Skip to main content

Le repêchage pourrait être historique pour Halifax

L'équipe de la LHJMQ pourrait voir trois de ses joueurs être sélectionnés en première ronde pour la première fois de son histoire

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

Les attaquants Filip Zadina et Benoit-Olivier Groulx ainsi que le défenseur Jared McIsaac, tous des coéquipiers avec Halifax dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), voudront marquer l'histoire au repêchage 2018 de la LNH à Dallas.

Les Mooseheads n'ont jamais vu trois de leurs joueurs être sélectionnés en première ronde du repêchage, mais il y a de fortes chances que ça change pour la première fois depuis les débuts de l'organisation en 1994-95.

La première ronde du repêchage aura lieu le 22 juin au American Airlines Center (19 h 30 HE, NBCSN, SN, TVAS). Les rondes deux à sept auront lieu le 23 juin (11 h HE, NHLN, SN, TVAS).

À LIRE : Repêchage 2018 : Zadina aime les projecteurs | Repêchage 2018 : McIsaac, l'enfant chéri de la Nouvelle-Écosse

« Halifax a adopté une philosophie qui a fait ses preuves et l'équipe en fait toujours plus en ce qui a trait au dépistage et au repêchage des joueurs », a expliqué Dan Marr, le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH. « L'organisation utilise beaucoup de temps et de ressources pour en apprendre plus sur ses espoirs et leurs familles afin d'avoir une meilleure compréhension du type de joueur qu'elle amène au sein de l'équipe. Halifax met la barre haute par rapport au dépistage d'espoirs talentueux, et l'équipe met autant d'efforts pour investir dans des joueurs avec un bon caractère. »

« C'est la recette du succès. »

Ce ne serait pas la première fois que Halifax attire l'attention au repêchage. Le centre Nico Hischier a été sélectionné au premier rang total en 2017 par les Devils du New Jersey. Les attaquants Nathan MacKinnon (Avalanche du Colorado, premier au total) et Jonathan Drouin (Lightning de Tampa Bay (troisième au total) ont fait partie du top-3 au repêchage 2013.

« Ça signifie que nous avons une bonne équipe et un très bon groupe de gars », a affirmé Zadina.

Zadina (6 pieds, 196 livres) est classé au troisième rang sur la liste finale des patineurs nord-américains admissibles au repêchage du Bureau central. Groulx (6-1, 192) est 20e et McIsaac (6-1, 188) est 13e.

Le gardien Alexis Gravel (6-3, 222) est troisième sur la liste des gardiens nord-américains admissibles au repêchage du Bureau central et on s'attend à ce qu'il soit sélectionné lors des quatre premières rondes.

Zadina a gagné le trophée Michael Bossy, remis au meilleur espoir professionnel dans la LHJMQ, après avoir terminé au premier rang des marqueurs chez les recrues avec 44 buts et 82 points en 57 matchs à sa première saison en Amérique du Nord.

« Zadina est un joueur dynamique et, offensivement, il est génial, a mentionné Groulx. C'est l'un des meilleurs joueurs de la Ligue et du prochain repêchage. Il sera choisi très tôt. »

Zadina a amassé 12 points (cinq buts, sept assistances) en neuf matchs de séries dans la LHJMQ et il a terminé au deuxième rang des marqueurs de la République tchèque au Championnat mondial 2018 de la FIHG avec huit points (sept buts, une aide) en sept parties.

« Filip me fait réellement penser à un joueur de hockey nord-américain », a dit le directeur général de Halifax Cam Russell. « Il travaille fort, il compétitionne, il est passionné et enthousiaste. Il joue de manière physique, il est fort et il possède un tir digne de la LNH. Que ce soit pour un entraînement ou pour un match, il est excité de sauter sur la glace. C'est un vrai professionnel. »

Groulx est le fils de Benoit Groulx, l'entraîneur du Crunch de Syracuse, le club-école du Lightning dans la Ligue américaine de hockey. Le centre gaucher, choisi au tout premier rang du repêchage de la LHJMQ, a amassé 55 points (28 buts, 27 passes) en 68 rencontres de saison régulière. Il a récolté huit points (deux buts, six mentions d'aide) en neuf matchs de séries de la LHJMQ.

« Quand tu regardes Groulx, tu vois qu'il a de bons gènes de hockey », a dit Russell. Il a été bien dirigé par son père en grandissant et il est tellement bon dans les deux sens de la patinoire. Il est bon défensivement et il possède un bon sens du hockey. La réalité, c'est que son père l'a laissé se développer sans intervenir. Je n'ai jamais reçu d'appel lors des deux années où Benoit-Olivier a été ici. Il a soif d'apprendre, il veut travailler fort et s'améliorer. »

McIsaac a obtenu 47 points (neuf buts, 38 assistances) en 65 parties à sa deuxième saison avec les Mooseheads. Natif de Truro en Nouvelle-Écosse, mais demeurant actuellement à Dartmouth, il espère devenir le premier défenseur né en Nouvelle-Écosse à être choisi au premier tour du repêchage depuis Al MacInnis (Flames de Calgary, 15e au total) et Paul Boutilier (Islanders de New York, 21e au total), qui ont été choisis au premier tour du repêchage 1981.

« Avec McIsaac, on parle d'un jeune homme très mature, a indiqué Russell. Il a été la recrue de l'année en défensive dans notre ligue l'an dernier à l'âge de 16 ans. Il est toujours sur la glace contre les meilleurs éléments adverses et il joue entre 25 et 30 minutes par match. Parfois, tu places des jeunes dans de telles situations et c'est difficile. Mais il est tellement intelligent. Il est un bon patineur et il est fort physiquement, donc il s'est bien adapté. »

« Nous avons un groupe de jeunes défenseurs qui seront tous de retour l'an prochain et ils ont joué dans des situations critiques pour nous cette saison. Jared fait assurément partie de ce groupe. Il a été exceptionnel pour nous. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.