Skip to main content

Les Canadiens viennent de l'arrière pour battre les Penguins en fusillade

Tomas Tatar a inscrit ses deux premiers buts avec le Tricolore; Byron et Drouin ont marqué en tirs de barrage

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Paul Byron et Jonathan Drouin ont battu Casey DeSmith coup sur coup en tirs de barrage pour permettre aux Canadiens de couronner toute une soirée de travail en l'emportant 4-3 face aux Penguins, samedi. 
 

S'ils ont amorcé la rencontre 20 minutes en retard, les troupiers de Claude Julien ont fourni un effort soutenu durant les 45 minutes suivantes. La prolongation a été spectaculaire au possible alors que Max Domi a raté une chance en or de clore le débat à quelques secondes de la fin, mais a tiré directement sur le poteau.

À LIRE AUSSI: CH: Belle démonstration de caractère | Premier passage à Montréal réussi pour Strong

« Nous aurions pu être chassés pour avoir eu trop d'hommes sur la patinoire parce que j'ai sauté sur la glace en croyant que c'était terminé, a rigolé Brendan Gallagher, auteur d'un but et une aide. C'était un beau jeu de (Jonathan) Drouin, mais Max a été malchanceux. »

En retard 2-0, le Tricolore (2-1-1) est sorti des blocs dès le début de la deuxième période mené par le trio de Gallagher, Phillip Danault et Tomas Tatar. Ce dernier a réduit l'écart à 2-1 grâce à son premier dans l'uniforme des Canadiens avec seulement 11 secondes d'écoulées à la période. 

Video: Deux buts de Tatar dans un gain du CH sur Pittsburgh

« On ne leur a pas donné grand-chose en première période, mais ils n'ont pas besoin de beaucoup de chances pour marquer, a commenté Julien. La différence par la suite, c'est qu'on a commencé à envoyer la rondelle au filet. On a voulu s'impliquer devant le filet et c'est ce qui a donné des buts et de l'énergie sur le banc. »

Tout s'est ensuite mis à débouler.

Gallagher a créé l'égalité à 7:38 avant de voir Tatar remettre ça 1:13 plus tard, en avantage numérique, pour pousser les locaux en avant pour la première fois du match. Dans les neuf premières minutes du deuxième engagement, la formation montréalaise a dirigé 14 tirs vers le filet de DeSmith.

« Nous savions que nous n'avions pas été assez bons en première et que nous devions faire mieux en deuxième », a lancé Tatar, vêtu de la « cape du roi » inspirée de la série Game of Thrones remise au joueur du match.

« Nous avons profité d'un bond chanceux en début de deuxième et toute l'équipe - pas seulement notre trio - s'est mise de la partie. Nous avons appliqué beaucoup de pression à partir de ce moment. » 

Phil Kessel a cependant ramené les deux équipes à la case départ quelques minutes plus tard en avantage numérique, poursuivant le travail amorcé par Dominik Simon et Kristopher Letang qui ont touché la cible au premier tiers.

Bien ordinaire jusque-là, Antti Niemi a tenu le fort en troisième et en prolongation, mais pas autant que DeSmith qui a littéralement volé deux buts à Artturi Lehkonen alors que le Tricolore tentait d'inscrire un deuxième but à sa cinquième tentative avec l'avantage d'un homme en fin de match.

À l'instar de Jack Campbell des Kings, jeudi, DeSmith a aussi reçu l'aide de la reprise vidéo quand Victor Mete a bien cru inscrire son premier but à son 53e match dans la LNH en milieu de troisième. Comme ce fut le cas contre les Kings, le but a été refusé parce qu'Andrew Shaw a causé de l'obstruction sur le jeu.

Le gardien réserviste des Penguins (2-1-1) a terminé le match avec 37 arrêts tandis que Niemi a repoussé 25 tirs.

Horrible blessure pour Schultz

La soirée de Justin Schultz a pris fin abruptement à 7:42 de la première période lorsque sa jambe gauche a plié dans le mauvais sens après qu'il eut encaissé une mise en échec de Tomas Plekanec.

Dès sa chute, le défenseur des Penguins a fait signe à l'officiel qu'il aurait besoin d'aide pour quitter la glace. La reprise vidéo montrée à l'écran géant a vivement fait réagir la foule du Centre Bell.

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a indiqué qu'il n'en savait pas plus sur l'état de santé de Schultz et que son cas allait être évalué une fois de retour à Pittsburgh.
 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.