Skip to main content

Les vétérans des Blackhawks tristes du congédiement de Quenneville

Continuer sans l'entraîneur triple champion de la Coupe Stanley laisse un vide à Chicago, selon Kane

par Scott King / Correspondant NHL.com

CHICAGO - Le congédiement de l'entraîneur des Blackhawks de Chicago Joel Quenneville après 11 saisons, mardi, a secoué les joueurs de l'équipe, particulièrement ceux qui ont remporté trois Coupes Stanley sous sa férule.

« Il y a beaucoup d'émotions qui se bousculent quand une situation comme celle-ci survient », a déclaré l'attaquant Patrick Kane, un acteur clé des championnats de 2010, 2013 et 2015. « Ç'a été une journée difficile pour tout le monde. »

Jeremy Colliton, âgé de 33 ans, fera ses débuts comme entraîneur dans la LNH quand les Blackhawks accueilleront les Hurricanes de la Caroline, jeudi au United Center (20 h 30 HE, NBCSCH, FS-CR, NHL.TV). Il s'agira du premier match de Chicago sans Quenneville derrière le banc depuis le 16 octobre 2008.

À LIRE AUSSI : Les Blackhawks congédient Quenneville, le remplacent par Jeremy Colliton | DeBrincat a appris de McDavid

« C'est un gars qui enseigne à gagner, a dit Kane. Quand tu débarques comme recrue, je pense qu'il y a des leçons que tu sais que tu dois apprendre et il n'avait pas peur de les enseigner, que ce soit de jouer dans les deux sens de la patinoire ou de ne pas avoir peur de retrancher un joueur s'il fait une erreur ou qu'il prend une mauvaise punition.

« Ce qui ressort le plus, c'est sa passion et son enthousiasme à gagner des matchs. Ce sera assurément un vide qu'il faudra combler ici. »

Quenneville a montré un dossier de 452-249-96 avec Chicago. Ses 890 victoires en 22 saisons avec les Blues de St. Louis, l'Avalanche du Colorado et les Blackhawks le placent au deuxième rang de l'histoire de la LNH derrière Scotty Bowman (1,244). Quenneville a également dirigé 1636 matchs dans la LNH, au deuxième rang derrière Bowman (2141).

Mais avec cinq revers consécutifs (0-4-1) et une fiche de 6-6-3 cette saison, à deux points de l'Avalanche et de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley dans l'Association de l'Ouest, Chicago a congédié Quenneville, le deuxième entraîneur le plus victorieux dans l'histoire des Blackhawks derrière Billy Reay (516).

« Il est tellement important pour moi », a affirmé le défenseur Brent Seabrook. « Dix ans, trois Coupes Stanley. J'avais quel âge, 23 ou 24 ans quand je suis arrivé ici? Il m'a appris beaucoup de choses en tant que jeune joueur. Il m'a appris beaucoup de choses dont je me souviendrai toute ma vie.

« Sa façon de se comporter avec nous et de nous traiter comme individus. Il a toujours aimé avoir du plaisir, mais il nous laissait notre espace et nous permettait d'être des joueurs. Ç'a été une journée difficile aujourd'hui, et je chérirai toujours les souvenirs de ce que nous avons accompli ensemble. »

Video: EDM@CHI: Un tir puissant de Seabrook en double AN

Le gardien Corey Crawford, qui a gagné la Coupe deux fois sous les ordres de Quenneville, a confié qu'il ne savait rien du tout en arrivant à l'entraînement mardi.

« J'étais plutôt surpris ce matin, a mentionné Crawford. Nous avons beaucoup côtoyé Joel ici comme entraîneur, et évidemment, l'équipe a remporté trois championnats. Tu ne veux jamais voir quelqu'un partir, et ça inclut les entraîneurs.

« Nous avons vécu tellement de choses ensemble. Personnellement, il a eu une grande confiance en mois dès le début, donc c'est difficile d'apprendre cette nouvelle. Ce sont des choses qui arrivent parfois au hockey. On dirait que les entraîneurs sont les premiers à payer la plupart du temps. C'est juste difficile de le voir partir. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.