont aidé à reproduire l'ambiance que l'on peut trouver dans un aréna de la LNH.

« C'est super, a dit Donato. Le hockey unit toute la communauté et je pense que le fait que nous pouvons partager ce moment avec Shenzhen et d'avoir certains Américains au match est assurément spécial. J'espère que c'était une expérience spéciale pour eux. C'est une occasion unique de jouer ici. Moi, j'ai savouré chaque seconde. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.