Skip to main content

Le retour en force de Kopitar et Quick ont mené les Kings en séries

La renaissance de Brown et l'acquisition de Phaneuf ont aussi aidé Los Angeles à retourner en séries après un an d'absence

par Lisa Dillman @reallisa / Journaliste NHL.com

Les Kings de Los Angeles ont obtenu leur billet pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley pour la septième fois en neuf saisons lorsque les Blues de St. Louis ont baissé pavillon 4-3 contre les Blackhawks de Chicago mercredi.

Le retour en force d'Anze Kopitar et le fait de pouvoir miser sur un Jonathan Quick en santé font partie des principales raisons qui expliquent le retour des Kings en séries après avoir échoué dans cette quête l'an dernier.  

Los Angeles (44-28-8, 96 points) a encore deux matchs à disputer. Les Kings vont recevoir la visite du Wild du Minnesota jeudi puis des Stars de Dallas samedi. L'enjeu de ces rencontres est encore élevé, avec notamment l'avantage de la glace en première ronde de l'Association de l'Ouest à portée de main. 

Les Kings, qui occupent le quatrième rang de la section Pacifique, détiennent la première place de quatrième as dans l'Ouest, eux qui accusent deux points de retard sur les Sharks de San Jose au deuxième rang de leur section. Ils ne se trouvent aussi qu'à un point des Ducks d'Anaheim et de la troisième place. Les trois équipes ont encore deux parties au calendrier.

Voici cinq raisons qui expliquent pourquoi les Kings ont décroché leur place en séries éliminatoires :

1. Retour en force de Kopitar

Kopitar a établi des sommets en carrière au chapitre des buts (35), des passes (56) et des points (91) à l'âge de 30 ans, et il a accompli cet exploit après avoir connu sa pire saison offensive dans la LNH. En 2016-17, il avait récolté 52 points (12 buts, 40 passes) en 76 parties.

Video: CGY@LAK: Kopitar déjoue Smith et double l'avance

Kopitar a amassé 32 points de plus que son plus proche poursuivant chez les Kings, le défenseur Drew Doughty, un candidat au trophée Norris, qui a obtenu 59 points (10 buts, 49 passes). Il a été utilisé plus souvent (1763:32) que tout autre attaquant de la LNH cette saison, et il a passé 177:15 sur la glace en infériorité numérique, au 12e rang de la ligue.

« Je crois qu'il a dépassé les attentes de la plupart des gens, a souligné l'attaquant Dustin Brown, et il a amené son jeu à un autre niveau cette année. »

2. Quick fait le travail

Avec le gardien Jonathan Quick en santé à nouveau, les Kings se rapprochent d'un deuxième trophée William M. Jennings, après celui reçu en 2013-14. Le Jennings est décerné « au(x) gardien(s) qui ont disputé un minimum de 25 parties pour l'équipe qui a accordé le moins de buts ». Los Angeles a accordé 195 buts en 80 parties; les Bruins de Boston sont deuxièmes avec 205 buts accordés en 79 rencontres. 

« Il semble que nous sommes dans la course pour ce trophée chaque année, a relevé Quick. C'est assurément en raison de notre dévouement dans notre zone, et ce que les gars sont prêts à faire pour aider l'équipe. »

Video: LAK@ANA: Quick frustre Manson et Kesler

Quick s'est blessé en première période du match d'ouverture de la saison 2016-17 contre San Jose et a été limité à 17 départs. De pouvoir compter sur lui pour une saison complète a fait une grosse différence, lui qui présente un dossier de 32-27-3 avec une moyenne de buts alloués de 2,34, un pourcentage d'arrêts de ,924 et cinq jeux blancs. Quick occupe le neuvième rang de la LNH pour les victoires, le huitième pour la moyenne et le 10e pour le pourcentage d'arrêts.

3. Renaissance de Brown

La renaissance de Dustin Brown, qui est redevenu un élément essentiel à l'équipe après avoir occupé un rôle de soutien, a représenté l'une des belles histoires de l'année dans la ligue.

Brown a récolté 18 points à ses 19 premiers matchs, et il a continué de produire offensivement. Il est le troisième pointeur de l'équipe derrière Kopitar et Doughty avec 57 points (24 buts, 33 passes) en 79 matchs. Il s'agit de sa meilleure campagne depuis 2010-11, alors qu'il avait également obtenu 57 points (28 buts, 29 passes). Ses sommets en carrière dans la LNH sont de 33 buts et 60 points, établis en 2007-08.

Video: COL@LAK: Brown fait mouche du cercle en I.N.

Le différentiel de Brown a également monté en flèche, passant de moins-4 en 2016-17 à plus-31 (quatrième rang dans la LNH) cette saison. 

4. Transaction de Phaneuf

Les Kings ont cinq joueurs qui sont utilisés en moyenne pendant plus de 20 minutes par match, mais ils ont perdu les services de deux de ces joueurs - les défenseurs Jake Muzzin (haut du corps) et Derek Forbort (bas du corps) - en raison de blessures au cours des dix derniers jours.

C'est pour cette raison que l'acquisition de Dion Phaneuf se révèle si astucieuse. 

Les Kings ont mis la main sur Phaneuf et l'attaquant Nate Thompson le 14 février des Sénateurs d'Ottawa en retour des attaquants Marian Gaborik et Nick Shore. Ils avaient besoin d'un joueur capable de passer beaucoup de temps sur la glace à la ligne bleue en plus d'apporter du leadership, et ils ont été en mesure de l'obtenir en retour de deux attaquants qui ne faisaient pas partie des plans de l'équipe à long terme. Phaneuf a récolté 10 points (trois buts, sept passes) en 24 matchs et a été utilisé en moyenne 19:15 par match en évoluant surtout sur la deuxième paire de défenseurs.

Video: CGY@LAK: Phaneuf déjoue Smith de la pointe

5. Infériorité numérique

Les joueurs qui évoluent en désavantage numérique ont été exceptionnels pendant la majeure partie de la saison. Los Angeles occupait le premier rang de la LNH à la pause du Match des étoiles (85,9 pour cent) et amorce les derniers matchs de la saison régulière au deuxième rang avec une efficacité de 84,9 pour cent. Les Sharks occupent le premier rang à 85,1 pour cent.

Les Kings ont accordé 39 buts en avantage numérique en 80 parties. Seuls les Sharks (33) en ont accordé moins.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.