Skip to main content

CH : Puissante démonstration de caractère

Malgré un faux départ face aux Penguins, le Tricolore a fait preuve d'un acharnement que les partisans attendaient depuis longtemps

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

MONTRÉAL - Il y a quelques mois à peine, les partisans des Canadiens auraient pu fermer les livres et quitter le Centre Bell après la première période de ce match face aux Penguins sans crainte de rater la remontée de leurs favoris 
 

Le message est lancé : ce ne sera pas la même chose cette saison. Pas pour l'instant, du moins.

À LIRE AUSSI: Les Canadiens ont raison des Penguins en fusillade | Sprong satisfait de son premier match à Montréal

Après avoir offert un spectacle terne et avoir permis aux visiteurs d'inscrire deux buts dans les 20 premières minutes de jeu, samedi, le Tricolore s'est ressaisi au retour du vestiaire et n'a eu besoin que de 8:51 pour prendre les devants contre l'une des puissances de la LNH.

« Ces partisans veulent avoir une raison de célébrer quand ils viennent nous voir jouer », a lancé Brendan Gallagher après la victoire de 4-3 des siens en tirs de barrage.

« Ce n'est pas parce que nous voulions mal jouer. Les occasions et les buts n'étaient pas au rendez-vous en première période. Nous voulions marquer et leur permettre de célébrer un peu. C'est plaisant de jouer devant eux donc on voulait rendre les choses un peu excitantes. »

C'est exactement ce qu'ils ont fait.

Tomas Tatar, auteur de deux buts et une aide, a mis le feu aux poudres à 11 secondes du début de la deuxième et ses coéquipiers se sont mis à bombarder le filet de Casey DeSmith jusqu'à ce qu'il cède pour la troisième fois contre le barrage de 14 tirs auquel il a fait face au retour du premier entracte.

Video: PIT@MTL: Tatar touche la cible de l'enclave

Les joueurs savaient qu'après le jeu blanc subi face aux Kings, jeudi, et la première période sans rythme qu'ils venaient de disputer, ils étaient sur le point de tomber dans la même frustration et le même négativisme qu'il y a quelques mois.

Le spectre de la saison désastreuse de l'an dernier n'est jamais bien loin. Pour le meilleur et pour le pire. Cette fois, ce fut pour le meilleur.

« Tirer de l'arrière 2-0 contre une équipe avec autant d'expérience et de puissance en attaque, c'est difficile, a commenté Jonathan Drouin. Ils sont capables de jouer de la bonne façon, peu importe le score, et c'était à nous de monter notre jeu d'un cran.

« Nous ne jouions pas de la façon dont nous l'avons fait lors des premiers matchs de la saison et du calendrier préparatoire. Nous ne voulions pas finir par retomber dans nos mauvaises habitudes de l'an passé. »

Le Tricolore ne pourra pas toujours se permettre de commencer le match en retard et d'espérer venir de l'arrière, mais ils l'ont fait alors qu'ils semblaient se diriger tout droit dans le mur.

Cette démonstration de caractère et de détermination - menée surtout par l'acharnement de Gallagher et de son trio - les partisans attendaient de la voir depuis bien longtemps. Ce n'est pas survenu contre les Kings lors du match d'ouverture au Centre Bell, mais le groupe voulait se racheter sans faute samedi.

« Nous avons gardé notre calme en deuxième et en troisième et ça nous a grandement aidés, a vanté Danault. Nous avons respecté le système et nous avons continué de croire en nos moyens. Ça démontre que si on continue de jouer avec caractère et de respecter le système que nous avons, nous allons amasser les victoires. »

Garder l'appétit

Parlant de victoires, les Canadiens affichent un rendement de 2-1-1 et une récolte de cinq points sur une possibilité de huit malgré le début de calendrier éprouvant. Ils ont amassé un point face aux puissants Maple Leafs et ont battu les Penguins à deux reprises jusqu'à maintenant.

La saison est encore jeune, mais bien peu d'observateurs prévoyaient ce genre de départ.

Il n'y a pas un jour qui passe sans qu'un joueur mentionne que l'équipe veut prouver au monde du hockey qu'elle est meilleure qu'il ne le croit, et ça se sent. Mais le travail est loin d'être fini.

« Je ne suis pas ici en état de choc ou excité au plus haut point, a lancé l'entraîneur Claude Julien. Nous avons travaillé fort pour obtenir ces cinq points. En même temps, j'en exige plus de mes joueurs et eux aussi. C'est le seul moyen de continuer à avancer.

« Nous en voulons plus. Nous voulons continuer de nous améliorer et il faut demeurer affamé. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.